PS : L'expression de toutes les voix discordantes dans le respect du fait majoritaire


Respecter les règles de base d’une association à laquelle l’on a volontairement adhéré est l’un des principes élémentaires de la démocratie. En ce sens, ma contribution fait suite aux décisions prises lors du Secrétariat Exécutif National de notre Parti, réuni le 14 octobre 2017. En effet, le Parti socialiste du Sénégal est un parti politique bien organisé et fondé sur des valeurs et principes démocratiques légués par les Présidents Senghor et Diouf. Cet héritage est bien gardé et entretenu par leur digne héritier,
Ousmane Tanor Dieng qui, tout au long de son engagement politique, a toujours assumé ses actes, et aujourd'hui plus que jamais. Ousmane Tanor Dieng est un homme de synthèse. Comme il le dit souvent, Senghor lui a inculqué l'esprit d'organisation et de méthode, le sens de l'Etat et du bien commun, et l'exigence de clarté et de précision dans le raisonnement. Mais d’Abdou Diouf, il a appris la responsabilité, le calme, la sérénité et le recul face aux épreuves de la vie.
Cela lui a, sans doute, permis de garder le calme et la sérénité depuis qu’il est aux commandes du PS, et notamment après que des oiseaux de mauvais augure, qui ne sont mus que par leurs propres intérêts, ont décidé de faire fi des statuts, du règlement intérieur et de la charte du militant de notre Parti. Je pense qu’il y a des variables résiduelles qui échappent à ces oiseaux mal intentionnés « poursuivant des ambitions personnelles ». Des ambitions qui les ont amenés à choisir délibérément de « ramer à contre-courant des décisions majoritaires » en posant quotidiennement « des actes de défiance notoire, portant gravement atteinte à l’image, à l’unité et aux intérêts du Parti. »
Même si je suis adepte du débat et de la contradiction, car la démocratie c’est avant tout l’expression des opinions plurielles, il est inadmissible qu’un groupuscule de responsables politiques, qui a joué et perdu, veuille dicter ses lois à la majorité.
Ramené au niveau des partis politiques, la démocratie, d’une manière générale, est une forme de gouvernance qui garantit l’égalité et la liberté des militants. Dans une gouvernance démocratique, les militants sont tous soumis aux mêmes statuts et règlement intérieur. La démocratie implique également que la vie politique des partis soit organisée de façon à permettre l’expression de toutes les opinions. Ce qui implique que chaque militant et responsable doit pouvoir exprimer son point de vue dans les instances du Parti. Toutefois, a-t-on besoin de le rappeler, le respect du fait majoritaire est aussi une évidence en démocratie.
Pour ce fait, depuis qu’il est aux commandes du Parti, Ousmane Tanor a fait des questions de gouvernance inclusive et du souci de réactiver le mécanisme de démocratie participative pour la production de normes collectives l’un de ses créneaux. En effet, depuis qu’il dirige le Parti ― il faut le dire, c’est n’est point de la démagogie ― Ousmane Tanor Dieng a libéré les énergies à la base. Et de ce point de vue, il a promu la participation des militants à l'élaboration des projets politiques de notre organisation. Il a toujours favorisé des espaces de débat au sein desquels se retrouvent les responsables pour analyser et trancher démocratiquement les problèmes qui se posent au Parti.
Force est donc de constater que la direction du Parti a bel et bien fait prévaloir en amont le débat et la concertation. La démocratie n’est rien d’autre qu’une mésentente ordonnée.
Ainsi, après le débat et l’expression des opinions diverses, tous les responsables du Parti devaient se plier à la décision des instances réglementaires. Partant, j’invite la Direction du Parti à prendre ses responsabilités et mettre fin à cette défiance inacceptable en faisant appliquer les sanctions auxquelles ces responsables qui ternissent l’image du Parti s’exposent.
 
Dr Samba Aly BA, Responsable politique à Koungheul,
Chargé de la Commission de Discipline, de l’Ethique et des Valeurs de la Coordination PS en France.
Vendredi 20 Octobre 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :