Pape Seck, Maire des HLM : « Ce qui s’est vraiment passé entre l’équipe de la SentTV et moi »


Pape Seck, Maire des HLM : «  Ce qui s’est vraiment passé entre l’équipe de la SentTV et moi »
Après l’incident d’hier et la sortie de la journaliste et des responsables de D-média, Dakaractu a aussi recueilli la version du principal concerné, monsieur Pape Seck, maire de la commune des HLM.
Trouvé à son bureau à la mairie en compagnie de ses collaborateurs, le marie très avenant, nous a reçu avec un sourire qui cache amertume et tristesse.
Devant ses collaborateurs, il revient sur l’incident d’hier avec l'équipe de la SenTV : « la journaliste Ndèye Khady Thiam Tall m’a appelé à 17 h15 minutes pour me dire que les marchands ambulants ont tenu un point de presse pour supplier la mairie de parler avec les responsables de Khelcom Bâches pour qu’ils les laissent là où ils sont. Elle m’a dit aussi qu’ils avaient négocié avec les responsables pour prolonger le délai, et que ces derniers ont accepté; ce qui est faux parce qu’une journaliste qui n’était pas là pendant la signature d’un contrat ou un paiement, ne peut pas négocier. Elle a voulu m’interviewer, ce que j’ai accepté. Tout de suite après qu’elle a raccroché, on m’a appelé pour m’informer du décès de mon père adoptif.  Alors je l’ai rappelée pour lui dire de faire l’interview en audio. Mais, elle insiste pour venir. Là je lui dis que si elle vient, elle ne me trouvera pas à la mairie parce que j’ai un décès, mais qu’on peut me prendre en audio. Une interview n’a pas forcément besoin de prendre mon image. Là, elle s’énerve et me crie dessus. Elle me dit qu’elle n’avait pas besoin de mon image, que je ne représentait rien etc... En descendant de mon bureau pour rejoindre ma voiture, je vois le 4X4 de la SenTV garé devant la mairie. Dès que je suis sorti, j’ai vu une femme avec une caméra qui était en train de me filmer. Je suis allée vers elle pour lui dire d’arrêter. J’ai pris la caméra que j’ai remis à leur chauffeur. Pour vous dire la vérité, la journaliste en question n’est toujours pas sortie de la voiture. Je leur ai dit ok, puisque vous voulez que je parle, allons à la SenTv et je parlerai devant vos supérieurs. J’ai dit à la camerawoman de se placer derrière. J’ai pris place devant et on a pris la route pour la SenTV. Arrivée sur les lieux, elle s’est empressée d’aller dire au vigile de ne pas me laisser entrer. Là, je viens et je me présente en tant que maire devant le vigile qui a refusé de me laisser entrer. Chose que je trouve déplacée, car je suis tout de même une autorité de ce pays et la SenTV est un service public. Je lui ai dit que je venais voir le chef, Il m’a dit que le chef n’était pas là, je lui ai rétorqué de me présenter à un chef alors, il a refusé. J’ai attendu dehors jusqu’à ce que Ndiaye Doss arrive et me fasse entrer. On est monté, il a ouvert la porte de la rédaction, il y avait du monde et on est allé s’asseoir. Je lui ai expliqué la situation et je suis parti. En partant, leur chauffeur m’a fait signe de la main et lorsque je me suis garé devant lui, il m’a demandé pardon et j’accepté ses excuses. Je lui ai demandé si sa voiture a été touchée devant témoins, il m’a dit non et je suis parti. Par la suite, j’ai entendu à la radio comme à la télé la journaliste déclarer dans une émission où elle porte les mêmes habits, le même maquillage et le même voile, qu'elle avait subi une farouche agression. Je me suis demandé comment quelqu’un qui a été agressé par 4 gaillards peut-il se porter comme un charme au point d'animer avec autant d'aise une émission. Parce que même un homme agressé allait montrer des signes ou blessures à plus forte raison, une femme... 
Voilà ce qui s’est passé, j’ai entendu tout le mal qu'ils ont débité sur ma personne, mais je pardonne à tout le monde. Je ne suis pas violent (là, il fond en larmes), je ne ferais du mal pas même à une mouche, alors comment je pourrais brutaliser une personne qui a l’âge de ma fille. Maintenant j’attends leur plainte et on verra ce qui va s' en suivre. »
Jeudi 4 Juin 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016