« Panama papers » et sociétés offshore : Sur la piste des fonds de Karim Wade ?

Le procès pour enrichissement illicite de Karim Wade, fils de l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, a connu son verdict depuis un an. Il s’était terminé avec la condamnation par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) de M. Wade-fils et de ses co-accusés à des peines de prison ferme.


Il a été très difficile pour les enquêteurs sénégalais de retracer la piste de tous les fonds qu’on accuse l’ancien ministre et proche collaborateur de son père d’avoir détournés. 

Dans cette enquête exclusive, menée dans le cadre d’un projet d’investigation journalistique mondial sur les sociétés off-shore auquel Ouestaf News a participé, notre organe a pu établir l’existence de contrats secrets signés entre l’un des co-accusés de Karim Wade, Mamadou Pouye et l’entreprise DP World FZE, via des sociétés off-shore. 

Des révélations qui jettent une nouvelle lumière sur cette affaire. Cette investigation a comme point de départ le journal allemand Sûddeutsche Zeitung qui a  accepté de partager des millions de documents qu’il a reçus, avec le Consortium International des Journalistes d’Investigation (ICIJ), dont Ouestaf News est membre. 

Karim Wade et ses amis purgent des peines de prison ferme selon le verdict prononcé en mars 2015. La lecture de documents confidentiels de la firme Mossack Fonseca apporte un nouvel éclairage à l’affaire, avec la preuve que Mamadou Pouye, l’ami d’enfance de Karim Wade est le propriétaire de trois sociétés offshore, Seabury Inc, Regory Invest et Latvae Inc, toutes créées grâce à Mossack Fonseca (MF), cabinet de conseil panaméen disposant de bureaux dans 44 pays. MF a été créé en 1972 par l’Allemand Jurgen Mossack et le Panaméen Ramon Fonseca, ancien vice-président de Panama. 

Si les enquêteurs de la Crei, ont pu remonter jusqu'à Regory et Seabury par contre Latvae Inc n’a jamais été mentionné dans les auditions. Les documents parcourus ne montrent pas de transactions via Latvae Inc, ce qui ne parait guère surprenant dans la mesure où Regory et Seabury constituaient les piliers de l’activité offshore de M. Pouye, réputé très discret et presque inconnu des Sénégalais jusqu'à son arrestation en 2013. 

Contrats secrets avec DP World 

A travers Seabury, M. Pouye a ficelé avec l’entreprise Dubai Port World (DP World), plusieurs contrats chiffrés en millions de dollars. Les documents estampillés « secrets et hautement confidentiels » renseignent sur quelque chose que la Crei n’avait pu établir avec certitude, la preuve de la relation d’affaires entre le co-accusé de Karim Wade et DP World. 

Sur la base d’un premier contrat de « consulting et de conseil », 7,2 millions d’Euros (plus de 4,7 milliards FCFA) ont atterri dans le compte de Seabury. « Satisfait » des services rendus, DP World est revenu à la charge pour un contrat de « conseil » couvrant la période 2013-2015 portant « exclusivement » sur ses intérêts  en Afrique.  

Selon les termes de ce second accord conclu Seabury devait encaisser 13 millions de dollars (plus de 7,6 milliards FCFA), dont 3 millions de dollars dès la signature. Si l’on cumule les montants de ces deux accords, on obtient pas moins de 12 milliards FCFA. Compte tenu de la date de l’arrestation de Pouye, on ne peut établir avec certitude si ce second contrat a pu être exécuté à son terme.. 

A la Julius Baer Bank, (banque suisse spécialisée dans la clientèle privée et familiale, selon son site internet), basée à Monaco, l’instruction menée par la justice sénégalaise avaient pu établir l’existence d’un compte appartenant à Mamadou Pouye. La nature du  compte bancaire de Mamadou Pouye ainsi que l’origine des fonds qui l’alimentaient a toujours constitué un véritable écueil pour les enquêteurs. 

« L’un des présumés complices de Karim Wade, Pape Mamadou Pouye, administre un compte à Monaco, sur lequel il n’a pas le pouvoir de retirer de l’argent », écrivait « le Quotidien » (journal privé sénégalais) en octobre 2013, au lendemain d’une audition de M. Pouye devant la Crei. 

Les documents de MF apportent un début de réponse à ce paradoxe. Dans la galaxie des sociétés offshore, comme nous l’ont expliqué plusieurs spécialistes, il s’agit avant tout de brouiller les pistes pour cacher les noms des véritables propriétaires et bénéficiaires. Ce faisant, dans la plupart des cas, l’administration des entreprises à tous les niveaux est assurée par des « nominees » autrement dit des mandataires qui agissent sur instructions du ou des propriétaires. 

Dans le cas de Seabury, qui occupe une place centrale dans les activités de Mamadou Pouye, un des  mandataires était un certain Jitendra Thakurdas, citoyen indien nommé sur proposition de Mossack Fonseca. M Thakurdas, comme l’atteste un courrier envoyé par M. Pouye, le 23 octobre 2008, avait comme principal rôle la gestion du compte bancaire de Seabury. Ce qui permettait à M. Pouye de faire anonymement ses transactions. 

Dans l’arrêt rendu par la Crei et dont copie a été obtenue par Ouestafnews, il apparait clairement que les enquêteurs ignoraient que Seabury est une société offshore créée par M. Pouye. Seabury était une des sources alimentant le fameux compte bancaire de M. Pouye à la Julius Baer. Dans l’exécution des contrats avec DP World, Regory Invest a notamment servi de sous-traitant à Seabury, moyennant des rémunérations mensuelles de 65.000 euros, lit-on dans les documents. 

Lien avec Karim Wade 

Seabury est mise en place semble-t-il uniquement pour le business avec DP World. Elle a été créée en 2008 soit un an après le contrat signé entre l’Etat sénégalais et DP World pour l’exploitation du terminal à container du port autonome de Dakar. En avril 2009, Karim Wade devenait tout puissant ministre d'Etat chargé de la Coopération internationale, de l'aménagement du territoire, des transports aériens et des infrastructures. 

Un poste qu’il a occupé jusqu'à la défaite électorale de son père face à Macky Sall au second tour de la présidentielle de 2012. 

Les deux contrats secrets prouvent à tout le moins l’existence d’un lien d’argent entre le cercle de Karim Wade et la société DP World FZE qui, invoquant des problèmes, de « cyber-sécurité » n’a pas souhaité répondre à nos questions envoyées par mail à son siège. 

Tout ceci tend à corroborer les conclusions de l’enquête de Papa Alboury Ndao, l’expert mandaté par la Crei qui a affirmé le 9 février 2015 devant la Cour la découverte de deux virements de 13 millions de dollars vers un compte bancaire logé à Singapour, appartenant à Karim Wade en provenance de Dubaï Céramique, une filiale de DP World FZE. 

Des sommes dont les associés, Mamadou Pouye et l’autre co-accusé de M. Wade, Ibrahim Aboukhalil, ont eu à bénéficier, selon l’expert comptable. 

Attaqué en justice par les avocats de Karim Wade, qui rejetaient l’existence du compte bancaire de Singapour, l’expert comptable a été relaxé par  le tribunal correctionnel de Dakar. 

La piste DP World (dont les enquêteurs faisaient une source principale de l’enrichissement illicite reproché à Karim Wade)  a été abandonnée à l’issue du délai d’instruction de six mois et l’échec de la commission rogatoire où la partie Singapourienne à refusé de collaborer avec les autorités sénégalaises, précise une source proche du dossier. 

Condamné à 5 ans de prison ferme et à une amende de 69 milliards FCFA, Mamadou Pouye a été au cœur des affaires de Karim Wade. Difficile en tout cas de ne pas voir la main de ce dernier, derrière le business « secret et confidentiel » entre DP World FZE et Mamadou Pouye. Est-ce un hasard si tous les co-accusés disposent chacun, selon la Crei, de comptes dans la même banque à Monaco ? 

En outre Seabury, n’est pas une propriété exclusive de M. Pouye. La société compte trois autres actionnaires « anonymes » dont les noms n’apparaissent ni dans les documents ni dans les correspondances échangées. La Crei, on s’en souvient, avait aussi dans ses conclusions souligné, le recours « constant » à des sociétés offshore par Karim Wade et ses amis. Selon des financiers que nous  avons contactés, les contrats entre Seabury et DP World, peuvent aussi être tout à fait bidon et ne servir en réalité qu’à maquiller des commissions occultes. 

Les tentatives pour entrer en contact avec M. Pouye à la prison du Cap Manuel à Dakar sont restées infructueuses. « Le détenu ne veut voir que sa femme et son père », selon les services pénitentiaires. Les démarches auprès de son avocat Maitre Moustapha Ndoye à qui nous avons envoyé une lettres sont aussi restées vaines. 

Mossack Fonseca et l’évasion fiscale ? 

Au cœur de toute cette affaire, la firme panaméenne Mossack Fonseca, dont les responsables jurent la main sur le cœur n’être que dans des activités licites. 

« En 40 ans d’existence nous n’avons jamais été attrait devant les tribunaux pour activités liées à la criminalité », a répondu Mossack Fonseca dans une correspondance aux journalistes travaillant sur le projet. MF, écartant en même temps « énergiquement toute affirmation faisant de lui, une firme favorisant l’évasion fiscale ». 

Toutefois, cette investigation arrive dans un contexte où MF est cité dans des scandales financiers notamment dans l’affaire de la mine de Simandou en Guinée (considéré comme la plus grande mine de fer d’Afrique), cédée à l’homme d’affaires israélien, Bény Steinmetz. 
Le journaliste américain, Ken  Silverstein, n’a pas hésité à intituler un de ses articles : « Mossack Fonseca, le cabinet qui traite avec les oligarques, blanchisseurs d’argent et les dictateurs ». 

Quant au Panama, siège de MF, c’est un Etat reconnu comme un « paradis fiscal ». C’est « l’endroit idéal pour cacher sa fortune et la mettre à l’abri de gouvernements corrompus», a affirmé  Brooke Harrington, professeur à la Copenhague Business School, dans un entretien avec des collègues finlandais impliqués dans ce projet. 

Des Etats africains peu armés  

Les paradis fiscaux sont des zones où les taxes sont réduites parfois jusqu’à 50 % voire à néant, pour des entreprises et des particuliers fortunés, dans le but d’attirer les capitaux. « Le problème que cela pose c’est que les entreprises qui y sont domiciliées y logent de l’argent produit dans d’autres pays », a expliqué à Ouestafnews, Elimane Kane, du bureau d’Oxfam à Dakar. 

« La finance offshore est une niche entretenue par des banques peu scrupuleuses, les cabinet d’affaires et le crime organisé qui tend aujourd’hui à dominer tous les aspects de la vie économique, y compris le sport », explique le Global Finance Integrity (GFI). 

Selon le GFI, les flux financiers illicites en provenance des pays en développement et des pays dits émergents est passé de 465 milliards de dollars à 1,1 trillion de dollars entre 2004 et 2013 et l’organisation « Tax Justice Network », estime de son côté que l’Afrique perd annuellement 50 milliards de dollars en transactions financières illicites, principalement du fait des multinationales et de quelques particuliers. Le secteur des industries extractives est souvent accusé. 

MF a ouvert plusieurs sociétés offshore  pour des multinationales de ce secteur  comme par exemple Anglogold, propriétaire de Anglogold Investments Senegal Ltd  et Anglogold Exploration Senegal Ltd (basés aux îles Vierges Britanniques). 

Début, février 2016, le Sénégal a signé la Convention concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale, devenant ainsi le 11ème pays africain à ratifier cette convention qui offre toutes les formes possibles de coopération pour combattre l’évasion et la fraude fiscales. L’adhésion à cette convention est certes une « avancée », mais pas « suffisante », selon Elimane Kane du bureau d’Oxfam à Dakar.   

Ouestaf News
Lundi 4 Avril 2016
Dakaractu




1.Posté par abou le 04/04/2016 13:08
4/4/1960-4/4/2016 KARIM M Wade

2.Posté par Aliamzi Bangs le 04/04/2016 13:38

3.Posté par Amina Rose le 04/04/2016 14:37
Lieu de l'évasion de la détente et de la relaxation dans un cadre discret et acceuillant l'institut la Reine vous offre le meilleur du massage avec une gamme spéciale féte d'indépendance :
1- doux , relaxant , tonifiant , cajoline la séance à 10000f .
2- massage Traditionnelle ( avec de l'eau chaude ) à 20000f .
3 - massage Roi à 15000f .
Adresse: Yoff Apecsy 2 face Centre Aere Bceao
Contact 772948964 / 772948943
" Avec la Reine vous venez stresser et vous repartez heureux "

4.Posté par fina et amina le 04/04/2016 14:55
BONNE FETE A TOUS.
EN ce jour special, quelque choses de speciale,
Layla vous convie a decouvrir les mains speciales de ses belles nymphes fina la fine et amina la belle metisse peulh.
qui combleront vos envis et vos attentes et surtout dans une discretion totale .
CONTACT. 770617842/773882184

5.Posté par joe le 04/04/2016 15:04
voici la fiche des PANAMA PAPERS pour Karim Wade

https://projects.icij.org/panama-papers/power-players/index.html#54

6.Posté par Paullele Fall le 04/04/2016 15:31
Votre feu est rouge et vous avez besoin d'une bonne séance de massage , venez découvrir PAULELE MASSAGE , l'institut vous offre le meilleur du massage et vous propose des soins variés et efficaces :
- Doux Relaxant et Tonifiant à 15.000 F CFA
- Casolie et Lomi Lomi à 20.000 F CFA
- 4 mains à 30.000 F CFA
- Serviette chaude à 20.000 F CFA
Tel : 778840711 / 772471468

7.Posté par DIABY le 04/04/2016 16:16
Intoxication,nous avons obtenu l'article "panama papers" il n'est mentionné nul part le nom de Pouye ou Karim .Par contre si vous dites platini ou le nigerien ou l'arabie saoudite ok . Donc ,s'il vous plait ,donnez nous de bonnes informations.Merci

8.Posté par niokhor le 04/04/2016 16:58
dans votre publication vous parlez d'un autre contrat de "conseil" couvrant la période 2013-2015. mais est ce que les Wades étaient encore au pouvoir ay sénégal?

9.Posté par Kendofoul le 04/04/2016 19:51
AU MOINS ON PEUT APPRÉCIER LA PRUDENCE DE DAKARACTU DANS CETTE AFFAIRE CAR LE TITRE DE L'ARTICLE FINIT PAR UN POINT D'INTERROGATION.

10.Posté par Abdoun le 05/04/2016 07:31
TOUT LE MONDE SAIT QUE CE GOSSE EST UN VOLEUR ET IL FAUT ETRE DE MAUVAISE FOI POUR DIRE LE CONTRAIRE.

11.Posté par joe le 05/04/2016 09:01


voici la fiche des PANAMA PAPERS pour Karim Wade, sur le site officiel

https://projects.icij.org/panama-papers/power-players/index.html#54





Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016