PSE : 2 690,124 milliards de conventions signés depuis 2014 (MINISTRE)


Le Sénégal a signé, depuis la tenue du Groupe consultatif de Paris (2014), 108 conventions de financement avec les partenaires techniques et financiers pour un montant total de 2 690,124 milliards de F CFA, dépassant de 145% le gap de financement de 1 853 milliards de FCFA qui était recherché à l’occasion de cette réunion, selon le ministre de l’Economie et des Finances.
Parlant du Programme Sénégal émergent (PSE), jeudi lors de la 5e Conférence annuelle des ambassadeurs, Amadou Ba a indiqué qu’un Plan d’actions prioritaires (PAP) ‘’met en cohérence, les axes stratégiques, les objectifs, les lignes d’actions et projets et programme sur une première phase quinquennale de cinq (5) ans 2014-2018’’.
Selon lui, les besoins de financement du PAP du PSE ont été évalués à 9 685,6 milliards de F CFA, dont 5 737,6 milliards de F CFA de financement acquis.
Le ministre a noté qu’il restait donc à trouver 3 948 milliards de FCFA pour lesquels 1 853 milliards de F CFA devaient provenir d’un appui financier des partenaires techniques et financiers, 1 111 milliards de F CFA du concours du secteur privé dans les projets de partenariat public-privé et 984 milliards de FCFA de l’Etat.
’’Aujourd’hui, vingt-deux (22) mois après la tenue de cette réunion, le Sénégal a signé cent-huit (108) conventions de financement avec les partenaires techniques et financiers pour un montant total de 2 690,124 milliards de FCFA, dépassant de 145% le gap de financement de 1 853 milliards de FCFA qui était recherché à l’occasion du groupe consultatif’’,a t-il assuré.
Amadou Ba a également relevé que, depuis l’accession à la magistrature suprême de Macky Sall, les conventions de financement conclues avec les PTF ont porté sur un montant de 3 825,124 milliards de FCFA.
A cela s’ajoute l’accord de financement d’un montant de 30 milliards de FCFA qu’il a signé jeudi avec la Directrice des Opérations de la Banque mondiale pour la réalisation du Projet d’appui au transport et à la mobilité urbaine (PATMUR), dans sa phase II.
’’Cela signifie qu’en trois (03) ans et huit (08) mois, le montant des conventions de financement conclues dépasse de 56,124 milliards la somme globale de 3799 milliards d’accords de financement conclus en douze (12) ans par l’ancien régime’’, a dit M. Ba dont le discours a été transmis à l’APS.
Il a assuré que l’exécution des projets et programmes inscrits dans le PAP du PSE ‘’est en cours sur le terrain’’ et couvre l’ensemble du territoire national.
Amadou Ba a signalé qu’à côté de ces financements publics, ‘’le Sénégal n’éprouve aucune difficulté à boucler ses opérations financières sur le marché financier en ce qu’il a atteint désormais une stabilisation élevée qui lui permet de se financer plus facilement sur le marché’’.
’’C’est ainsi qu’il a été noté un fort engouement de l’emprunt SUKKUK de 100 milliards de FCFA, les premières obligations islamiques émises par un Etat de l’UEMOA ainsi que le succès de l’eurobond de 500 millions de dollars US émis à un taux de 6,25% en 2014 contre 8,75% pour le précédent eurobond de 2011’’, a-t-il ajouté.
Selon le ministre, la mise en œuvre du PSE ’’est satisfaisante comme en attestent les dernières prévisions qui tablent provisoirement sur un taux de croissance du PIB réel de 5,4% en 2015, un taux qui devrait être vraisemblablement dépassé au regard des performances du secteur agricole, plus importantes que prévu’’.
’’Nos exportations passeront de 1237 milliards en 2011 à 1589 milliards en 2015, soit une progression de 28,5% contre une hausse de seulement 22% de nos achats à l’extérieur. Cela témoigne d’une meilleure intégration dans les échanges mondiaux’’, a-t-il expliqué.
’’En définitive, l’activité économique devrait s’amplifier en 2016 avec un taux de croissance de 6%, une inflation en dessous de la norme communautaire de 3% et un déficit public poursuivant sa tendance baissière pour se situer à 4,2%’’, a soutenu le ministre.
Vendredi 11 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :