Point de vue : « Aucune tâche prodigieuse ne peut s’accomplir dans un concert de bruit ! »


Point de vue : « Aucune tâche prodigieuse ne peut s’accomplir dans un concert de bruit ! »


Décidément, nous sommes désabusés du comportement de nos anciens Premiers ministres – ils sont deux et vous n’aurez pas de mal à les reconnaître – qui, à travers des propos choquants, déversent quotidiennement et sans sans retenue, leur bile sur le dos du Président de la République, Macky Sall. 

C’est vraiment dommage, même si dans la conscience populaire, la politique est une mare boueuse au milieu de laquelle se livrent bataille des adversaires qui ne se font aucun cadeau. Mais est-ce une raison pour s’autoriser tous les excès?

" Que l'on respecte au moins la République !", a-t-on envie de dire à ces hautes autorités morales. Car, un tel état d’esprit n’est profitable à personne et ne saurait encore moins panser les multiples plaies de notre temps. Saint-Just ne disait-il pas avec pertinence : "Tous les arts ont produit des merveilles, seul l’art de gouverner n'a produit que des monstres". Cette réflexion garde tout son sens sous nos latitudes, quand on observe notre landerneau politique.
 

N’est pas Président qui veut

Que peut avoir de particulier un Premier ministre ? Sinon d’avoir la chance de mener à bien la plus exaltante mission qui puisse être confiée à un citoyen. Ces deux anciens Pm se rendent-ils compte de l’image que renvoient leurs maladresses et confusions auprès de nos concitoyens ? Quand l'un, appelons-le "le cérébral", certes plus expérimenté politiquement, embarque son collègue, surnommé le "vertueux" dans sa comédie pour surmonter sa phobie de ne jamais devenir président, cela devient grave. Qui disait que le pouvoir est un vin si doux ? Explicatif pour que notre vertueux Pm, lui qui se vante d'avoir un lourd héritage moral, sitôt débarqué de sa station, s'ambitionne de repartir au large et d'affronter les dangers de la mer boueuse. Cet inconscient désir de revenir aux affaires ne le contraint pas de s'abîmer en pleine mer. Jamais nous n’avons osé remettre en question leurs éminentes qualités, mais partagent-ils réellement avec les sénégalais  les mêmes but et foi ? Au-delà de leur statut particulier d’anciens chefs de gouvernement, ils devraient protéger l’Institution que représente le Chef de l'Etat et non le contraire. Et pourtant cette leçon a été bien sue par d'autres Premiers ministres : Habib Thiam, Mamadou Lamine Loum, Mme Mame Madior Boye, Hadjibou Soumaré, Macky Sall aussi. Un Pm doit se demander à tout moment : qu’est-ce que je n’ai pas pu réussir lors de mon passage à la privilégiée station primatoriale, alors qu’il s’était agi de résoudre les problèmes lancinants du peuple sénégalais? Problèmes ayant trait au développement économique du pays, à la modernisation de notre agriculture à l’échelle nationale (comme c’est le cas aujourd’hui avec l'autosuffisance en riz en 2017), au commerce, à l’industrie, à l’enseignement, à la santé, etc...

C’est pourquoi aujourd'hui, nous avons toutes les raisons de décerner notre satisfecit au Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne pour avoir compris qu’aucune tâche prodigieuse ne peut s’accomplir dans un concert de bruit.


(Par Gallo Thiam,  Apr-Médina)

Vendredi 8 Avril 2016
Dakar actu




1.Posté par Sidiki Diouf le 08/04/2016 12:14
C'est toujours les petits wolofs avec leur comportement leger



Dans la même rubrique :