PROCÈS DES HÉRITIERS DE FEU KADER MBACKÉ À ALIKO DANGOTÉ : L’affaire renvoyée au 9 novembre

Le procès opposant les héritiers de feu Kader Mbacké au milliardaire Aliko Dangoté est renvoyé jusqu’au 9 novembre prochain à cause de l’absence des avocats des différentes parties.


PROCÈS DES HÉRITIERS DE FEU KADER MBACKÉ À ALIKO DANGOTÉ : L’affaire renvoyée au 9 novembre
Appelé, hier, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar, le procès opposant les héritiers de feu Kader Mbacké au milliardaire Aliko Dangoté n’a pas finalement eu lieu. Il a été renvoyé jusqu’au 9 novembre du fait que certains avocats constitués dans cette affaire ne sont pas sur le territoire sénégalais.
Ils sont à la Mecque pour accomplir l’un des cinq piliers de l’Islam. C’est la deuxième fois qu’on renvoie cette affaire. Les faits révélés par Libération renseignent que tout est parti d’une citation déposée par les héritiers de feu Kader Mbacké. Daba Diop, Khady Mané, Fatou Binetou Bah et son fils Serigne Cheikh Mbacké dénoncent les agissements de l’homme le plus riche en Afrique.
Les deux hommes avaient, le 26 mars 2007, mis sur place une société au nom de « Dangoté Industries Sénégal ». L’actionnariat était réparti entre eux, 90% pour le milliardaire, le reste pour l’autre. Nommé administrateur, feu Kader Mbacké initie toutes les démarches nécessaires. Il obtient pour le compte de ladite société une concession minière de calcaires dans la forêt classée de Pout Est et, une concession minière d’argile et de latérite à Thicky dans la région de Mbour.
Sur ces entrefaites, il procède à l’immatriculation comme en atteste la Conservation propriété de Thiès. Grace à ses démarches, il obtient également l’autorisation du ministère de l’Environnement. Malheureusement, Kader Mbacké rendit l’âme le septembre 10 septembre 2010. Le jugement d’hérédité est rendu le 25 août 2011 par le tribunal départemental de Dakar.
Le 24 mars 2011, Abdoulaye Diouf, par ordonnance numéro 229, est nommé administrateur séquestre de la succession du défunt. Aucune démarche n’a été initiée pour l’implication de ses héritiers en vertu des 10% de l’actionnariat. Ce qui est le plus surprenant, c’est que c’est au cours de l’inventaire des biens de Kader Mbacké en vue de leur partage que ces actions sociales ont été identifiées. Sur ce, l’administrateur séquestre sollicite des informations sur l’état de la société. Une réponse surprenante leur a été servie.
Directeur général de l’époque, Roger Gold Smith rejette l’existence des 10%, soulignant que feu Kader Mbacké n’est pas actionnaire ni dans Dangoté Cement Sénégal ni dans Dangoté Industries Sénégal. Pire encore, la forme sociale de Dangoté a été changée. Elle est passée d’une société anonyme avec administrateur général à une société anonyme avec Conseil d’administration. Ce, à l’issue d’une Assemblée générale extraordinaire organisée par le Directeur général et le président.
Vendredi 25 Août 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :