PROJET SOLIDAIRE : A 15 ans, Marie Coura Diagne remet 200 livres à l'IEF de Kaolack


Cette jeune fille a de la générosité à revendre. A seulement 15 ans, Marie Coura Diagne, élève en classe de Seconde à Iqra Bilingual Academy du Point E, a rêvé, puis mené à bien, une collecte de cadeaux au profit des élèves issus de familles démunies. Pas le moindre des cadeaux. Elle a, en effet, collecté à peu près 200 livres de littérature, de programmes et de loisirs qu'elle a remis à l'Inspection de l'éducation et de la formation de Kaolack ville (IEF). Un projet solidaire qu’elle a décidé de reconduire.
Vraisemblablement, son passage a été très remarqué et n'a pas laissé indifférents les habitants de Kaolack. Au moment où l'Etat décaisse des dizaines de millions pour subventionner des soirées, des concerts, des festivals, entre autres, et distribue de modiques sommes à ceux qui ont hissé le drapeau national lors du concours sur le droit chemin, Marie Coura Diagne a, pour sa part, mené son projet socio-scolaire à bout.
«L'idée m'est venue de l'école et avec les camarades, les amis, mes parents, chacun a apporté sa contribution, parce qu'on ne se rend pas compte de la chance qu'on a. Il y a des zones où c'est un luxe d'accéder aux œuvres au programme, alors que nous, on a tout à notre disposition. C'est une manière pour moi de penser à ceux ou celles qui n'ont pas la même chance que moi», a relevé la jeune fille.
En vue d’une nouvelle remise de dons l'année prochaine, Marie Coura a lancé une nouvelle collecte. «Nous prendrons plus d'initiatives, parce qu'on peut faire plus. C'est un choix et nous comptons mener ce combat le plus loin possible», a lancé la jeune fille.
Le fait de penser à ses pairs qui n'ont pas les moyens, c'est un geste noble que l'Inspection de Kaolack a salué à sa juste valeur. «Avec ce geste, nous comptons lancer un autre geste. C’est-à-dire, faire un livre, un enseignant. Ce n'est pas évident qu’une élève de son âge pense à ses pairs. Elle pouvait choisir l'école où son père a fait ses études à Thiès. On est vraiment honorés», a lancé Edouard Ndaw, chargé du personnel de l'IEF de Kaolack.
«Dans un premier temps, on a décidé d'en faire des prix pour récompenser les meilleurs élèves de la ville. Une autre idée, c'est d'en faire une bibliothèque culturelle au niveau de Kaolack-commune et chercher d'autres livres pour faire une grande bibliothèque pour toute la région», a ajouté Edouard Ndaw.
Jeudi 1 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :