"Personne n'est plus pro-Israël que moi"

S'il est élu président des Etats-Unis, le milliardaire Donald Trump abrogera l'accord "catastrophique" scellé en juillet entre les grandes puissances et l'Iran sur son programme nucléaire, a promis celui qui fait insolemment la course en tête des primaires républicaines pour la présidentielle devant l'AIPAC, le groupe de pression pro-israélien le plus important des Etats-Unis. Il a par ailleurs plaidé pour un rôle réduit des Etats-Unis au sein de l'OTAN ainsi que pour la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël.


"Personne n'est plus pro-Israël que moi"
"Ma priorité numéro un est de démanteler l'accord catastrophique avec l'Iran", a lancé M. Trump devant la convention annuelle du groupe de pression juif américain favorable à Israël, devant laquelle défilent les candidats à la présidentielle du 8 novembre.

Jérusalem, capitale d'Israël
Interrogé par la chaîne d'information CNN, le magnat de l'immobilier a en outre promis de reconnaître "plutôt rapidement" Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël. Il a exprimé sa volonté de transférer l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem s'il devait être élu à la magistrature suprême.

Pro-Israël
"Personne n'est plus pro-Israël que moi. Nous devons protéger Israël", a affirmé M. Trump sur CNN, plaidant, comme toutes les administrations américaines successives, pour un "accord entre Israéliens et Palestiniens" vers une solution à deux Etats.

Dossier explosif
A l'instar de la communauté internationale, Washington, allié de l'Etat d'Israël, considère que Tel-Aviv est la capitale israélienne et refuse d'accorder ce statut diplomatique et politique à Jérusalem, l'un des dossiers les plus explosifs des relations internationales depuis près de 70 ans.

"L'Otan nous coûte une fortune"
Dans une autre interview accordée au Washington Post, le fantasque milliardaire a suggéré de réduire le rôle des Etats-Unis au sein de l'OTAN. "Nous ne pouvons plus nous permettre cela. (...) L'OTAN nous coûte une fortune, et oui, nous protégeons l'Europe avec l'Alliance, mais nous dépensons énormément d'argent."
Mardi 22 Mars 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :