Pêche : Oumar Guèye insiste sur la nécessité d’une réglementation harmonisée dans la sous-région


Pêche : Oumar Guèye insiste sur la nécessité d’une réglementation harmonisée dans la sous-région
Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye a rappelé, lundi à Dakar, les réalisations et réformes entreprises par le Sénégal pour asseoir une politique de gestion durable et rationnelle de ressources halieutiques, insistant sur la nécessité d’une réglementation harmonisée dans la sous-région.


"Les Etats doivent s’organiser pour aller vers une harmonisation des législations. Cette coopération est importante et le Sénégal joue un rôle dans la lutte contre la pêche illicite non déclarée et non réglementée" a souligné le ministre.

Oumar Guèye présidait l’ouverture d’un atelier de présentation des réalisations et activités du programme Go-Wamer qui prend fin en décembre prochain après trois années d’exécution.

Le projet Go Wamer (sigle anglais) concerne la gouvernance, les politiques de gestion des ressources marines et la réduction de la pauvreté dans six pays ouest-africain : Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Mauritanie, Sénégal, Sierra Léone.

"C’est dans ce cadre que mon département a entrepris dans une démarche responsable et inclusive, des réformes importantes du secteur, visant à impliquer davantage, les acteurs dans la réhabilitation des écosystèmes marins et côtiers et dans la gestion des ressources halieutiques pour le bien être des populations" a dit le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime.

Le projet Go-Wamer a aidé à la mise à disposition de 30 caisses isothermes à Kaffrine, Linguère et Tambacounda pour la conservation et la distribution des produits halieutiques, facilité le suivi bioécologique dans les aires marines protégées (AMP).

Il a aussi été d’un apport certain dans le renforcement des capacités des pêcheurs surveillants et écologistes sur la bio écologie et quelques aspects réglementaires, l’organisation de patrouille de surveillance au niveau des aires marines protégées de Joal-Fadiouth, Gandioul, Kayar et Ngaparou.

A son actif, il y a également deux réalisations d’envergure sous régionale comme la surveillance sous régionale pour la lutte contre la pêche illicite non déclarée et non réglementée (INN) avec près de 5 opérations à l’échelle Wamer occasionnant le contrôle de 245 navires dont 19 ont été arraisonnés.

"D’autres opérations ont également été programmées pour cette année notamment la mise en place d’un indice de gouvernance des ressources marines et côtières, instrument qui peut permettre aux pays et à la sous région d’analyser annuellement la cohérence et la pertinence des politiques" a fait savoir le ministre de la Pêche.

De fait, a-t-il souligné, la présentation des réalisations et activités du projet traduit l’importance du secteur de la pêche artisanale en terme de flottes et de captures dont la presque totalité des mises à terre est destinée à la consommation des populations en Afrique.
Lundi 16 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :