Parution du livre «Halal » de Fall, Ly et Dimé : Au-delà de l’alimentaire, le concept Halal vu comme une force de proposition dans une société en perte de valeurs


Parution du livre «Halal » de  Fall, Ly et Dimé : Au-delà de l’alimentaire, le concept Halal vu comme une force de proposition dans une société en perte de valeurs
Paru depuis 2014 sous la plume d’un trio d’auteurs sénégalais, le livre intitulé «HALAL » de Khadiyatoulah Fall, Mouhamed Ly et Mamadou Dimé s’apparente comme un grenier de savoir et de connaissances sur toutes les questions touchant le «licite » et «l’illicite » en Islam.  Contrairement à la connotation limitative et réductrice du mot «Halal » à la seule et unique question alimentaire, le trio nous étale les vecteurs transversaux de ce mot qui incarne le symbolisme de l’homme musulman.

Dakaractu a eu la curiosité de parcourir le compte rendu sur le bouquin paru dans la prestigieuse revue des Sciences religieuses aux Presses Universitaires de Laval. Autant dire que le Halal a été expliqué « dans tous ses états ». D’emblée les enjeux ont été campés « autour de l’harmonisation des pratiques dans un contexte de surconsommation tout en rappelant aux musulmans de constituer «une force de proposition pour un nouveau mode de consommation standardisée dans une société en perte de valeurs qui se cherche de nouveaux idéaux ». 

Prescription rituelle islamique, suivie ipso facto dans les sociétés à majorité musulmane, la normativité de consommation halal en Occident sécularisée en contexte d’islam  minoritaire, nous apprend Amany Fouad Salib de l’Université du Québec à Montréal (Canada), se situe dans une nébuleuse d’enjeux corollaires appréhendés dans Le Halal dans tous ses états.
En fait, note-t-il, cette importance accordée a la norme réside dans la conception de l’islam sans pour autant en éclipser la dimension éthique ni mystique.  Et d’ajouter que Fall, Ly et Dimé ne se limitent pas dans leurs explications uniquement à «la norme alimentaire » mais, insistent bien que «le terme couvre une vaste gamme de produits et de services « islamo-compatibles ». L’ouvrage regroupe les textes de dix-neuf auteurs qui déploient leurs potentiels argumentatifs dans une interaction dialogique interdisciplinaire.  
Au sujet de l’applicabilité de la dualité Halal/ Haram, les auteurs de l’ouvrage emploient deux paradigmes d’analyse. D’une part il s’agit d’une tendance exégétique, émanant de la perception islamique de la problématique à travers laquelle l’universitaire Québecois retient deux analyses descriptives : celle d’Otmani et de Brahami  discutant en profondeur des principes scripturaires islamiques dans lesquels le halal prend source et sens « dans tous les domaines de la vie », en expliquant la téléologie et la déontologie. Otmani situe le concept de halal dans le cadre de la finalité ́ du message (fiqh al-maqaˆsid) : parvenir a l’agrément divin ». Tout au long du texte solidement étayé par des versets coraniques, des hadiths et des schémas explicatifs, il réussit a de montrer que, dans les cinq catégories éthico-légales, le halal s’insère dans l’« obligatoire ».

Le second texte doté de cette vertu pédagogique est celui de Brahami, imam de la mosquée de Lausanne, en Suisse. Son texte complète celui d’Otmani, notamment en offrant la liste des obligations de l’abattage islamique par rapport aux exigences de l’hygiène et de la bientraitance de l’animal. Le texte se distingue également par les listes détaillées « licites / illicites » de la nourriture. Avec ces deux textes d’Otmani et de Brahami, nous avons un répertoire quasi-exhaustif des textes sources (Coran ; Hadıˆths) sur la notion de halal «fondamentale pour le croyant » aussi bien que des sources secondaires qui servent a répondre aux besoins émanant de la complexification des sociétés, « a la condition que ces sources ne contredisent pas »  le Coran et les Hadıths. Ainsi, les acteurs impliqués dans les enjeux de la norme halal comprennent que, pour le musulman, « vivre dans le licite est une obligation collective (fard kifaya) à assumer».

Dans le texte  de Lathion intitulé «Désislamiser les débats pour favoriser le vivre-ensemble», s’intéresse à «l’argumentation anthropologique » et affirme qu’on « ne mange pas de cochon parce qu’a l’époque au 7ème  siècle dans la péninsule arabique, au contraire des autres bêtes domestiques, le porc mange la même chose que l’homme ». Cette interprétation bien occidentale de Lathion, nous apprend-il, n’est guère convaincante, car elle fait abstraction de nombreux versets coraniques (par exemple, 5,3 ; 6,145) ainsi que de nombreux principes de fiqh.
D’autres auteurs déplacent les débats de leur axe purement religieux en intégrant les enjeux économiques, politiques, sociaux et juridiques du halal et en s’intéressant à la dynamique identitaire intronisée qu’aux sociétés non musulmanes. Et de poursuivre que c’est par exemple le cas de Brodeur, Helly et Hmimssa, cosignataires d’un texte commun qui vise entre autres à  brosser une importante synthèse détaillée des données du marché officiel de la viande halal au Canada (214 millions de dollars en 2005). En ce qui concerne le Québec, sont étudiés les enjeux du certifié halal, tels : le manque de transparence, l’atteinte aux balises rythmant le vivre-ensemble, le rapport entre les certifications halal (sans exclure le cachère (le code alimentaire du judaïsme ou encore l’alimentation permise et définie par la loi juive) et le financement des activités religieuses et terroristes. Sous l’angle de la neutralité étatique, Bosset propose « une lecture juridique »  comme normativité au Canada, ou  en 2011, 95 % des musulmans, selon le texte de Mache, considèrent l’aspect halal des viandes comme important ou très important…. 
Jeudi 10 Décembre 2015
Dakaractu




1.Posté par ddiouf le 10/12/2015 10:52
Merci de ne pas ôter la bonne viande de porc de nos bouches;

2.Posté par amina le 10/12/2015 12:07
PROMO DESCEMBRE: 1 séance achetée = la 2éme a moitié prix.

le froid est là!!!
y'a pas plus agréable pour un bon massage sensuel ou sénégalais avec toute l'arsenal de (thiourayes)
et de terminer sous une douche équipé de chauffe eau.
envi de passer de bon moment inoubliable?
venez nous voir.
nous sommes seules dans notre villa de grande standing, nous vous faisons voyagés au paradis du bien-être secret du massage.
N.B: SATISFACTION ASSURÉE!!!
NOUS COMBLERONS VOS ENVIES LES PLUS FOLLES.
faites le 77 381 47 87 / 77 857 19 54 ou le 70 820 94 90
KHANA NéKHE!!!



Dans la même rubrique :