« Personne ne maîtrise Macky! »


« Personne ne maîtrise Macky! »
DAKARACTU.COM - Farba N'gom, député à l’Assemblée nationale, dans un entretien accordé à L’Obs, dresse les limites de l’influence qu’on lui prête sur le président de la République. A l’en croire, « le président ne subit pas de pression et ne cède jamais au chantage, il décide seul. (…) Tous ceux qui disent avoir agi sur les décisions de Macky racontent des histoires ». Et de poursuivre que  l’éclatement de Bennoo Bokk Yakaar – Bby ne viendra pas de son mentor Macky Sall. Car, « il n’est pas un traître ni un peureux ».  




Vendredi 6 Septembre 2013
Notez


1.Posté par Babacar Diop le 06/09/2013 11:44
Tant mieux pour lui monsieur Ngom parce que si tel est le cas’il serait dans les mêmes dérives que ceux qui ont été mis hors état de nuire y a quelques mois!!!
C'est lui qui a été élu c'est de lui queb doivent dériver les orientations et les décisions sans influences aucunes!!!

2.Posté par BD le 06/09/2013 12:51
BENNO : REMOBILISATION IMPERATIVE

Se remobiliser pour resserrer les rangs est un impératif politique pour les membres de la coalition : BENNO BOKK YAKAAR. Les leaders en sont parfaitement conscients à l’exception d’Idrissa SECK qui a choisi la fuite en avant dans l’incohérence et la surenchère. Cette option hasardeuse ne semble pas lui sourire au vu de la saignée que subit son parti.
Quant aux autres à savoir NIASS, Tanor et Macky l’unité affichée est plus solide que jamais .Même si des éléments incontrôlés et incontrôlables font des déclarations intempestives qui n’engagent qu’eux même et qui sont souvent liées à des querelles intestines au sein des partis. Ces dérapages repris avec délectation par une certaine presse amusent la galerie mais ne perturbent guère les leaders dont l’expérience politique énorme explique la sérénité et la lucidité qui les caractérise en toutes circonstances. Que les prédicateurs fourvoyés et les adeptes des boules de crystal nébuleuses se le tiennent pour dit : BENNO reste plus solide que jamais.
Car il s’agit d’un mariage de raison et d’un acte d’engagement patriotique vis-à-vis du peuple sénégalais. Réussir la deuxième alternance et libérer le pays d’un régime corrompu n’était qu’une partie du contrat. Pour qu’il soit totalement rempli, les aspirations populaires doivent être satisfaites en termes de bonne gouvernance, de résolution des problèmes socioéconomiques et de refondation politique, en général, du pays.
Les gens de BENNO ont une responsabilité historique qui dépasse le seul partage et exercice du pouvoir. Ils ont mission de changer positivement le paysage politique national. C’est cela la rupture attendue et ceux qui cherchent à replonger le Sénégal dans des luttes politiciennes n’ont rien compris. Macky SALL a réaffirmé son attachement à BENNO et s’est engagé à remettre de l’ordre au niveau de sa formation politique.
Entre lui et NIASS et Tanor, tout est au beau fixe. N’en déplaise aux oiseaux de mauvaise augure et autres politiciens pressés qui veulent manger leur blé en herbe. Grand bien leur fasse. Nul ne peut sauter par-dessus son époque pas plus qu’il ne pourrait abolir le présent et décréter l’avènement du futur. En d’autres termes, pour 2007, il faut encore attendre.
Pour 2014, les réalités du terrain, les convergences voire les synergies permettront, dans chaque localité, de nouer ou non des alliances. Sans compromettre ni la finalité ni l’échafaudage politique de BENNO. Il est dans l’intérêt bien compris de chacun des membres de la coalition de la consolider pour soutenir le gouvernement dans son travail quotidien au service des Sénégalais. Pour mettre en exergue ses réussites, attirer l’attention sur les insuffisances et exhorter les populations à participer à l’action nationale pour propulser le Sénégal sur le chemin du progrès et de l’émergence.

Certes les difficultés sont nombreuses mais elles peuvent et doivent être vaincues par une action efficace sur le terrain soutenue politiquement par le peuple. C’est à ce niveau que BENNO joue pleinement son rôle pour mobiliser les populations. Car pour beaucoup a déjà été fait et des chantiers majeurs sont entrain d’être engagés avec de l’ouverture de l’autoroute à péage, un chantier de l’ancien régime que le président Macky SALL il faut le rappeler avait courageusement lancé. Il y a aussi les bourses familiales et la couverture maladie universelle (CMU) qui vont être mises en œuvre bientôt. Voilà des thèmes majeurs qui doivent être traduits en termes de communication politique par les états-majors de BENNO pour accompagner le travail gouvernemental.
D’ailleurs une structure de coordination des différents partis membres de BENNO est une nécessité ; mais elle doit être légère et son mode de fonctionnement, simple. Les leaders eux-mêmes pourraient aménager des rencontres selon des formats à leur discrétion.
Quoiqu’il en soit l’urgence est à l’élimination de toutes les sources possibles de fausses rumeurs. Quant aux spéculations et autres annonces sensationnelles, il faut les démentir par des actes sur le terrain. Il n’est pas question, cependant, d’être à la remorque d’une presse en concurrence effrénée pour des scoops sans lendemain.
Le Général De gaulle affirmait que : « la politique de la France ne se décidait pas à la corbeille », à juste raison. Celle du Sénégal, non plus ne se décide pas à la Une des journaux qui n’engagent que les journalistes et les rédactions particulières.
Il ne faut donc ni paniquer ni même s’offusquer lorsqu’une certaine presse multiplie les « annonces fracassantes ». Il faut toujours s’interroger sur la pertinence du texte, son contexte, hors le texte et son auteur. Si les « faits sont sacrés » ; le commentaire est libre. Malheureusement le mélange des genres pollue la presse sénégalaise. Seule la corporation des journalistes est à même de balayer devant sa propre porte. Mais il faut aussi savoir qu’elle reflète les contradictions propres au champ politique et les manipulations. Les journalistes ne sont pas neutres. Raison suffisante pour ne pas prendre leurs déclarations pour paroles d’Evangile. Le public doit être édifié pour éviter que les fausses rumeurs ne se répandent comme des feux de brousse. Mais nous sénégalais, nous aimons bien les rumeurs croustillantes, n’est ce pas ? Alors faisons d’abord notre examen de conscience. Le Président Macky SALL est entrain de faire un travail d’envergure qui va prendre du temps ; mais dont le succès sera éclatant. Par la grâce de Dieu ; Qui avait déterminé sa victoire du 26 mars 2012. Macky se place aujourd’hui à l’aune de nos espérances économiques, politiques, sociales, le Président Macky SALL n’a pas le temps de l’imaginaire. La discontinuité n’existe vraiment pas chez le Président de la République. Cher Bour Sine Arona Diouf, on ne suggère pas à un chef d’Etat. On échange avec lui et à lui d’apprécier.


Mamadou Amadou Tamimou WANE
PCA SSPP/ Le Soleil


3.Posté par l le 06/09/2013 13:37
MAITRISE ET NON MAITRE

RELISEZ VOS TITRES

4.Posté par l le 06/09/2013 13:43
MAITRISE ET ON MAITRE

5.Posté par l le 06/09/2013 13:43
RELISEZ VOS ARTICLES AVANT DE LES POSTER



Dans la même rubrique :