Pape Samba DIARRA viré de l’Obs parce qu’ « ingérable ? »


Pape Samba DIARRA viré de l’Obs parce qu’ « ingérable ? »
D’abord, il faut tout de suite le reconnaître, Pape Samba est une espèce, rare, disons même, en voie de disparition dans cette jungle que l’on appelle dans les démocraties : la presse. L’homme est resté journaliste, d’un genre particulier certes, même s’il est vrai – aussi - qu’il a été un mauvais directeur de publication.

Il ne fait pas partie de ces journalistes qui ont trop bien compris leurs missions au point de ne point avoir besoin d’une lettre de mission.

Pape Samba n’a pas - donc - voulu comprendre que la ligne du journal l’Obs devait changer pour servir –exclusivement - les intérêts du patron.

D’un journal qui interpelle, dénonce et fait condamner (par des experts en tout) quotidiennement le gouvernement, l’Obs devait changer de couleur et devenir un journal qui explique, justifie et fait comprendre les décisions du gouvernement.

Ainsi, au groupe futures médias (GFM) on ne voit plus le gouvernement comme on le voyait il y a de cela 10 mois. Les temps ont changé.

Oumar Faye, Léral Askane Wi, vous le connaissez ? Grâce au groupe futures médias. Certainement !

Mais apparemment, pour certaines têtes, bien pensantes, de GFM, M. Faye est devenu très bavard et ne mérite plus qu’on lui donne la parole, depuis un certain 25 mars 2012. Pour parler simple, disons qu’il n’est plus un bon client.

Cependant, Pape Samba a mis du temps, beaucoup de temps même, pour comprendre qu’il ne s’agit pas seulement de priver la parole à Oumar Faye, mais à tous ceux qui pensent comme ce Monsieur. Disons, Pape Samba n’a pas compris qu’il lui fallait trouver d’autres « distributeurs automatiques » de « bonnes paroles ». Je ne vous demande – surtout - pas de suivre mon regard - et pas du tout alors - du coté des invités, très spéciaux des émissions politiques de RFM et de TFM.  

Récemment, un ami me disait qu’il ne comprenait pas l’Obs qui était selon lui, entre : « soumission » et « audace ». Froidement, je lui avais répondu : le directeur de publication est un traître. Traître, entendu ici au sens bourdieusien du terme.

En effet, au moment où, par exemple, pour montrer qu’on est branché, le code secret est devenu très simple, il faut juste encourager le gouvernement sur la traque des biens dits mal acquis, Pape Samba, lui, avait trahi son monde en allant chercher trop loin, jusqu’à même convoquer quelqu’un qui était hors de cause, en mettant à la Une de l’OBS, ses revenus légaux et son patrimoine déclaré. Il s’agissait là, manifestement, de la « mauvaise parole ». La « bonne parole » étant : le Président est de toute façon hors de cause.

Seulement, ceux qui disent cela oublient, certainement, que Nixon a été poussé à la démission et que Clinton a failli être destitué pour une affaire de mœurs.

Que dis-je ? Dire que le Sénégal doit se mesurer aux  bonnes pratiques des démocraties avancées n’est plus de la « bonne parole ». Le Président en exercice est intouchable. Répétez SVP ! Pour qu’on ne l’oublie plus.

Toutefois, s’il est vrai que Pape Samba a d’énormes qualités professionnelles, il n’en demeure moins, aussi, que l’homme a de très nombreux défauts. Il écrit bien, même s’il ne signe presque jamais. Il est peut être le seul directeur de publication qui (re)lie tous les articles et les faits réécrire par leurs auteurs, mot à mot, phrase par phrase.

Seulement, dans sa rédaction, il a ses Hommes. En effet, en parcourant l’Obs, il était trop facile de reconnaître ceux qui travaillaient réellement sous les ordres de Pape Samba et ceux qu’il ne contrôlait pas.

Parmi les défauts de l’homme, il y a aussi sa tendance à privilégier le coté « obscur » de ses compatriotes. Les « dessous » des bonnes dames, il les aime bien. De même que les petites culottes des grands messieurs.

Il aime les faits divers. Trop même ! C’est peut être ce qui faisait la réussite, commerciale, de « Week end  magazine »,  dont il a été le directeur de publication.

Enfin, nous sommes trop naïf pour croire que Youssou Ndour soit si intelligent pour  mettre entre les mains de Pape Samba un journal d’enquête. Il faut le dire, Pape Samba est aujourd’hui le plus grand journaliste d’investigation de ce pays. Mais peut être aussi, le plus indépendant. Il s’agit là d’un jugement sur pièce et non d’un blanc-seing. .

Lui confier, donc, un « magazine d’enquête » est vraiment un pari risqué.

Juste pour dire que le groupe futures médias n’a pas en vérité l’ambition de sortir des placards son fameux projet de « magazine », mais il a voulu tout simplement y mettre Pape Samba.

Très bon séjour monsieur le journaliste !

 

 

Sadikh DIOP

 

Administrateur de l’Observatoire de l’information et des médias
Dakaractu2




Vendredi 1 Février 2013
Notez


1.Posté par Bokkmi le 01/02/2013 12:09
Sadikh, tu ne connais pas toute l'histoire.
Le gars est loin d'être un journaliste indépendant et incorruptible.
Ouvrez les yeux et arrêtez vos analyse simplistes à la con.
Quelqu'un qui a été à la base des basses manoeuvres de Madiambal du temps des 400 millions de Wade ne peut pas prétendre être un journaliste indépendant.

2.Posté par Sxd le 01/02/2013 12:14
Excellent portrait de ce que dit être un journaliste: Professionnel, Rigoureux, Travailleur et Indépendant.
Je ne connais pas Pape Samba mais s'il a toutes ces qualités, aucun de nos organes de presse ne le mérite. Nombreux sont les journalistes qui pensent comme lui mais n'ont pas le courage d'assumer leur indépendance.
Ce qu'il leur reste, c'est de suivre la voie tracée en France par des libres penseurs comme J.F Kahn, Maurice Szafran, Edwyl Pleinel et autres qui ont quitté des postes prestigieux, dans des journaux et magazines où on les bridait, pour créer ex nihilo des organes de presse et les hisser vers des sommets. Pape SAMBA, tes seuls fonds de commerce doivent demeurer ta déontologie et tes lecteurs et ces derniers sauront au bon moment séparer le bon grain de l'ivraie.

3.Posté par Sambaré le 01/02/2013 12:16
Sénégal mo nekh. Ce sadikh Diop croit tout savoir mais là il se goure complètement.
Les dessous de ce limogeage ont des raisons plus profondes que cela.
Le fichier des salaires découvert réécemment par un de ses hommes de main Pape Sambaré Ndour a été pour beaucoup dans ce limogeage qui est le fruit d'une décision prise bien avant l'arrivée de Macky Sall au pouvoir mais reporté à chaque fois grâce à l'intervention énergique de Alioune Ndiaye qui à plusieurs reprise, a tordu le bras à Youssou. Trois mois après son arrivée, Youssou a voulu le virer mais Alioune Ndiaye a menacé de démissionner s'il part.
Pour ce qui est de l'indépendance, comment un journaliste corrompu et souvent manipulé à coup de millions peut-il être indépendant? Pape Sambaré Ndour et Mor Talla Gaye doivent rire sous cape après un tel article, eux qui sont les bras armé de Diarra.

4.Posté par sarr le 01/02/2013 12:36
Ce Sadikh DIOP est un prétentieux, sentencieux et écrit du n'importe quoi, il ment comme il respire, il ne connaît rien de Pape Samba Diarra, il raconte sa vie, il a une haine pour le GFM. Donneur de leçons. Pape Samba DIarra a détruit Week end Magazine, il n'a jamais cru au projet de GFM au contraire, il était venu tuer l'observateur.

5.Posté par fall le 01/02/2013 12:40
Pape Sambare Ndour, le bras armé de Pape Samba Diarra, est toujours les jours chez Karim Wade au point E ensuite, c'est le cousin à Souleymane Ndéné Ndiaye. Ce sont les libéraux qui veulent déstabiliser le GFM via ces corrompus de Pape Sambare, Ndiaga Ndiaye et leur mentor Pape Samba Diarre, le plus grand corrompu

6.Posté par madiaga le 01/02/2013 13:00
Je me demande si dakaractu n'a pas une dent contre Youssou Ndour.Aucune occasion n'est de trop pour qu'il s'offre en tribune pour l'attaquer et le dénigrer.J'espère seulemnt que la condamnation de Cheikh Yérim n'y est pour rien;autrement ce serait vraiment triste et regrettable,parceque Youssou ne saurait être tenu pour responsable de rien,pas même de non-soutien.
Mais ce gars est vraiment drôle,avec son récit à la con,qui en fin de compte laisse plus de questions qu'il ne sert de réponses.Car comment un Monsieur aussi compéttent et professionnel (Pape Samba Diarra) peut-il être autant attaqué au tribunal et condamné,pour diffamation?Aussi bien souvent on a accusé l'Obs de s'attaquer au "ennemis" de Youssou Ndour.Dans l'un ou l'autre cas,il ya un problème.
Dans le premier,il n'est pas celui qu'on nous décrit ici,parcequ'un travail journalistique bien fait,même s'il ne peut exclure des plaintes,devrait au moins une fois au tribunal accorder à Monsieur le directeur de publication d'un journal,le bénéfice du doute.Dans le second cas,il n'est pas ce professionnel que Monsieur nous décrit,ni l'intègre qui nous est décrit,parceque prostituant son métier et sa position pour mener le combat de son patron dans ses differends.
En définitive,il faut reconnaitre,et c'est désolant,que cet article est un torchon de mensonge venant d'un haineux de menteur doublé d'hypocrite,qui ne mérite vraiment pas d'être publié sur ce site que nous aimons bien,Dakaractu.

7.Posté par BOUNKATAB le 01/02/2013 13:24
EN TOUT CAS , JE NE SAIS PAS SI CE PAPE SAMBA DIARRA EST INCORRUPTIBLE OU PAS, MAIS DEPUIS QUE YOU EST NOMME MINISTRE, L'OBS PASSE TOUT SON TEMPS A PUBLIER DES CONTRE VERITES.

8.Posté par @ SAMBARE le 01/02/2013 17:39
Arrêter de dire du n'importe koi sur les gens. Fall et sambare vous êtes lamentables . je connais bien se sambaré il est c vrai le parent de jules et de tant d'otres grandes personnes ds s pays mais c pas un lèche cul loin de la mm il est trop fier de l'éducation kil a reçu pour être le second de ki ke se soit. Mais c dommage de voir de grande personne se cacher derrière des pseudonymes pour calomnier. Sambaré est un très bon journaliste ki évolu bien et c pas vos calomnies ki vont le freiner salles cons. En plus vous nous saouler avec les histoires du groupe futur média laisser les régler leurs blemes entre eux, nafékh de merdes. Pape S. Ndour du courage je sais ke tu ne te dégonflera pas face a ses connards de merde !!

9.Posté par THIERNO SECK le 01/02/2013 20:24
MOI,JE CONNAIS PERSONNELLEMENT PAPE S AMBA DIARRA POUR AVOIR FREQUENTE AVEC LUI LE CYCLEPRIMAREMAIS IL ETAIT UN HOMME INTEGRE TRAVAILLEUR ET SERIEUX


10.Posté par Khalass le 02/02/2013 00:11
Pape samba Diarra " chef" est un journaliste de ce qu'il y a de plus rigoureux dans cette profession au Sénégal
Je suis d'être une plume fort, amis au moins j'aurais appris avec lui au quotidien, que la rigueur dans la collecte et le traitement sont les bases d'un article de presse, quel qu'il soit.
En plus avec lui toujours, j'ai appris que le beau ̀n édulcore pas l'essentiel dans un article de presse.
Avec lui j'aurais appris que la corruption, c'est juste l'expression d'une faiblesse d'esprit.
Avec lui j'aurais appris que le journalisme, ne signifie pas griotisme. Il est simplement dommage que certains de ses récents ex collaborateurs ne l'aient pas,compris.
Grand, tu es et grand tu resteras PSD ( prononcez PEU SEU DEU)

11.Posté par Malick le 05/02/2013 11:01
Je ne comprends pas ces commentaires dégueulasses sur Pape Samba Diarra. C'est incroyablement malhonnête ! Tous ceux qui l'ont côtoyé dans le métier, qui sont honnêtes et croient au Bon Dieu, vous diront qu'il est un journaliste très professionnel, (trop) rigoureux, indépendant et intégre. Je comprends que des "méchants loups" du Groupe futurs médias cherchent à le salir, mais Diarra est l'un des rares journalistes sénégalais qui jouissent d'une réelle crédibilité. En plus, il est d'une grande humilité. Sincèrement, je suis attristé quand j'ai lu certaines vacheries sur sa personne. S'il y avait une trentaine de journalistes comme Diarra au Sénégal, la profession se porterait beaucoup mieux.



Dans la même rubrique :