Payet sauve les Bleus

Fébrile et trop stressée, la France a dû compter sur un Dimitri Payet impérial pour se défaire d'une Roumanie accrocheuse (2-1, mi-temps 0-0). A l'ouverture du score de la tête par Olivier Giroud (58e), la Roumanie a répondu sur un pénalty transformé par Bogdan Stancu (65e) avant que Dimitri Payet, le seul Bleu véritablement au niveau, ne délivre son équipe d'un superbe tir en lucarne (89e). Cette victoire ne doit pas pour autant masquer les carences des hommes de Didier Deschamps en défense et le stress engendré par la pression du match d'ouverture de cet Euro 2016 à domicile.


1. Dimitri Payet impérial
Dans tous les bons coups, Dimitri Payet a été le meilleur Bleu sur le terrain. Le seul serait-on même tenté de dire. Alors que Paul Pogba était attendu pour animer l'entrejeu, c'est le joueur de West Ham (9 buts 12 passes décisives en Premier League cette saison) qui a décanté la situation pour la France.  Toujours disponible, c'est des pieds du Réunionnais que venait systématiquement le danger. C'est lui qui centre sur le but de la tête d'Olivier Giroud, qui semblait fautif, et c'est encore lui qui délivre la France en plaçant un tir dans la lucarne à la 89e minute. Un but, une passe décisive, Dimitri Payet a réussi son entrée dans le tournoi d'une excellente manière. Remplacé à la 90e par Moussa Sissoko, l'homme du match, applaudi par son public, n'a pu cacher son émotion et a laissé échapper quelques larmes.  

2. Trop de pression sur la France
Annoncés comme favoris, les Bleus ont eu beaucoup de mal à gérer la pression inhérente à un match d'ouverture à domicile. Rien qu'en première mi-temps, les Bleus ont perdu 96 ballons, du jamais vu depuis 16 ans. Le stress des joueurs s'est ressenti dans toutes les lignes. Avec les forfaits de Raphaël Varane et de Mamadou Sakho, la défense de l'équipe de France avait été pointée comme principal point faible. A raison tant Adil Rami a semblé hésitant en première mi-temps alors que Patrice Evra a provoqué un penalty qui semblait évitable. Dans l'entrejeu, c'est Paul Pogba qui était aux abonnés absents alors qu'Antoine Griezmann a été tellement discret en seconde période qu'il a été remplacé à la 66e par Kingsley Coman. Si la fébrilité des Bleus n'a pas porté à conséquence pour leur premier match, il faudra se ressaisir pour éviter un scénario catastrophe mercredi prochain face à l'Albanie. 


3.  La Roumanie n'a pas à rougir
Annoncée comme un pauvre oiseau pour le chat français, la Roumanie a failli jouer un sale tour aux Français. Bien positionnés et compacts, les hommes d'Anghel Iordanescu peuvent se rassurer en se disant qu'ils auraient peut-être mérité au moins un point, grâce notamment au travail de Bogdan Stancu qui aurait dû ouvrir le score en première période. Dès l'entame du match, les Roumains ont posé beaucoup de problèmes, jouant systématiquement sur Adil Rami pour se créer des occasions. Une faute aurait même pu être revendiquée sur le but d'ouverture, Giroud semblant bousculer le gardien Tatarusanu. Rien n'est pour autant fini et avec quatre meilleurs troisièmes sur six, la Roumanie peut encore espérer passer en huitièmes de finale en affichant le même niveau de jeu face à la Suisse et l'Albanie.
Vendredi 10 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :