Pillage de la forêt Casamançaise : Le REPES s’interroge sur l’absence de sanctions appropriées contre ces pratiques désastreuses


Pillage de la forêt Casamançaise : Le REPES s’interroge sur l’absence de sanctions appropriées contre ces pratiques désastreuses
Le Réseau des Parlementaires Sénégalais pour la Protection de l’Environnement au Sénégal (REPES) après que les dénonciations sur le pillage de la forêt dans la partie sud du pays se font de plus en plus nombreuses, s’interroge sur l’absence de sanctions appropriées contre ces pratiques désastreuses pour notre environnement. 
Le REPES rappelle au Gouvernement qu’il doit conformément à la nouvelle Constitution issue du référendum de 2016, garantir aux citoyennes et citoyens leur  droit à un environnement sain, la gestion des ressources naturelles, l’éducation environnementale etc.…  Le député Cheikhou Oumar Sy, Secrétaire Général du REPES, et ses camarades membres lancent ainsi un appel au Gouvernement du Sénégal, à la CEDEAO, à l’Union Africaine et au Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) à prendre les mesures idoines pour lutter contre ces actes criminels pour être en conformité avec ses engagements internationaux notamment ceux pris lors du sommet de Paris sur l’environnement.  Pour finir, ils se sont engagés, dans le cadre de sa mission de contrôle de l’action du gouvernement et de vote des lois, à ne ménager aucun effort pour soutenir toutes les initiatives du gouvernement en faveur de la préservation de l’environnement surtout pour la refonte du code forestier en vigueur. 
                                                                
 
 
Vendredi 27 Mai 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :