Perspectives électorales, affaire des milliards de Taïwan: Macky se salit avec Karim Wade


Perspectives électorales, affaire des milliards de Taïwan: Macky se salit avec Karim Wade
Macky Sall, le président de l’Alliance pour la République (Apr), devra lever l’équivoque concernant ses relations avec Karim Wade, mais aussi apporter suffisamment de lumière, autre que par le silence, sur l’origine des 7 milliards de Taïwan que le Président Wade lui avait demandé de redistribuer entre différents ministères, alors que M. Sall était Premier ministre. Sa crédibilité, en tant que postulant parmi d’autres à la présidence de la République, en dépend en partie. Qu’ils aient signé ou non la Charte de bonne gouvernance issue des Assises nationales, tous les candidats déclarés à la Présidentielle, hormis le camp du Président sortant, Ab­dou­laye Wade, promettent, dans leur discours et dans leur profession de foi, une gestion transparente des deniers publics. S’il en est ainsi, c’est parce que, sans doute, ils mesurent l’immensité de la dévastation du champ financier pendant les 11 ans du régime libéral.

Pendant qu’on est en cette période où le Sénégal s’achemine vers un rendez-vous électoral historique, il importe d’ores et déjà que l’opinion publique soit édifiée sur la sincérité des uns et des autres. Que toutes les équivoques soient levées afin que les Sénégalais sachent à quel saint ils doivent confier leur destin. Or, le dernier entretien que Macky Sall a accordé à nos confrères de l’hebdomadaire Jeune Afrique n’est pas un modèle de clarté, surtout dans la partie où il aborde ses futures relations avec Karim Wade. Si par rapport à Idrissa Seck, son ancien prédécesseur à la station primatorale, Macky Sall a été sans équivoque, il n’en est pas de même concernant Wade-fils. En effet, M. Sall considère clairement qu’entre lui et Idrissa Seck, les «parcours» et les «projets politiques» sont «différents», non sans nier au passage avoir tenu, en 2006, des propos accusant le président de Rewmi de corruption (c’était dans l’affaire des Chantiers de Thiès). Ce que, du reste, l’histoire confinée dans des documents écrits et la lecture du pré-rapport de l’Inspection générale d’Etat (Ige), semblent démentir.

Sur les relations entre lui et Karim Wade, Macky Sall, dans l’entretien, n’adopte point une position tranchée. Certes, il reconnaît l’inexistence de relations avec Wade-fils, qui était allé pourtant chez lui, à Fatick pour lui présenter ses condoléances. Quand cette visite a été déflorée par la presse, Macky Sall, lui-même, avait re­con­nu avoir échangé avec Karim Wa­de par téléphone. Il l’a trouvé «gentil», mais a conseillé, peut-être en ironisant, ce dernier de le prévenir, la prochaine fois. A nos confrères de Jeune Afrique, Macky Sall a indiqué clairement qu’il n’envisage pas de travailler pour Karim Wade. Par contre, - et c’est là une équivoque à même de nourrir des suspicions justifiées ou légitimes - le président de l’Apr, candidat déclaré à la Prési­dentielle de 2012, n’exclut pas de travailler avec Karim Wade «dans une équipe qu’(il) dirige». Or, les mémoires respectives des Sénégalais sont toujours habitées par les misères faites à Macky Sall alors président de l’Assemblée nationale, par Wade en chef, parce que M. Sall s’est autorisé l’audace de convoquer son fils devant la représentation parlementaire pour rendre compte de la gestion des milliards de l’Anoci. Jus­qu’à présent, il n’y a pas eu de réédition des comptes dans cette gestion.

Or, en 2009, dans un ouvrage ayant eu un écho retentissant et intitulé : Contes et mécomptes de l’A­noci», le journaliste-écrivain, Abdou Latif Coulibaly a largement mis en relief les scandales inouïs survenus dans l’Organisation du Sommet islamique à Dakar. Il a montré et démontré que l’Anoci «n’a pas dépensé 72 milliards de F Cfa pour réaliser les travaux nécessaires à l’accueil du sommet» à Dakar. Dans ses investigations, M. Coulibaly fait ressortir que «plus du double» a été englouti par l’Anoci. A titre illustratif, l’ouvrage en indiquait quelques mécomptes : «Pour équiper ses bureaux dans les trois étages de l’immeuble qui abrite le siège de l’Anoci, Karim Wade a dépensé plus d’un demi-milliard de F Cfa (750 millions de F Cfa)… Le président de la République a signé un décret de virements de crédits en juillet 2007, en faveur de l’Agence que dirige son fils, pour un montant de 26 milliards de F Cfa, pour la construction de villas jamais sorties de terre.» Comment donc, face à une telle gestion dont il s’était vu l’interdiction d’apporter toute lumière, Macky Sall peut même envisager de travailler avec Karim Wade, fût-il dans une équipe que lui-même dirige ? L’attitude qui n’aurait nourri aucune suspicion aurait été d’indiquer clairement que Karim Wade est disqualifié à travailler dans une équipe d’alternative pour n’avoir pas fait la transparence sur l’argent des contribuables sénégalais. C’est la position de principe qui postule que demain, il s’agira de rendre compte en la matière. Surtout que, dans les salons douillets de Dakar, il se murmure que le Président Wade pourrait ne pas se présenter pour un 3e mandat et coacher ainsi la candidature de son fils Karim en le dotant de gros moyens lui permettant, s’il n’est pas calife, d’être quand même faiseur de calife. Macky Sall, un plan B de Wade ?

7 MILLIARDS DE TAIWAN : LA NEBULEUSE REFAIT SURFACE
7 ans après. Voilà que l’affaire des 7 milliards de F Cfa de Taïwan reflue dans les mémoires, à la faveur de l’interpellation de Idrissa Seck, lui aussi candidat déclaré à la Présidentielle. Une opération politique contre son potentiel grand challenger en février 2012 ? C’est de bonne guerre ! Mais, sous n’importe quel prétexte, Macky Sall qui a fait du respect des institutions de la République son cheval de bataille, ne peut et ne doit se soustraire à l’exigence de clarification sur l’origine de ce pactole, des modalités de sa gestion après qu’il l’a distribué à des ministres, sur instruction du Président Wade. Jusque-là, seul le ministre Djibo Kâ, dans un entretien avec L’Observateur, a abordé le cas délicat pour soutenir qu’il a bien reçu plus de 400 millions, pour le compte du ministère qu’il gérait. Mais, ça, c’est un autre cas qui ne renseigne toujours pas sur ce qui en a été fait des sommes distribuées contre toute logique de gestion dans un Etat normé.
Il est important de revenir ici sur quelques péripéties de cette grosse nébuleuse sous l’Alternance. Qu’on se souvienne : en décembre 2004, l’hebdomadaire Le Témoin avait fait état d’une lettre que le Président Wade avait adressée à son homologie de Taïwan pour solliciter l’appui de son pays dans le cadre de la réalisation de projets sociaux au Sénégal. Dans cette affaire, s’invite l’homme d’affaires, ami des Wade, Pierre Aïm, porteur de la fameuse lettre à Taïwan. M. Aïm lui-même attestera de cette mission dans un entretien avec Le Témoin. L’homme d’affaires reconnaît avoir reçu, en contrepartie d’une décharge la somme de 7,5 milliards de F CFfa. Des révélations qui ont eu un écho dans la presse, à cette époque, indiquent que la somme a fait l’objet d’un virement dans le compte de Pierre Aïm-fils aux Etats-Unis avant d’être logée dans un compte à Chypre. Il y a été ouvert au nom de la société Fitem Entreprises Limited appartenant à Jérôme Go­dard, le «bourreau des Industries chimiques du Sénégal» (Ics). En décembre 2005, Oumar Sarr, porte-parole de Idrissa Seck, évoque des comptes bancaires en Chypre et à Ni­cosie. Panique au sommet de l’Etat ! Le 5 janvier 2006, un surprenant communiqué du Conseil des ministres est publié pour signifier que le chef de l’Etat «a informé le Conseil du don personnel de 14 millions de dollars, qu’il a reçu et qu’il a décidé de réinvestir dans les secteurs so­ciaux». A l’époque, Premier ministre, Macky Sall est chargé de faire la distribution de ces 7 milliards aux différents ministres. Aucune traçabilité de cette somme faramineuse dans les comptes du Trésor public et dans le budget 2007-2008 ! Cela n’a pas fait l’objet non plus d’aucune Loi de finances rectificative.

On ne comprendrait donc pas, face à de telles pratiques aux antipodes de la transparence en matière de gestion de l’argent public, que la seule réponse de Macky Sall soit le silence. On aurait compris son silence, si les 7 milliards en question provenaient des fonds politiques frappés du secret et insusceptibles de contrôle. Ce n’est pas toujours que «le silence est d’or, quand la parole est d’argent». En plus , si Macky Sall a gardé le silence sur cette affaire, ça ne fait pas clair que ce soit les gens du pouvoir, les alliés de Wade et autre souteneurs qui montent au créneau pour le défendre avec une vigueur suspecte. De quoi donc, apporter la lumière sur cette affaire et sur ses relations futures avec Karim Wade, afin que nul n’en ignore déjà.

( Le Quotidien )
Mercredi 7 Décembre 2011




1.Posté par lewis le 07/12/2011 13:07
En voila un autre lieutenant de IDY qui charche à salir les honnetes gens pour se donner bonne conscience!


ON A PAS OUBLIER CE QU4A FAIT IDY!

il a lui même avouer son vol!!!
soidisant c'etait des fonts politiques!!

2.Posté par ibrasane le 07/12/2011 13:16
Macky a quitté le PDS a cause du fils du président pour l'avoir demandé de venir s'expliquer devant L'Assemblee Nationale Il est le premier à demander des comptes à karim.soyons conséquent que voulez vs qu'il se répète infiniment.Macky est un homme d'état il se focalise sur le plus important

3.Posté par KHALIFA le 07/12/2011 13:21
Vous savez avec Macky rien n'a jamais été claire d'ailleurs c'est faut lorsqu'on dit qu'il a été à l'origine de la convocation de Wade fils si ma mémoire est bonne il avait soutenu le contraire et avoué que c'est le président de la commission des finances en la personne de Mamadou Seck actuel président de l'assemblée nationale qui en était l'initiateur. Pour vous dire qu'il n'a jamais eu le cran d'aller à l'encontre des désirs du prince et que la BONNE GOUVERNANCE n'a jamais été aussi sa bataille. Alors ne soyez pas surpris si cette option de travailler avec Karim est une possibilité pour Macky . C'est un opportuniste de la première catégorie et n'assume pas ses positions.

4.Posté par ibras le 07/12/2011 13:26
Tjrs les 7 milliards alors dites au moins autre chose c'est mieux de se répéter tout le temps. Ce qui ont bouffé plus de 83 milliards comme IDY sont là libre comme lair alors vraiment je vois que certaine presse manque de matière à débattre.

5.Posté par Issakha le 07/12/2011 13:30
il faut arrêter de mettre cote à cote la photo de ce gamin de karim, indigne avec le futur président du Sénégal.cela suffit cas même vous de DAKARACTU

6.Posté par Thiadella,birkilane le 07/12/2011 13:55
Vous les militants de maky vous etes pareil avec maky,hypocrite ,nafekh,niak khorom,charisme Dara ,tout sauf maky il et faux ,en plus diabarame moko djiteul,mareme Faye C le mari,maky la femme

7.Posté par Bondo le 07/12/2011 14:33
Pourquoi le régime de Wade préfère plus Macky SALL qu’Idrissa SECK ?
Parce qu’ils savent que si Macky gagne les élections, ils sont certains d’échapper à la justice. Car celui-ci traine de très grosses casseroles telles que les 7 milliards de Taiwan dont il était le « distributeur automatique » comme il le dit.
Alors qu’avec idrissa Seck, ils ont déjà fait, tout ce qui était en leur pouvoir mais en vain ; inutile alors de tenter autre chose car ca ne marchera pas.
La seule chose qui leur reste à faire c’est de miser sur Macky pour sauver leur peau, parce que certains que celui-ci n’osera jamais dépoussiérer un dossier qui l’épingle lui-même jusqu’aux dents.
Et puis de toute façon, aux yeux des libéraux, Macky ne sera jamais fier du fait de son passé gouvernemental (les 7 milliards de Taiwan) mais aussi parlementaire (la loi EZZAN) qu’il avait parrainée avec beaucoup de zèle.
En outre, il n’a aucun sens de la République d’où son vote, en tant que ministre de l’Intérieur, sans carte d’identification nationale ; en tant qu’un pilier essentiel de l’Etat, sensé assurer la bonne exécution des lois et règlements édictés par notre charte fondamental : quel dictateur !
Et ce n’est pas fini, beaucoup de gens disent qu’en appelant Karim fils de sa majesté à l’Assemblée c’était pour qu’il s’explique sur sa gestion, non way les gars, soyons sérieux ! C’était de la pure mascarade, il tendait la perche à son ami fils de roi, mon vieux.
Mais malheureusement pour le pauvre, il n’avait pas été compris dans sa démarche et les autres vautours de la G.C en ont profité pour lui régler son compte et le débarquer du perchoir.
Il faut qu’on arrête alors de nous pomper l’air en voulant nous faire croire que Macky voulait faire la lumière sur la manière dont son ami-plus que frère a pu gérer les fonds de l’ANOCI.
La preuve est que si Macky n’avait pas été chassé de son juteux poste de Président de l’Assemblée, aujourd’hui c’est certain, on allait le voir défendre comme un beau diable la candidature anticonstitutionnel d’Abdoulaye WADE. C’est un traitre, il ne croit à rien du tout si ce n’est ses propres intérêts.
Alors que personne n’ignore qu’Idy a toujours osé dire non quand il n’était pas d’accord. Tout le monde se rappelle encore de son opposition à toute entrée dans le gouvernement des traitres comme Djibo KA, des incompétents comme Farba Senghor mais aussi et surtout d’un fils de président affairiste et dealer de drogue doublé d’un maitre chanteur (Karim Wade Monsieur 15%).

8.Posté par Jombaniaw le 07/12/2011 14:38
Macky, Karim Wade et leur papa prennent les senegalais pour des ignares. Nous savons qu'un pacte maconnique les lie la famille Wade a Macky et que celui-ci est bien le Plan B de Wade pour sauver Karim de la prison. C'est aussi simple que cela. Mieux ne vous etonner pas que Karim soit meme nomme PM si Macky est elu!

9.Posté par Fall le 07/12/2011 15:32
Thiey Macky. Il commence à perdre son petit cote.

10.Posté par Moi même le 07/12/2011 15:41
Soyons sérieux quand même. Soro Diop, toi on connais ton asservissement à Idrissa Seck, cela est de notoriété publique. Pour en venir à ton papier, considérons les choses. Macky Sall n'a jamais géré de rancune et il n'en gérera jamais. Il n'a pas de probleme personnel avec KW ni avec personne d'autre. Sur le principe, il ne rejette pas l'idée de faire travailler KW. Dans les modalités de mises en oeuvre, celà supposerait que KW rende compte d'abord de ses gestions passées, otienne un quitus conséquent, et en plus que Macky Sall sente l'intérêt que la nation pourrait tirer des services de KW. Si toutes ces conditions sont réunies, je ne vois pas pourquoi on excluerait KW simplement parce qu'il est le fils de Wade. Les rancoeurs et les rancunes, on les laisse à ton Idy. Les affaires de l'Etat sont trop importantes pour qu'on les personnalise. Macky est trop grand pour se rabaisser à ce niveau. Il ne gère pas de problème personnels. Quant aux 7 milliards, c'est ridicule de poser le débat en ces termes. Demandez à Wade d'où çà vient, çà c'est son problème. Macky, PM, a reçu un dont fait par le président au gouvernement du Sénégal. Pensez vous raisonnablement qu'un pays qui vit de dons, de partenaires institutionnels certes, mais aussi de particuliers, y compris des citoyens sénégaias qui offrent souvent des infrastructures (construction de structures de santé et d'éducation) et des équipements (dons d'ambulance, de véhicules pour les sapeurs, pour la douane, de divers matériels à différents services de l'Etat), pensez vous qu'un Etat qui vient dans ces conditions peut rejeter un don de 7 milliards au motif qu'on sait pas d'où cela vient? Pensez vous que c'est réaliste? Et même si ce refus était envisageable, appartient il à un simple 1er ministre, nommé sur decret et comptable avant devant le président qui l'a nommé et qui, lui, est l'élu du peuple, pensez vous réellement qu'on peut reprocher au 1er ministre d'avoir accepté de recevoir l'argent que lui remettait le président? Là où on pourrait avoir des choses à reprocher à Macky Sall, c'est au niveau de l'utilisation faite de l'argent. Si cet argent n'avait pas été utilisé dans cadre de la satisfaction des besoins de la nation, Macky Sall serait en faute. Mais tel n'est pas le cas. Différents ministres dont les département en ont bénéficié ont confirmé et se sont mêmes expliqués sur investissements réalisés. On veut quoi encore. Ah quand l'envie nous tien!!!

11.Posté par serigne Ndiaye le 07/12/2011 16:19
Je n'étais pas avec Macky Sall mais depuis qu’Idrissa Seck commence à l'attaquer, je travaille à sa victoire. Pour mes amis et moi, Idrissa Seck qui a toujours ignoré Macky au point de le considérer pour un poids dans le jeu politique, est conscient maintenant que les Sénégalais savent récompenser la constance et la politesse. Macky Sall n'a jamais dit du mal de me Wade et de ses ex-frères libéraux même quand il était torturé psychologiquement et chassé de l'Assemblée nationale comme un malpropre alors qu'il a eu à contribuer de manière significative au renforcement du pouvoir par son travail titanesque à la primature. Il pouvait sortir des CD et faire des déballages pour se défendre mais jamais ce garçon n'a été amené à s'adonner à ce jeu puéril comme sait bien le faire Idrissa Seck. Voici la différence ; Macky est un véritable d'Etat tandis que l'Autre, Idy, est un homme de détails. Tessanté rék !!! Le pays a besoin d'un climat de sérénité pour inciter les patriotes à se retrousser les manches et assurer son développement. Le Macky Sall que j'observe symbolise à merveille le calme, la pondérance et la sérénité. Je pense qu'il ne faut pas confier ce pays à des gens de "fitna". Nous n'en avons pas besoin. Son comportement adorable face aux attaques répétées de types comme Abdoulaye Wilane, Serigne Mbacké Ndiaye, Elh Malick guèye, Idrissa Seck, Aida Mbodji, Khadim Guèye, Amadou Diouf du journal Première en Ligne, un mercenaire de la plume spécialement en service pour le "descendre", tout cela fait aujourd'hui qu'il est considéré par une écrasante majorité des Sénégalais comme un homme de paix. Avec un tel homme à la tête du pays est encorageant pour nous autres patriotes. J'en vois qui vont dire encore que les diplomates sont téléguidés et que c'est Macky Sall qui a payé l'Ambassade pour ces prédictions favorables. Mais qui disait qu'à la veille de chaque consultation, il commandite des études sérieuses sur le choix des Sénégalais ? Idrissa Seck bien sûr. Peut-être que cette fois-ci, les études ont montré que les Sénégalais s'orientent beaucoup plus vers le Maire de Fatick. Voilà une des raisons qui expliquent pourquoi Macky Sall est la cible privilégiée de beaucoup des candidats en mal de CREDIBILITE. Les allers-retours incessants au palais durant ces dernières années pour négocier une transmission du pouvoir entre Maître et Lui, sont passés par là. Macky boul tontou, liguey rék !!! Wassalam

12.Posté par dioufy le 07/12/2011 19:49
Macky a blanchi Wade et s'est enfermé dans un étau, le pauvre, c'est un suiviste.Il n'a jamais eu de cran.
Il a toujours accepté d'être le béni oui oui de son ex mentor, aujourd'hui il en paie le prix.
Rappelez vous même étant Président de l'assemblée nationale, il avait accepté de demander pardon à wade pour avoir convoqué mister KW,et vous avez vu la suite, on l'a débarqué comme un malpropre du perchoir de l'assemblée nationale.
A mon avis macky sait bien que wade ne lui a jamais remis les 7 milliards; Il lui a fait faire un show à la télé pour dire qu'il avait l'argent et que tels ministères en ont bénéficié. Alors que tout était faux.
Macky le sait bien et c'est pourquoi il a adopté le silence comme moyen de réponse face à l'interrogation de IDY.
En plus, vous les journalistes, allez chercher la loi de finance rectificative, vous verrez bien qu'il n'y en a jamais eu.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016