Point de presse (MEEL) Mouvement des Elèves et Etudiants Libéraux


Point de presse (MEEL) Mouvement des Elèves et Etudiants Libéraux
TEXTE LIMINAIRE                  
 Le bureau du Mouvement des Elèves et Etudiants Libéraux (MEEL) s’est réuni le Samedi 23 Février 2013 pour analyser la situation nationale et internationale.
Le MEEL dénonce vivement la situation chaotique que traverse l’école sénégalaise qui connait aujourd’hui des perturbations à tous les niveaux. Il demande au régime actuel qui  s’était lancé dans la tromperie et les contre-vérités durant la campagne électorale en promettant monts et merveilles aux acteurs de l’éducation, de respecter ses engagements et de satisfaire les revendications des enseignants et de l’école en général. 
Les nouvelles mesures prises dans les universités constituent une violation du droit à  l’éducation et une remise en cause des conditions de réussite des étudiants.
La démarche de l’actuel régime nous rappelle les mesures draconiennes et impopulaires prises par le parti socialiste et qui sont entre autres
la limite d’âge imposée aux nouveaux bacheliers pour être orientés
Un accès limite aux masters
la privatisation des masters
la suppression des aides
la restriction des conditions  d’obtention des bourses
Il considère que le redéploiement des bacheliers non orientés dans des écoles de formation privées constitue la preuve manifeste de l’incompétence du gouvernement qui s’adonne au bricolage faute de pouvoir prendre en charge les problèmes des bacheliers qui ont toujours nourri le rêve d’intégrer l’université et qui doivent l’intégrer.
 Le MEEL exige par ailleurs la  finition des constructions dans les universités dont le budget avait été dégagé depuis 2012, mais nous constatons un statu quo incompréhensible sur les travaux.
En outre, Le MEEL lance un appel très solennel aux acteurs syndicaux du mouvement estudiantin en les demandant de rester vigilants pour préserver les acquis nés de longues années de lutte consenties par leurs ainés, parfois, au prix de  leurs vies.
En ce qui concerne les mesures prises par le gouvernement a l’endroit de  feu Mamadou DIOP, le MEEL dénonce fermement les manœuvres politiciennes et l’hypocrisie  du régime qui, après avoir sacrifié ce jeune étudiant lors d’une manifestation interdite, l’a oublié pendant un an. Il a fallu que des voix s’élèvent durant l’anniversaire de son décès pour que ce régime se jette dans une opération de charme qui a fini par installer une discrimination.
Car, Fode NDIAYE pourtant mort dans l’exercice de ses fonctions au service la nation, est traité avec mépris, parce qu’aucune mesure n’a été prise a l’endroit de sa famille, consacrant ainsi le principe d’inégalité des citoyens devant le service public. En vérité, la mort de Fodé ne les intéresse guère, car  Fodé n’était pas un des siens, Il était un policier et non un membre du M23.
Le film de la scène barbare a montré au monde entier des gens le lapider froidement. Par conséquent, personne ne pourrait soustraire de ce drame crapuleux la responsabilité certaine des organisateurs de la manifestation du 23 Juin. Et il est temps que les circonstances de sa mort soient élucidées et les responsabilités situées pour ce vaillant citoyen, natif de Koungheul et qui est tombe aux champs de l’honneur.
Si le principe d’égalité des citoyens était respecte, les mesures accordées à feu Mamadou DIOP devraient être élargies à l’étudiant Balla GAYE et à tous les autres dignes fils de ce pays qui ont perdu la vie dans des situations similaires. 
Malheureusement, le régime de Macky SALL fait dans la discrimination et la malhonnêteté.
A propos des recrutements à la fonction publique le MEEL dénonce une grande arnaque d’Etat orchestré à l’encontre de la jeunesse de ce pays. En réalité les 5500 emplois promis ne sont que la titularisation dans la fonction publique des corps militaires et paramilitaires déjà engagés, des vacataires et contractuels de l’éducation et des contractuels du secteur médical.
Les postes crées peuvent être comptes des doigts alors que ces marchands d’illusion avaient promis 100000 emplois par an, quelle désillusion !
Dans un autre registre, le MEEL demande au gouvernement et à la mairie de Dakar de trouver des sites de recasement avant de déguerpir d’honnêtes citoyens. Ce régime détruit les emplois et les investissements de milliers de sénégalais, et prive des milliers de famille de la dépense quotidienne. Cette politique de déguerpissement démontre une fois de plus que l’amélioration du quotidien des Sénégalais n’est pas une priorité de Macky Sall et de son Gouvernement.
Au lieu de créer des emplois il favorise l’arrivée des milliers de nouveaux chômeurs. C’est irresponsable !
En ce qui concerne la demande sociale, le régime traine encore les pieds. Le MEEL demande au gouvernement d’arrêter, sans délai, l’augmentation des prix des denrées de premières nécessités et des produits à grande consommation, notamment,  l’électricité, l’eau, le gaz, le riz, l’huile, le savon, le loyer et le carburant. 
Ce régime a beau trompe le peuple pour être élu mais cela ne lui donne pas, pour autant, le droit de le narguer en faisant fi de sa souffrance. 
Le MEEL dit Halte à la gestion familiale de l’Etat du Sénégal car, à chaque communiqué du conseil des ministres, ce sont les oncles, les tantes, les cousins, les cousines,  les beaux-parents et leurs amis qui sont nommés. L’Etat n’est pas un « mbotaye »  ni un « tour de famille »
A propos des déclarations délirantes de Moustapha NIASSE sur son supposé  « tentative d’assassinat »   par un élément de la gendarmerie, le MEEL exige la lumière  sur cette affaire et demande à la justice et à l’assemblée nationale de s’autosaisir pour éclairer les sénégalais.
Moustapha NIASSE a souillé l’image du Sénégal et c’est une honte que ce monsieur incarne la deuxième personnalité de l’état. 
Il ne peut pas continuer à berner les sénégalais. N’est-ce pas  lui qui durant la campagne électorale disait pouvoir faire baisser le prix de l’essence de 60% en supprimant les taxes ; maintenant qu’il est aux affaires  qu’attend-il pour en parler à l’assemblée nationale.
Le MEEL tient à préciser que tous les partis de la coalition Benno bokk yakaar sont tenus pour responsables de la situation de précarité que traverse le pays. Ils sont tous comptables, sans exception et personne parmi eux ne pourra se dérober de la gestion chaotique du pays par Macky.  
A l’heure du bilan, le PS, l’AFP, le REWMI,  l’APR, le MPCL,  le PIT,  la LD et tous les mouvements de soutien politiques ou citoyens assumeront autant que MACKY SALL. 
Le MEEL tient à rappeler à Barthélemy Diaz et à Dias père que Me Abdoulaye  Wade  n’est pas leur interlocuteur. Les élèves et étudiants libéraux lui demande de garder sa sérénité et de s’armer de courage pour assumer ses actes.
Qu’il réponde de son crapuleux homicide volontaire perpétré au ‘’far West’’. Les sénégalais ont découvert son jeu. En réalité, il n’est intéressé que par des strapontins même au prix de sacrifier des amis et compagnons de lutte. S’il n’est pas jugé par ce régime partisan qui procède à la justice des vainqueurs, il le sera jugé en 2017.
Le MEEL précise qu’aucun report des élections locales ne sera accepté et prévient Macky SALL que le peuple l’attend de pied ferme sur la réduction de son mandat à 5ans. Tous les engagements pris lors de la campagne électorale n’ont pas été respectés mais le peuple ne tolèrera pas d’être encore berné.
Le MEEL se félicite de la décision prise par la Cour de Justice  de la CEDEAO en rappelant à l’ordre l’Etat du Sénégal sur l’entrave aux libertés des citoyens .Ceci est une preuve que l’actuel régime verse dans l’amateurisme et  l’injustice en affichant les prémices d’une  dictature.
Le MEEL demande à la CREI pour des raisons de transparence, d’équité et d’égalité de convoquer toutes les personnes qui ont participé à la gestion de l’Etat de 2000 à 2012 sans exception. Au cas échéant le MEEL considère que les convocations ciblées des personnalités du PDS ne sont qu’une manœuvre d’intimidation politicienne et de tentative de musèlement des potentiels adversaires du régime. 
Le MEEL exhorte ses membres à rester debout et à être  prêts pour les combats futurs pour les quels notre Mouvement sera interpelle. Le MEEL lance un appel à toutes les forces vives de la nation à s’unir pour dire halte à ce régime, dans le respect des principes et des lois et règlements en vigueur. 
La vérité finit toujours par triompher.
 
 VIVE LE PDS ! VIVE WADE ! 
 
 
 
 
 
 
La charge de la communication
SAMB Cheikh
Le Secrétaire Général       
MANGA Toussaint                                                
                                                                                
 




Mardi 26 Février 2013
Notez


1.Posté par SENEGALAIS le 26/02/2013 14:59
bravo maintenant c'est vous les donneurs de leçons. Fermez votre grande gueule vous avez plongé le pays dans le chaos,maintenant que des gens essaient de régler vos déboirs vous jouer au donneurs de lecons.YENE DA NGUENE GNO YAP SAKH .

2.Posté par GMI le 26/02/2013 16:39
On vous a payé pour semer le bordel mais nous on est prèt et on vous attend de pied ferme

3.Posté par CAMPUS le 26/02/2013 19:40
felicitations aux etudiants liberaux aux moins ils soutiennent leurs jeunes freres



Dans la même rubrique :