Pape Diop souhaite une amnistie pour Karim, crédite le ministre de l’intérieur d’une mémoire courte et maudit les retrouvailles.


PAPE DIOP NE DIALOGUERA PAS AVEC MACKY

Critiqué par une partie de l’opposition pour avoir répondu à l’invite du ministre de l’intérieur, alors qu’il avait craché sur le dialogue national, Pape Diop a répondu, profitant de la tribune offerte par le Grand Jury de la Rfm. Pour lui, « il ne faut pas lier les deux choses ( le dialogue national et la revue du fichier et du code électoral). Nous n’avons pas participé à ce dialogue parce qu’un dialogue doit observer une période de préparation qui doit permettre aux différents acteurs de discuter. Ce dialogue n’a pas de contenu encore moins de format. Les cartons d’invitation ont été distribués à 24 heures de la rencontre ». Par contre, dit-il, la revue du fichier et du code électoral s’inscrit dans le cadre de programmes de la République et qui se tient à chaque veille d’élection. Par conséquent, a-t-il voulu faire savoir, la fait qu’il soit allé prendre part à cette rencontre ne renie en rien ses convictions antérieures.

Interpellé sur le ministre de l’intérieur qui semble décidé à organiser les prochaines élections, Pape Diop rue dans les brancards. « Les agissements du ministre de l’intérieur pendant les dernières élections sont éloquents…Nous avons vu un partisan qui est descendu sur le terrain pour battre campagne. » Le leader politique signale que les revendications de l’opposition d’aujourd’hui étaient portées par le Président Macky Sall et son parti, jadis. « Le ministre de l’intérieur a la mémoire trop courte… Le Président Macky était de ceux qui demandaient la création de ce ministère. » Il exige la création d’un ministère chargé des élections ou d’un organisme indépendant chargé des élections.
  
PAPE DIOP, NON CONCERNÉ PAR LES RETROUVAILLES

« S’il y a un projet de retrouvailles, on n’est pas concerné. Ceux qui veulent se retrouver, ils peuvent le faire. Nous nous ne sommes pas concernés »… Voilà la réponse plus ou moins sèche de Pape Diop sur la question portant retrouvailles de la famille libérale. Toutefois, s’engage-t-il : « Moi j’ai d’excellentes relations avec le Président Wade, mon parti a aussi d’excellentes relations avec le Pds…mais ça s’arrête là. » Pour ce qui concerne le Président Macky Sall, le Président de l’Alliance Bokk Gis-Gis s’est montré plus radical. « Pour l’instant, nous n’avons pas de projet d’aller avec l’Apr. Nous continuons d’être dans l’opposition ». Et ce, précise-t-il, jusqu’au jour où son parti accédera au pouvoir.
 
PAPE DIOP SOUHAITE UNE AMNISTIE POUR KARIM

Contrairement à Idrissa Seck qui parle de deal entre le pouvoir et le Pds dans l’affaire Karim Wade, Pape Diop s’est voulu prudent. « Je ne sais pas s’il y a un deal ou pas ». Ce qu’il sait, par contre, c’est que la condamnation de Wade-fils procède d’accusations non prouvées. « Moi je continue comme beaucoup de Sénégalais à croire que Karim est innocent ». Par rapport à la libération agitée de ce dernier, l’ancien maire de Dakar applaudit. « Nous aurions souhaité qu’il soit libéré demain. D’autant plus que tout indique (il ne poursuit pas sa phrase) ». Quant à la forme de la décision à prendre pour entériner cette libération, Pape Diop rejette la grâce. « Une grâce ? Non! Pas du tout ! Karim continue de clamer son innocence. Je crois à une amnistie parce qu’aucune preuve n’a été brandie pour le condamner. »
 
PAPE DIOP DÉGRADE LE HCCT ET L'ASSEMBLÉE NATIONALE

La création du haut conseil des collectivités territoriales n’est pas loin d’une aberration, si on en croit à Pape Diop qui le considère comme étant le fruit d’imaginations politiciennes. « Le haut conseil des collectivités locales est, selon lui,  un Sénat qui ne dit pas son nom ». Il ajoute « les gens ne sont pas dupes. C’est uniquement pour caser un personnel politique…Il aurait carrément créé un Sénat où les membres seraient élus. Ce serait même une avancée politique. » 
Abordant la question du comportement des députés Sénégalais, Pape Diop dit regretter les remous. « Le comportement des députés, quelques fois  n’est pas des meilleurs. Des scènes de pugilat ne donnent pas une bonne image de notre hémicycle. Pendant 5 ans, j’ai dirigé L’Assemblée Nationale. Je n’ai jamais eu à user du marteau. Jamais je n’ai procédé à une suspension de séance pour régler un conflit ». Egratignant astucieusement Moustapha Niasse, l’ancien Président de l’Assemblée Nationale affirme que « si un Président a la posture d’être dans un camp, il crée tout de suite une rupture entre lui et un certain nombre de députés ».
 
PAPE DIOP SUR L’AGRICULTURE
A quelques encablures du prochain hivernage, Pape Diop affiche un pessimisme. « Nous sommes en train de revivre les mêmes situations que les années précédentes. La distribution des semences n’a pas encore démarré encore moins celle des engrais. Les semences doivent être distribuées dès le mois d’avril pour permettre aux paysans de savoir si les graines sont bonnes. L’année dernière, les graines n’étaient pas bonnes! » Pape Diop de dénoncer, encore une fois, la fausseté des allégations du Gouvernement sur la récolte dernière. « Les chiffres avancés ne sont pas vrais. Le Gouvernement gagnerait à dire la vérité aux Sénégalais. » Il présage le même scénario pour ce qui est de la production rizière. « Ce sera le même cas avec le riz ». Pour lui, les 900 000 tonnes annoncées ne se justifient pas. Il ne s’agirait pas plus que de 500 000 tonnes sur une besoin en consommation nationale de 1 200 000 tonnes.
 
Dimanche 12 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :