Parfum de discrimination à l'école Yavuz Selim


Parfum de discrimination à l'école Yavuz Selim
Les établissements scolaires créés par Monsieur Gulan, un sage et grand éducateur turc, qui a fait essaimer ses écoles à travers le monde entier, seraient-ils discriminants? C’est en tout cas, une question que quelques parents d’élèves, inquiets de certaines pratiques discriminatoires à leurs yeux, se sont posés et l'ont porté à notre connaissance il y a quelques semaines. Ces inquiétudes portaient sur la différence de confort constatée dans les classes au niveau de l'alimentation, de l'enseignement et même de l’alimentation. 

Pour en avoir le cœur net, nous sommes allés à la rencontre de la direction cette réputée l'école, au fort taux de fréquentation par les jeunes sénégalais. Séance courtoise d’explications, d'autant plus que le directeur adjoint avait tenu à nous recevoir après que nous lui avons signifié les craintes de certains parents quant à un enseignement inégalitaire.

Quels sont les faits supposés qui alarmaient ces parents d’élèves? D’abord, selon leurs rejetons, les jeunes enfants turcs d’origine, avaient des cours séparés, dans des classes climatisées avec des professeurs leur dispensant un enseignement en langue turque. Le directeur adjoint nous expliqua que cela pouvait se comprendre par le fait que certains de ces enfants étaient tributaires de la mobilité de leurs parents qui pouvaient à tout moment être rappelés en Turquie et que ce dépaysement éventuel devait être prévenu par cette précaution de continuité linguistique. Est-ce recevable? Pourquoi cela ne se passe pas ainsi dans d’autres établissements privés regorgeant d’élèves de toutes nationalités? Quant à la climatisation de ces classes spéciales, le directeur adjoint nous affirma que cela n’existait que dans l’imagination des enfants...peut-être enrhumés par les ventilateurs de rigueur dans leurs classes.

Quant à la nourriture proposée à la cantine, qui serait différente pour les turcs, il nous affirma que les sénégalais préféraient manger sénégalais, ce qui entraînait la rareté de l’alimentation turque au moment où ils souhaitaient effectivement en goûter... Ce qui était la cause de leur éventuelle frustration. Fermez le ban... Circulez! Y’a rien à voir...

Alors, que s’est-il passé réellement pour que ces enfants, en nombre, aient eu la néfaste impression que leur école les tenait pour quantité négligeable, alors que leurs parents payaient assez cher leur séjour scolaire à Yavuz Selim et que cette école était le produit d’une grande tradition laïque turque, basant son image et son sacerdoce sur le sens d’une amitié toujours évoquée entre le Sénégal et la Turquie.

Depuis notre visite, certains parents que nous avons rencontrés ont senti une évolution dans ce qu’ils redoutaient... Comme si la direction, instruite par notre enquête avait souhaité gommer les stigmates de cette fâcheuse impression de discrimination, qui favorisait ceux qui avaient des têtes de turc. Peut-être ont-ils su alors gommer ces aspérités gênantes qui allaient brouiller leur image d’école modèle et égalitaire... Jamais trop tard pour mieux faire!

Dakaractu Bi- Hebdo du 15 décembre 
Mercredi 17 Décembre 2014
Dakaractu




1.Posté par cheikhDepuis le 17/12/2014 17:05
Votre enquete se resume a aller poser des questions au directeur adjoint ??
C'est incroyable, si vous etiez un enqueteur a la police c sur que vous n'épingleriez personne

2.Posté par rien k du foula ak fayda le 17/12/2014 21:07
mais que voules vs?ñoun ño ñak faida sounou ecole yi on devait parler notre langue wolof au moins a 50% parck ya dautre langue ds le pays.turque yi c bien fait de parler turque voulez vs quil laissent leur culture ou langues?ds la salle ou on etudie turq que fait la bas le wolof ou le serere....vsoules vs quils mange les meme plat.?senegalais thiebou dieun la kham voules vs k les turc laisent leur plat?ahh way je voi rien de discrimination rien k du foula ak fayda.

3.Posté par adafhafha le 17/12/2014 21:36
daw enquete......dis moi si tu as volé? non j ai pas volé....alors c pas toi....

4.Posté par anitakhadafiste le 17/12/2014 22:05
ils sont cons au lieu d' aller inspecter discretement les lieux, ils demandent au directeur adjoint comme des poltrons

5.Posté par vox le 17/12/2014 22:28
Il fallait en profiter pour prendre quelques cours en français ! certaines tournures utilisées dans cet article laissent à désirer.

6.Posté par fifi de belgique le 17/12/2014 22:42
je vis en Belgique y a pas plus raciste qu'un turc je ne suis point surprise de ces revelations



Dans la même rubrique :