PORT/TARIFS EXCESSIFS ET ABUSIFS À DAKAR TERMINAL : Importateurs et exportateurs se mobilisent et dénoncent


PORT/TARIFS EXCESSIFS ET ABUSIFS À DAKAR TERMINAL : Importateurs et exportateurs se mobilisent et dénoncent
A peine née, l’Union nationale des importateurs et exportateurs du Sénégal (UNIMES) a orienté son combat sur les tarifs des opérations portuaires qu’elle trouve excessifs et abusifs.
L’exemple du débarquement de marchandises au Port de Dakar et plus précisément à Dakar Terminal a été mis en évidence.
Pour son président Papa Talla Fall, l’Etat du Sénégal a attribué au groupe Bolloré l’exploitation du terminal roulier du Port de Dakar, le contrat de concession portant sur l’exploitation des opérations logistiques des navires rouliers dits ‘’roro’’ dédiés principalement au transport de véhicules. Et ceci, dit-il, a entrainé depuis un certain moment un système de tarification insupportable du débarquement.
« Il est inadmissible, pour embarquer un ensemble routier au Port de Marseille, ou ailleurs, qu’on paye 100 euros (65 595 FCfa) et pour le débarquer à Dakar, on paye 2000 euros (1,3 million FCfa), plus cher même que le transport maritime de France au Sénégal. C’est à la limite incroyable. Pourtant, pour sortir un camion d’un navire, cela ne nécessite pas de manutention comme le conteneur. Juste un chauffeur qui le démarre et le fait avancer jusqu’au quai », renseigne M. Fall.
Dans la même lancée, ce mouvement dénonce de faux frais appliqués à la marchandise sans un aucun contrôle ou arbitrage des autorités, grevant ainsi les prix des véhicules et autres marchandises des frais d’avis d’arrivée et frais de communication, remise de document, timbre connaissement imprimés, entre autres. Pis, mentionne le président de l’UNIMES, « il y a un vol chronique au niveau du port autonome et jamais de dédommagement ; il est rare de trouver sa marchandise telle qu’elle est embarquée. »
Catégoriques, ces hommes d’affaires qui ne peuvent plus supporter les tarifs invitent les importateurs et exportateurs, les transitaires, consommateurs, transporteurs à se joindre à la lutte. Avant de lancer un appel au Chef de l’Etat. « Il faut qu’il (Macky Sall) instruise le Premier ministre et notre ministre de tutelle de s’enquérir de la situation. Nous sommes sûrs que le Président, pour ne pas dire les autorités, n’est pas au courant. Sinon, des mesures idoines seraient prises », conclut Papa Talla Fall.
Lundi 3 Avril 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :