Pokémon Go va trop loin, il faut arrêter ça


Pokémon Go va trop loin, il faut arrêter ça
Rue89 présente son mea culpa. Nous annoncions le lundi 11 juillet que Pokemon Go était bon pour la santé mental. Plusieurs faits démontrent que nous avions – globalement – tort.

Ce week-end, à New York, un internaute a filmé une scène assez surréaliste. Un Pokémon rare – un Aquali – est apparu à Central Park, rameutant de nombreux badauds armés de leurs téléphones. Tous voulaient le capturer. La vidéo pose de sérieuses questions sur l’avenir de l’humanité.

Le virus Pokémon

Ce n’est pas la première fois que cette scène se produit. Quelques jours plus tôt, à Washington, des joueurs s’étaient réunis pour capturer un Carapuce (une tortue qui vomit de l’eau).

Autre Pokémon, même euphorie maladive.

Plusieurs autres indicateurs montrent que Pokémon Go rend dingue :

un homme a quitté son boulot pour devenir chasseur de Pokémon à temps plein ;
une jeune fille a heurté une voiture en jouant...
Face à la folie Pokemon Go, nous vous conseillons vivement de (re)lire notre entretien avec Tristan Harris, ancien « philosophe produit » de Google. Il explique que certaines applications sont conçues pour « voler des millions d’heures à la vie des gens ».
Dimanche 17 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :