Paix et la Sécurité en Afrique : Dakar au cœur de la stratégie pour la stabilité et le développement durable


Paix et la Sécurité en Afrique : Dakar au cœur de la stratégie pour la stabilité et le développement durable
Le président de la République du Sénégal, Mr Macky Sall, qui a procédé à la clôture du Forum International de Dakar mardi, s'exprimait en ces termes :
«En accueillant à Dakar ce Forum international sur la Paix et la Sécurité en Afrique, le Sénégal a voulu, conformément aux recommandations des conclusions du sommet de l’Elysée, contribuer à nos efforts communs pour asseoir une stratégie concertée afin de faire face à des menaces anciennes ou nouvelles qui dépassent chacune de nos frontières.»
Ainsi, le président de la République du Sénégal a exprimé toute son appréciation de cette initiative de la France et de l’Institut panafricain de stratégie co-organisateurs de ce Forum, pour le temps et les efforts consacrés à la tenue de cette rencontre. Aussi, il a exprimé sa reconnaissance à tous les partenaires dont les contributions ont aidé à l’organisation du Forum de Dakar.
«Cette rencontre a permis de vérifier la nature globale des défis auxquels les africains font face», a relevé Mr Macky Sall. A son avis, ces défis liés à la préservation de la paix et de la sécurité sur le continent ne sont pas seulement des problèmes afro- africains ; ils s’inscrivent dans perspective plus large, internationale. Ils nécessitent une réflexion commune et préventive pour anticiper sur les menaces qui pèsent sur les moyens d’actions concernées.
«Sans la paix et la sécurité, l’Afrique ne trouvera jamais la stabilité nécessaire pour inscrire dans la durée son développement social et économique», a rappelé le chef de l’Etat du Sénégal. Cette évidence, poursuit- il, se trouve confortée dans un rapport sur la Place de l’Afrique dans le 21è siècle dans lequel la Banque mondiale souligne les effets néfastes des conflits sur les secteurs potentiellement les plus dynamiques de son économie.
Le président Sall a soutenu que les conflits sous toutes leurs formes et leurs conséquences pénalisent d’abord les populations civiles par leurs pertes en vies humaines, les exactions, les pillages, les vagues de refugiés et des personnes déplacées qu’ils entraînent. A ces drames, il a évoqué les situations handicapantes pour les Etats et les économies engendrées par d’autres facteurs tels que la piraterie maritime, les prises d’otages, les trafics d’armes et de drogue, d’êtres humains ainsi que les crises sanitaires comme Ebola qui sévit actuellement dans certains pays d’Afrique de l’Ouest.
Le président de la République du Sénégal a dit que les paradigmes ont changé aussi bien dans la nature des menaces que dans leurs impacts. En cela, il estime que les africains doivent changer d’approche et de méthode ; «à l’évidence les stratégies classiques ne seront plus refaites. Il nous faut innover dans la méthode et dans l’action».
A cet égard, il s’est réjoui des efforts en cours dans le cadre de l’initiative, de l’architecture paix et sécurité de l’Union africaine avec le processus de Nouakchott dont la République islamique de Mauritanie accueillera le premier Sommet le 18 décembre prochain…                         
Le Panel de clôture présidé par Mr Macky Sall a été marqué par les interventions de Messieurs Mohamed Oul Abdel Aziz, président en exercice de l’UA et président de la République islamique de Mauritanie, Idriss Déby, président de la République du Tchad, Ibrahim Boubacar Keïta, président de la République du Mali, Olusegun Obasanjo, ancien président de la République fédérale du Nigéria, président de la Fondation Obasanjo, Peter Maurer, président du Comité international de la Croix rouge, Jean Yves Le Drian ministre de la Défense de la France.
Ils ont presque tous mis l’accent le devoir d’anticipation, d’intolérance face au terrorisme qui ne cesse de se propager dans les quatre coins du monde. Avec le soutien toujours attendu de l’occident, Ils ont opté pour des Etats africains forts et des armées africaines fortes. 
Mercredi 17 Décembre 2014
Dakaractu




1.Posté par Xeme le 18/12/2014 20:10
Et pourtant:
http://www.afrohistorama.info/2014/11/tchad-affaire-des-missiles-sam7-destines-a-boko-haram-n-djamena-panique-et-menace-khartoum.html

http://tchadpages.com/tag/mahamat-bichara-gnorti/

http://tchadonline.com/index.php/mahamat-bichara-gnorti-un-proche-du-dictateur-deby-arrete-avec-des-missiles-destines-a-boko-haram/

Tous ceux qui se sont réunis soit disant pour la sécurité et contre le terrorisme savent qu'ils ont parmi eux un présumé financier des terroristes. Mais, dans l'ordre du jour, motus et bouches cousues. On lui permet même d'être la vedette, pour conjurer le sort du démasquement.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016