POUR L’ORGANISATION DES JEUX OLYMPIQUES PAN NEGRES (Par Amadou Bakhaw DIAW)


Rio 2016, encore une fois, les Dieux du stade sont noirs.  Une évidence, qui crève les écrans de télévision : les africains et les afro descendants  dominent encore  le monde du sport. En athlétisme, la discipline la plus pure, les coureurs africains ou d’origine africaine détiennent tous les records du monde, sans exception, sur les distances officielles, du 100 mètres  au marathon. Au niveau des sports collectifs en particulier, le basket-ball, le sport le plus exigeant en termes de détente, de nervosité et d’agilité, la quasi-totalité des grandes vedettes sont des Noirs.  

Les racistes caucasiens  n’ont reconnu ces aptitudes physiques des Afro-descendants et des Africains que pour mieux les dénigrer. Pour eux les Afro-descendants seraient, certes, doués pour le sport -du fait de l’animalité qui caractériserait leur « race »- mais n’aurait l’intelligence que  pour cela. En réalité, la réussite des athlètes afro-descendants semble liée à deux facteurs.

 Le premier, historique, résulte de la violence extrême de la traite négriere .Du XVe siècle, jusqu'au XIXe siècle l’occident organisa une vraie chasse à l’homme à l’échelle du continent africain .Les Européens  asservirent et déportèrent plus de 12,5 millions d'Africains. Au moins 2 millions n'ont pas survécu au voyage, selon des estimations d'historiens .Les rescapés de la traversée atlantique, arrivés au  nouveau monde, n’eurent que des vies d’esclave, faites d’une longue  litanie  de  souffrances et d’épreuves .Ceux qui ont survécu et se sont reproduits, à travers une sélection naturelle furent les plus robustes physiquement. Dans ces conditions, il ne faut pas étonner que de nombreux médaillés olympiques soient des Afro-descendants.

L’autre explication est socio culturelle. Les Afro-descendants, longtemps privés des moyens de faire des études et discriminés même s’ils étaient diplômés avaient et ont encore plus de chances d’améliorer leur condition sociale en misant sur leur muscle. 

Cette main mise des Afro-descendants et des Africains sur le sport ne se traduit point, en parts de marché de leur communauté au niveau de l’industrie du sport mondial, qui draine  la somme colossale de plus de 600 milliards de dollars de dépenses annuelles.

Depuis une trentaine d’années, la médiatisation des grandes compétitions sportives et des athlètes de haut niveau, le développement du sport de masse et l’évolution des modes de distribution ont conduit à la massification et à l’internationalisation des marchés du sport. 

La technologie, la révolution numérique, la mondialisation et les marchés émergents portent la  croissance de ce pan important de l’économie mondiale.

Que faire  pour que les Afro-descendants et des Africains principaux ,athlètes ,acteurs du sport mondial puissent être aussi aux leviers de commande de cette puissante industrie .Cette nouvelle  religion universelle, qu’est le sport ,qui participe à la stratégie de réputation et de communication des institutions et de tous les pays ? 

Dans le sillage des grandes idées des panafricanistes comme Marcus GARVEY, Kwamé KRUMAH, Aimé CESAIRE, Cheikh Anta DIOP, l’Union Africaine en relation avec des sommités mondiales afro descendantes  devra mettre sur pied un comité international chargé d’organiser des olympiades pan nègres, qui rassemblera des milliers d’athlètes africains et afro descendants.

Ces jeux olympiques pan nègres pourront se tenir  tous les quatre ans, les années impaires avant les jeux olympiques, alternativement en Afrique et dans les grands pays de la Diaspora comme les USA, le Brésil et  Caraïbes etc.…

Lors de ces tournois olympiques pan négres, toutes les célébrités africaines ou afro descendantes de la musique, la culture  et du show business animeront les soirées de ce grand village panafricain. Cet événement culturel éclipsera tous les autres à l’échelle planétaire.

 Surement que les cosmopolites et le tenant de la mondialisation à outrance trouveront racialistes à savoir raciste ce projet d’organisation d’un tournoi pan négre.

Mais ces Olympiades d’ébène loin, toute idée de communautarisme, de repli identitaire, de ghettoïsation, d exclusion devront être un levain, un pont entre l’Afrique et sa diaspora dispersée à travers les 4 autres continents.

 Cette idée d’olympiades autour d’une communauté n’est pas une première au niveau mondial .En effet  l’année dernière du  27 juillet au 5 août 2015  s’est tenue à Berlin la  14e édition des Jeux olympiques juifs appelés Maccabiades.

La tenue de ces Maccabiades, le plus grand événement sportif juif, à Berlin fut hautement symbolique, car elles se sont tenues  dans les stades construits par Adolphe Hitler pour les jeux de 1936, pour lesquels les juifs étaient exclus 

2300 athlètes juifs venus de 36 pays à travers le monde  se sont  affrontés sportivement à travers, 19 épreuves comme le  basket, le football, la natation et l'escrime, etc.

Un des participants  a déclaré que ces jeux devraient «montrer au monde entier qu'après toutes les morts, nous (les juifs) sommes encore en vie et nous allons de l'avant».

Lors des nos premières Olympiades d’ébène, à Gorée ou Mississipi, à Lagos ou à Bahia au Kenya ou à la Jamaïque devant des milliers d’athlètes africains , afro français , afro américains , afro brésiliens , afro saoudiens , afro-cubains , etc .nous proclamerons haut et fort cette citation du Négre fondamental Aimé CESAIRE  dans la tragédie du roi Christophe

« S’il y a une chose qui m’irrite, c’est d’entendre nos philanthropes clamer, dans le meilleur esprit sans doute, que tous les hommes sont des hommes et qu’il n’y a ni Blancs ni Noirs. C’est penser à son aise, et hors du monde. Tous les hommes ont les mêmes droits. J’y souscris. Mais du commun lot, il y en a qui ont plus de devoirs que d’autres. Là est l’inégalité. A qui fera-t-on croire que tous les hommes, je dis tous, ont connu la déportation, la traite, l’esclavage, le collectif ravalement à la bête, le total outrage, la vaste insulte, que tous, ils ont reçu plaqué sur le corps, au visage, l’omni-niant crachat ! Nous seuls, Madame, vous m’entendez, nous seuls, les nègres ! »

Amadou Bakhaw DIAW 

Samedi 20 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :