Plus loin avec… Ousmane Sonko, président Pastef : «Les malfaiteurs sont de l’autre côté»

Ousmane Sonko voit en Frank Timis un homme «incorrect», «inculte» et «mal éduqué» mais retient de sa sortie un «démenti» à l’endroit du Premier ministre. Par conséquent, le président de Pastef exige des excuses de Mahammad Boun Abdallah Dionne.


A quelques heures de la marche de l’opposition, quel message lancez-vous aux Sénégalais pour sa réussite ?

Ce qu’il faut comprendre, c’est que cette marche n’est pas une affaire politique. On parle de la gestion de nos ressources naturelles. Il faut que les Sénégalais comprennent que s’ils tombent dans le piège du pouvoir qui essaie de leur faire croire que c’est une affaire entre politiciens, si nos initiatives pour la clarté dans la gestion de nos ressources naturelles, à savoir le pétrole, le gaz et les mines, échouent, elles vont être entre les mains d’une petite minorité d’aventuriers étrangers d’abord, et de quelques politiciens et fonctionnaires du Sénégal qui vont se remplir les poches au détriment du Peuple. Le débat qui est posé concerne tous les 13 millions de Sénégalais, pour comprendre que le peu de ressources que Dieu nous a données, ne doivent profiter qu’aux Sénégalais.
Nous n’accepterons pas que cela soit entre les mains d’une famille, un parti ou un clan avec des aventuriers étrangers qui n’auraient même pas dû entrer au Sénégal, vu leur passé sulfureux. La marche est aussi initiée pour la sauvegarde des libertés. Depuis 4 ans, de plus en plus, on interdit les manifestations. On est dans quelle démocratie ? On a aussi des inquiétudes sur le processus électoral qui se déroule dans une opacité totale. On parle de la nouvelle carte d’identité. Les ministres, les députés et leurs militants s’inscrivent et les autres Sénégalais ne savent même pas ce qui se passe.      

Comment appréciez-vous la sortie de l’homme d’affaires Frank Timis ?                     

Frank Timis ne devait même pas avoir voix au chapitre dans ce pays. C’est parce que nous avons perdu la dignité dans ce pays. Nos autorités politiques ne se font pas respecter. Voilà un Monsieur avec un passé sulfureux, épinglé pour des faits de corruption et de drogue d’après les médias, qui se permet de parler. Frank Timis est inculte et ne comprend pas le fonctionnement d’un Etat. Il a des milliards dont on ne sait l’origine. Subitement on voit une personne qui a été épinglée partout, sortir pour insulter nos autorités politiques. Ce qu’il a dit ici, aucun homme d’affaires n’oserait le dire en Roumanie. Il parle d’un ministre d’Etat «fils à papa». Ce n’est pas son problème. Cela concerne les Sénégalais. Frank Timis est particulièrement incorrect, j’allais dire mal éduqué.
Il débarque au Sénégal en fricotant avec nos autorités dans des conditions dont on ne sait rien et se permet d’insulter tout le monde. Cependant dans sa sortie, il a fait des révélations intéressantes. Je crois que M. le Premier ministre qui s’est défini comme un ingénieur en pétrole, alors que son cv indique qu’il est informaticien, doit s’adresser au Peuple pour formuler des excuses. Tout ce que qu’il a dit a été démenti par Timis. Il avait dit que la transaction entre Timis corporation et Petro Tim était gratuite. Frank Timis nous dit qu’il a pris l’engagement de Petro Tim qu’il a porté lui-même à 275 millions de dollars. Il dit qu’il a repris la garantie et enfin qu’il a versé 10 millions de dollars dont 2,5 millions de dollars cash, l’équivalent de 8% en actions que Pétro Tim détient sur Timis. Cela a démenti le Premier ministre qui a raconté des contrevérités à son Peuple.

Frank Timis, patron de Timis corporation, a déposé une plainte contre vous et 10 autres personnalités sénégalaises, pour diffamation, diffusion de fausses nouvelles et association de malfaiteurs. Comment appréciez-vous cela ?                     

Nous attendons d’être officiellement saisis sur cette plainte dans cette panoplie de griefs d’association de malfaiteurs, de diffusion de fausses nouvelles et de diffamation. Je pense que s’il y a des malfaiteurs, il faut les chercher de l’autre côté. En tout cas, tout ce qu’on a dit, on le maintien. Il y a dans ce dossier, fraude fiscale, conflit d’intérêts, parce que la présence de Aliou Sall dans ce dossier ne se justifie que parce qu’il est le frère du président de la République. Lorsqu’il s’engageait avec Frank Timis, Aliou Sall était fonctionnaire du Sénégal. Ce qui est interdit par la loi.
Dans ce dossier, il y a eu une violation du Code pétrolier. Il faut demander au Gouvernement s’il y a un rapport de l’Ige qui avait dit que les contrats signés par le Président Wade avaient violé le Code pétrolier. Malgré tout, le Président Macky Sall a signé les décrets d’application. Est-ce qu’il n’y a pas eu délit d’initié ? Au lieu de répondre à ces questions, il y a les sorties farfelues d’un soi-disant «avocat du Peuple» qui n’est avocat que de sa poche.

Le Quotidien
Jeudi 13 Octobre 2016
Dakaractu




1.Posté par wakh deug le 13/10/2016 15:18
Le gouvernement ne s'attendait pas à cette nouvelle opposition raison pour laquelle il se perd dans ses actes et décisions.

2.Posté par IDJ le 13/10/2016 17:22
EN SONKO LE PEUPLE SENEGALAIS ET LES INTELLECTUELS AVISES ATTENDENT BEAUCOUP DE LUI. SA MANIERE DE FAIRE LA POLITIQUE AVEC DES ACTES BIEN DEFINIS ET CLAIRS. LE DEBAT ACTUELLEMENT EST DE HAUTE FACTURE. QUE TOUT SOIT CLAIR NET ET PRECIS. NOUS RECLAMONS DE GRE ET DE FORCE QUE LES RESSOURCES DU PAYS REVIENNENT AUX SENEGALAIS. L'OR ET LE ZIRCON DOIVENT ETRE ELUCIDES

3.Posté par Diénaba sow le 15/10/2016 21:02
LES POLITICIENS : tous les mêmes il n'y a pas un pour sauver l'autre. Il a profiter de sa fonction pour faire connaître son parti. BONNET BLANC, BLANC BONNET

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :