Pape Demba Sy: «Le président Wade lui-même défendait l’idée de limitation des mandats.»


Pape Demba Sy: «Le président Wade lui-même défendait l’idée de limitation des mandats.»
DAKARACTU.COM - Commentant l’esprit et la lettre de la Constitution de 2001, le Pr Pape Demba Sy est revenu sur la question de la recevabilité de la candidature de Me Abdoulaye Wade en 2012. Il soutient que l’article 104 de la Constitution n’est rien d’autre qu’une disposition de sauvegarde. Dans l’élaboration de la Constitution, avance-t-il, on a tenu compte de l’application de la loi dans le temps. «Nous avons retenu une seule disposition de l’ancienne Constitution qui permet au président de la République de poursuivre son mandat jusqu’à son terme. Je ne comprends pas que des juristes de haut niveau reviennent sur cette question pour défendre la non-rétroactivité de la loi», confie le professeur qui explique que l’esprit était de contrôler les pouvoirs du président de la République et aller vers un régime parlementaire. Il s’agissait d’éviter qu’un chef de l’Etat reste au pouvoir aussi longtemps. «Wade même défendait cette idée qui était la limitation des mandats qu’il fallait traduire dans les textes», rappelle le secrétaire général du Parti UDF/Mbolomi. Revenant sur la décision que va prendre le Conseil constitutionnel, Pape Demba Sy pense qu’il n’y a pas de garantie d’indépendance des membres du conseil. «Nous avons des inquiétudes. Il y a aussi le problème des hommes sur la question de l’indépendance», note-t-il, tout en attendant que le Conseil constitutionnel dise tout simplement le droit après la démonstration faite de l’irrecevabilité de la candidature de Me Wade.
Dimanche 4 Décembre 2011




1.Posté par coolboy le 04/12/2011 15:43
En 2000 et avant, Abdoulaye Wade avait théorisé sur tous les toits du monde qu'il n'est pas normal qu'un président fasse plus de deux mandats et que lui n'en ferait que deux. Pour vendre la nouvelle constitution, c'était son argument central. Je trouve honteux qu'après que les constitutionnalistes du Sénégal dans leur écrasante majorité aient rejeté cette candidature ignoble (à l'exception de Sourang sans conviction), qu'il se rabatte sur des européens et américains pour qu'ils nous racontent des artifices. C'est surtout pour l'international. Tout le monde sait qu'il se fout royalement de l'opinion des sénégalais. Mais il risque d'être très surpris de la réactivité du peuple qui refuse de tomber dans la dictature. Après avoir goûté à l'ère d'une alternance réussie, ce n'est pas Wade qui nous fera retourner dans le giron des grandes dictatures d'Afrique...Attention à la révolution sénégalaise qui risque de le faire sortir par la fenêtre.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016