PSD/JANT-BI : Mamour Cissé descend Seydou Guèye et Augustin Senghor

Deux points phares ont marqué l’Assemblée générale du PSD/Jant-Bi. La sortie de Seydou Guèye sur les cinq ans de Macky Sall au pouvoir et les difficultés du football sénégalais. Si pour le premier nommé, Mamour Cissé et compagnons comprennent la souffrance des Sénégalais, c’est à la limite une supplique qu’il a adressée à Augustin Senghor à ne pas s’éterniser à la tête de la Fédération de football.


PSD/JANT-BI : Mamour Cissé descend Seydou Guèye et Augustin Senghor
La sortie du porte-parole du Gouvernement a été au menu de la réunion du Bureau politique du PSD/Jant-Bi tenue hier à son siège des HLM. « Monsieur le Président, je dirai à votre peuple que vous avez bien travaillé », disait Seydou Guèye en faisant le bilan des 5 ans de règne de Macky Sall.
Pour Mamour Cissé et Cie, cette assertion indispose à plus d’un titre. « Ignorant royalement le deuil du peuple sénégalais, orphelin de ses ambitions ravagées, de ses espérances déçues et de ses droits et libertés confisqués ; dans une posture d’indécence qui frise la provocation, le Porte Parole du Gouvernement, porteur enthousiaste d’un message d’auto satisfaction de son mentor à son peuple, a heurté la conscience collective des Sénégalais avec une rare violence », disent-il.
Et d’argumenter : « Parce qu’il sait parfaitement que ce peuple, destinataire de toutes ces politiques, de tous ces programmes et chantiers de prestige est un peuple à genoux, qui ne mange plus à sa faim, qui a peur pour sa sécurité, qui doute de sa Justice, qui est mal soigné, à moins d’être transporté au Maroc et qui, finalement, n’a plus d’autre choix que de se contenter des miettes tombées de l’escarcelle d’un capital étranger, qui a fini de faire main basse sur tous les secteurs de la vie économique de notre pays. »
Avant de rappeler : « c’est au peuple qu’il appartient d’apprécier les bienfaits du travail du Président de la République et de son Gouvernement, dont il est le destinataire naturel, et non un juge partisan, flagorneur et trop zélé pour être objectif. A ce message qui le nargue, le peuple, très certainement, donnera réponse à l’occasion des prochaines joutes électorales. » Sur un autre registre, le PSD- Jant-Bi a commenté « cette histoire affligeante de frais d’hôtels payés par un joueur de l’équipe nationale de foot », en marge du match contre le Nigeria (1-1), à Londres. Ce qui a forcé cette formation politique à remettre sur la table la démission du président de la Fédération Augustin Senghor.
Et, profitant de ces moments de pénitence et de foi, le PSD/Jant-Bi, « du fond du cœur, adresse une supplique au Président de la Fédération Sénégalaise de football ; à genoux , à l’image de notre football sous sa coupe, l’implore de libérer notre football de sa gestion calamiteuse qui n’a que trop duré ; pour autoriser l’aube d’une renaissance dynamique, triomphante, avec un leadership novateur, capable de porter nos couleurs nationales au niveau de nos ambitions de conquête et de notre fierté nationale. »
« En tout état de cause, terminent Mamour Cissé et ses troupes au sujet de l’équipe de Me Senghor, nous demandons à l’Etat du Sénégal de créer les conditions de ce changement, si l’actuel Président persiste à s’éterniser. Il doit partir : pour services rendus à notre football qui ne le mérite pas!»
Jeudi 30 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :