Pape Abdoulaye Seck souligne la voie à suivre pour "une agriculture forte"


Pape Abdoulaye Seck souligne la voie à suivre pour "une agriculture forte"
L’ambition du Sénégal de se doter d’une agriculture forte passe par la vente de l’origine des produits et l’appropriation de de nouvelles technologies, a déclaré, samedi, à Paris, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck.
"La vision stratégique du président de la République, Macky Sall, conduit immanquablement à construire une agriculture forte. Pour ce faire, il faut savoir d’une part vendre son origine et d’autre part être à mesure de tirer résolument profit de la mondialisation, des connaissances et des technologies", a-t-il dit.
M. Seck procédait à une visite des stands du Sénégal, dans le cadre de l’édition 2016 du Salon international de l’agriculture (SIA) de Paris
Le SIA 2016 (27 février-7 mars) représente pour cela une opportunité, a déclaré M. Seck. "C’est pourquoi, chaque année, nous essayons de tout mettre en œuvre pour assurer une participation", a-t-il dit.
Après la visite des stands, "on peut dire sans risque de se tromper et sans démagogie que l’agriculture sénégalaise est en train de se bonifier", a indiqué le ministre de l’Agriculture.
Selon lui, cette bonification est repérable à travers la qualité des produits proposés, leur diversité "mais aussi le professionnalisme des acteurs des différentes chaînes de valeur agricole et de l’élevage".
Le ministre reconnait toutefois qu’il "faut certainement faire plus, notamment en ce qui concerne les emballages". "Il faut essayer de réduire les coûts des emballages, d’assurer une meilleure présentation’’, a-t-il avancé.
"Je crois qu’en assurant l’amont, il faut également assurer l’aval, c’est-à-dire la présentation de nos produits et les impératifs liés au marché", a-t-il martelé.
"Je suis convaincu que l’année prochaine, nous allons encore participer et ce sera l’occasion de constater que les problèmes identifiés ont été éliminés et que nous tendons résolument vers cette agriculture forte préconisée par le président de la République", a assuré M. Seck.
"Pour le gouvernement du Sénégal, tout est possible, et nous avons le droit, nous avons l’obligation de faire en sorte que les Sénégalais nourrissent les Sénégalais, à partir d’une agriculture forte. Je crois que nous sommes dans cette dynamique, mais il ne faut pas que nous dormions sur nos lauriers", a-t-il souligné.
"Nous sommes dans un monde en compétition qui devient de plus en plus âpre. Il y a une sélection naturelle qui s’opère chaque jour et elle est fondée sur des impératifs de compétitivité et de diversification", a argué le ministre de l’Agriculture et de l‘Equipement rural.
Samedi 27 Février 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :