POUR AVOIR SÉQUESTRÉ SA SŒUR : Kamal Abdel Nasser Fall écope d’un mois ferme

Poursuivi pour les chefs d’accusation de séquestration et de menaces de violence, le prévenu Kamal Abdel Nasser Fall a comparu, hier, devant le juge du tribunal des flagrants délits. C’est à l’issue qu’il a été jugé et condamné à 1 mois de prison ferme.


POUR AVOIR SÉQUESTRÉ SA SŒUR : Kamal Abdel Nasser Fall écope d’un mois ferme
Malheureusement, la nommée Marème Fall n’a pas eu d’autre choix que de faire recours à la justice. En effet, pour être en sécurité face au danger que représente son frère Kamal Abdel Nasser, la plaignante l’a trainé devant le juge. Il lui est reproché des faits de séquestration et de menaces de violence. Le mis en cause aurait retenu sa sœur dans une chambre pour des raisons qu’on ignore. Ce qui l’a amené à comparaître au tribunal des flagrants délits. 
Attrait à la barre, hier, le prévenu a reconnu les faits pour lesquels il est poursuivi. «J’étais très en colère et je ne me suis pas contrôlé. J’avoue que j’ai fauté. On s’engueulait et je me suis emporté. Quand je l’ai menacé, elle a pris la fuite et s’est enfermée dans sa chambre, après j’ai pris les clés avant de sortir», a-t-il déclaré. 
Appelée à revenir sur le film, Marème Fall soutient : «Je ne suis pas heureuse de traîner mon propre frère en justice. Mais, il se trouve que ma mère et moi-même, sommes fatiguées de ses agressions récurrentes. En effet, ce jour-là, Kamal est rentré ivre à mort. Il criait dans toute la maison avec des insultes. Quand j’ai voulu le calmer, il a brandi un couteau pour m’intimider. Et, comme ma mère ne pouvait pas se tenir debout, car souffrant d’arthrose, je me suis enfermée dans ma chambre. Puis, il a emmené les clés qui étaient à l’extérieur. De l’intérieur, je l’ai entendu menacer ma mère disant qu’il nous tuera toutes les deux.» 
Ces déclarations sont corroborées par celles de leur mère, entendue par les policiers. Elle a reconnu les faits qui sont reprochés à son fils, Kamal, qu’elle qualifie d’ailleurs de danger. Aussitôt que Marème Fall ait fini de parler, le mis en cause s’empresse de prendre la parole. «Ce n’est pas vrai tout ce qu’elle raconte, dit-il. D’ailleurs, même si vous voyez que nous en sommes là, c’est de sa faute. Hier, c’est mon frère, Abdourahmane, qui était en prison pour un an, aujourd’hui, c’est moi et c’est elle la fautive. Elle n’aime personne, elle veut vivre seule avec notre mère. C’est une hypocrite.» 
Eu égard des déclarations sorties des débats d’audience, le ministère public a attiré l’attention du juge sur la gravité des faits. Il est revenu sur les propos de la mère du prévenu qui a reconnu du danger que représentait son fils. A cet effet, il en a déduit que cette famille a besoin d’être protégée. Après l’avoir déclaré coupable, il a requis une peine d’emprisonnement de 6 mois ferme. Des réquisitions que l’avocat de la défense n’a pas l’air de partager. Ainsi, il estime que Marème s’est auto-séquestrée en s’enfermant dans sa chambre. C’est pour cela qu’il a demandé à ce que son client soit renvoyé des faits pour lesquels il est poursuivi. A titre subsidiaire, lui faire une application bienveillante de la loi. Reconnu coupable par le juge, Kamal Abdel Nasser Fall est condamné à 1 mois ferme.
Mardi 10 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :