POURSUIVI POUR VIOLATION DE DOMICILE COUPS ET BLESSURES VOLONTAIRES : L’agresseur du mannequin Adja Diagne prend 1 an de prison ferme

Poursuivi pour violation de domicile, coups et blessures volontaires ayant entrainé 30 jours d’arrêt de travail, le prévenu Aly Sall a comparu, hier, devant le juge du tribunal des flagrants délits. Il a été condamné à 2 ans dont 1 an ferme.


POURSUIVI POUR VIOLATION DE DOMICILE COUPS ET BLESSURES VOLONTAIRES : L’agresseur du mannequin Adja Diagne prend 1 an de prison ferme
N'ayant pas accepté la rupture avec sa petite amie, en l’occurrence le mannequin Adja Birame Diagne, Aly Sall a merdé. Alors que la plaignante recevait ses cousins pour partager le repas, elle reçut la visite de son ex petit ami. A peine entré dans la maison, il prit l’assiette qui contenait le repas et le jeta par terre. C’est ainsi qu’il a ensuite empoigné la victime, l’a étranglée et lui a donné un violent coup de tête qui a abimé son nez. Comme si cela ne suffisait pas, le mis en cause continua à la rouer de coups de poing et pied sur les côtes. Aussitôt après, Adja Birame s’est rendue à la police pour déposer une plainte contre son ex.
S’en est suivie une enquête au cours de laquelle, le prévenu nie tout en bloc. Pour lui, le mannequin est toujours sa petite amie car il continue de l’aimer.
Attrait à la barre, le mis en cause ne reconnait toujours pas les faits. Selon lui, il est inconcevable de faire du mal à une personne à laquelle on tient beaucoup. Ainsi, dit-il : «Je ne suis pas un agresseur. Je suis trop amoureux d’elle pour lui faire du mal. Ce jour-là, quand je suis arrivé chez elle, on a commencé à se chamailler. Puis s’en est suivie une bagarre. On s’est empoigné et on a atterri par terre. Et c’est là qu’elle s’est cognée le nez. Mais je ne lui ai pas donné des coups de poing.»
Aly Sall est pourtant contredit par la victime. « Cela fait 6 mois que nous nous sommes séparés. Mais Aly refuse de l’accepter. De temps en temps, il me rend visite. Mais dernièrement, il ne fait que me harceler. Ce jour-là, quand il a débarqué, je lui ai demandé ce qu’il était venu faire chez moi. Comme réponse il a aussitôt, d’un coup de main, renversé le plat que je tenais. Il m’a empoignée et frappée. Je me suis retrouvée par terre avec le nez cassé. Je veux qu’il me laisse tranquille » a déclaré Adja devant la barre.
La plaignante de rappeler au juge que ce n’était pas la première fois qu’elle subissait une agression de la part de son ex petit ami. Selon elle, ce dernier s’est rendu chez elle le mois passé. « Cela fait un bon moment qu’il me profère des menaces. Dernièrement, il s’est présenté avec un couteau à la main. Intimidé, mon chien a réagi et il lui a asséné des coups de couteau qui lui ont occasionné des blessures. Il m’a causé beaucoup de tort », clame-t-elle.
Malgré tout le mal que le prévenu a pu causer à la victime, le mannequin ne réclame rien d’autre que la justice.
Dans son réquisitoire, le maitre ses poursuites n’a pas manqué de souligner la gravité des faits. Pour lui, il aurait pu y avoir mort d’homme. Avec la matérialité du certificat médical ayant causé 30 jours d’arrêt de travail, il estime que les faits sont constants. Par conséquent, il rend Aly Sall coupable. Il a requis 2 ans de prison dont 1 an ferme.
Pour la défense, le document présenté est un certificat de complaisance. Les deux protagonistes se sont empoignés mais le prévenu ne l’a pas blessée volontairement. Ainsi, l’avocat a demandé une application bienveillante de la loi. Finalement, le tribunal a décidé de condamner Aly Sall à 2 ans de prison dont 1 an ferme.
Vendredi 10 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :