POURSUIVI POUR ESCROQUERIE PORTANT SUR 22 MILLIONS F CFA : L’Espagnol, J.A. Castros, est dans de sales draps

L’Espagnol, J. A. Castros, n’est pas encore sorti de l’auberge. Poursuivi pour les faits d’escroquerie portant sur 22 millions de francs CFA, il sera jugé, le 18 avril prochain, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar.


POURSUIVI POUR ESCROQUERIE PORTANT SUR 22 MILLIONS F CFA : L’Espagnol, J.A. Castros, est dans de sales draps
Loin de son Espagne natale, J. A. Castros est dans de sales draps. Il ne va pas retourner de sitôt chez lui. Car, le 18 avril prochain, il doit comparaître devant le prétoire pour les faits d’escroquerie portant sur 22 millions de francs CFA.
Appelé à la barre, hier, il a sollicité le renvoi du procès pour commettre un avocat pour sa défense, mais également pour trouver un interprète Français-espagnol. Une demande à laquelle le juge du tribunal a accédé après avoir reconnu qu’elle est légitime.
Les faits pour lesquels J. A. Castros est poursuivi remontent au 28 mars dernier, date à laquelle la plaignante, Madame Lignon, également de nationalité espagnole, a porté plainte contre le prévenu. Elle racontait avoir fait la connaissance de ce dernier par l’intermédiaire de l’un de leurs compatriotes du nom de Jaime. De leur relation, une amitié est née. C’est ainsi qu’elle a expliqué au prévenu son projet de création d’une agence immobilière. J. A. Castros lui a fait savoir que le Sénégal offrait des opportunités intéressantes dans ce domaine.
Ayant une confiance entière au prévenu, la dame, sans hésiter, lui a remis le montant de 22 millions de francs CFA pour la création de la société. Hélas, elle venait de jeter son argent par la fenêtre. Car, quelques mois après, elle est venue visiter le site. Mais, sa surprise était to- tale. Même si l’agence a été créée, il n’en demeure pas moins qu’elle était une coquille vide.
Interpellé sur la destination de l’argent qu’il a reçu de son patron, le prévenu répond aux éléments enquêteurs : «Elle ne m’a remis que 1,3 million de francs CFA. Je l’ai utilisé pour les frais d’hébergement de mon associé, Jaime, la création de la société et la location des bureaux.»
Le 18 avril prochain, date fixée pour le renvoi, il aura l’occasion de s’expliquer sur les faits de cette affaire qui lui vaut arrestation à la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss depuis plus d’une semaine.
Jeudi 14 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :