Pape Malick Sy célèbre le modèle prophétique pour préserver la paix


Pape Malick Sy célèbre le modèle prophétique pour préserver la paix
Le guide religieux Serigne Pape Malick Sy a réaffirmé, samedi soir à Tivaouane (92 Km, nord-est de Dakar), la prééminence du prophète Mohamed (PSL), notamment sur la communauté humaine, avant de délivrer un message de paix à ses concitoyens sénégalais en période électorale.

‘’Nulle autre créature que le prophète Mohamed ne méritait d’être célébrée en cette nuit si éminente qu’est la sienne’’, a-t-il déclaré dans sa causerie retransmise par Walf TV (privée). Il s’exprimait au nom de son frère aîné Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Maktoum, 87 ans, retenu à Dakar "pour raison mystique".

Avec les "moustarchidine", Pape Malick Sy présidait la nuit du Maouloud (Gamou), pour commémorer l’anniversaire de la naissance du prophète Mohamed (571-632), à travers une causerie tenue au Champ de courses de Tivaouane.

Depuis 110 ans, cette ville est l’attraction des musulmans sénégalais à l’occasion de la célébration du Maouloud, sur initiative d’El-Hadji Malick Sy, un savant et mystique (1853-1922), dont l’avènement et le rayonnement ont été annoncés par El-Hadji Oumar Foutiyou Tall (1796-1864), comme son successeur à la tête de la confrérie Tidjaniya.

Homonyme et petit-fils du propagateur du Gamou au Sénégal, Pape Malick Sy a rapporté également les regrets de Serigne Cheikh Tidiane Sy sur la mésentente des politiques locaux, mais aussi sur la discorde des religieux du pays.

‘’Je suis peiné de constater actuellement tant de dénigrements entre politiciens’’, a confié le guide tidjane, fondateur de l’ex-Parti de la solidarité sénégalaise (PSS, opposé à Senghor en 1959). ‘’Nos politiciens pouvaient s’en passer et, mieux, tenter de pacifier les foyers de conflits dans les familles religieuses’’, a rapporté son émissaire.

A ce niveau de complicité entre laïcs et religieux, Serigne Pape Malick Sy a indiqué qu’il s’inspirait du ‘’prophète qui était aussi une conscience politique’’, une philosophie qu’il a léguée à ses héritiers spirituels partout dans le monde musulman pour qui, ‘’il n’y a point de séparation entre religion et politique’’.

Le fils cadet du khalife des tidjanes Seydi Aboubacar Sy (1884-1957) a rappelé son passé dans l’extrême-gauche sénégalaise, dans sa tendance appelée à l’époque "Révolution culturelle". Aussi s’est-il raillé de ceux-là qui l’avaient fait rêver, avant qu’il n’ait pu changer de paradigme pour se résoudre à rester mahométan.

‘’De nos jours, que reste-t-il de Karl Marx ou d’Engels, dont nous lisions les œuvres dans nos daaras mêmes de Tivaouane ? Plus rien ! Pourtant, le prophète Mohamed continue de guider, par sa lumière, les pas des croyants’’, a souligné M. Sy, tout en relevant le désordre dans le monde arabe dont il accuse Satan.

‘’Depuis trois ans presque, Serigne Cheikh Tidiane Sy dénonce sans merci les exactions de la communauté des démons sur les autres créatures. Ils ont fait assaut sur les pays arabes, mais ils se dirigent vers le continent noir’’, a dit Pape Malick Sy qui a recommandé la récitation sans limite du verset coranique du Trône (Hayat Al-Kûrsi), pour se prémunir des intrigues de Lucifer et de ses compagnons.

Mais aussi, pour parer à l’éventualité de leurs assauts, le marabout tidjane a rappelé aux communautés religieuses sénégalaises la vertu du dialogue et de la concertation, en vue de préserver ‘’le salut et la paix du pays’’. Avec les politiques, M. Sy a insisté sur l’urgence de ‘’trouver une solution autre que l’injure’’.

‘’Partout où ils surgissent, les querelles et les conflits sont insupportables, (...) même pas dans la communauté du prophète du Mohamed. Dans notre pays, il faut se garder de déstabiliser les relations intercommunautaires. Les dangers qui planent sur ce Sénégal nécessitent le maintien des équilibres.’’

Serigne Pape Malick Sy a loué le sens de la mesure pour tout responsable. ‘’De grâce, évitons la passion. Elle débouche là où il y a absence de raison. (…) Allah préserve la paix.’’ ‘’Ce pays ne saurait tolérer les bas sentiments ni la honte parce qu’il la fraternité y règne. Qui ne le prend pas ainsi, l’apprendra à ses dépens.’’

A cet effet, le marabout s’est offusqué de l’ardeur à en découdre, d’un côté de l’espace public, et de l’autre, de la répression policière qui lui est appliquée, surtout la prolifération des grenades lacrymogènes sur les manifestants. ‘’Au Sénégal, on dirait qu’il y avait un arbre qui produit ces grenades.’’

‘’En période trouble, privilégions la paix et évitons les situations de confusion. C’est pourquoi le Gamou garde toute son importance dans notre pays où il demeure un moment de prières salvatrices’’, a renchéri Serigne Moustapha Sy, responsable moral du Dahira moustarchidine wal moustarchidati (DMWM).

La causerie du Maouloud retransmise par Walf TV, s’est déroulée en présence du ministre d’Etat Madické Niang. Dévoué à la confrérie mouride, Me Niang est toutefois un proche de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Maktoum. Il avait à ses côtés le ministre Sada Ndiaye et le ministre-conseiller Amadou Kane Diallo.

‘’Nous apprécions le soutien que l’Etat nous accordé pour le Gamou. (…) Abdoulaye Wade et nous, c’était avant qu’il ne soit devenu président, c’est un frère. Il en est ainsi des autres chefs politiques sénégalais’’, a dit le plénipotentiaire de Serigne Cheikh Tidiane Sy, avant de rappeler à chacun le sens de ses responsabilités du moment.

Cinq millions d’électeurs sénégalais sont convoqués aux urnes dans 21 jours pour élire un président de la République. La campagne a commencé dimanche pour les 14 candidats en lice, dont le chef de l’Etat sortant. Même validée par le Conseil constitutionnel, comme 13 autres, la candidature de Me Wade continue d’être contestée.

Quatre personnes ont été tuées à Dakar et à Podor (nord) depuis le début de la contestation de la validation de la candidature du président sortant pour 2012. Parmi les victimes, il y a un jeune policier et un étudiant. Me Wade a accusé son opposition d’en être le principal responsable.

Le Mouvement des forces vives du 23-Juin (M23), dont l’opposition est membre, s’est défendu d’être à l’origine des violences enregistrées au cours de ses rassemblements, accusant à son tour le pouvoir d’avoir organisé l’infiltration de ses manifestations à la Place de l’Obélisque.
Dimanche 5 Février 2012
APS




1.Posté par Amadou le 05/02/2012 18:44
Excellentes connaissances générales...Mais ils se prennent trop pour le CENTRE du monde.Aucune modestie dans les propos!



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016