PORNOGRAPHIE EN LIGNE AU SÉNÉGAL : Christian Costeaux pris la main dans la toile

Grâce au concours d’un des plus brillants expert en informatique du pays, Libération a pu identifier l’homme qui se cache derrière le site internet au cœur du scandale de l’affaire dite des masseuses de Yoff. Il s’agit de Christian Costeaux, un internaute dérangé, déjà visé par un mandat d’arrêt au Sénégal.


C’est grâce à un site de rencontres aux annonces très pornographiques (nous tairons volontairement le nom) que les enquêteurs de la Sûreté urbaine (SU) de Dakar ont pu mettre la main sur les masseuses de Yoff qui s’adonnaient en réalité à de la prostitution déguisée. Libération a pu identifier la personne qui se cache derrière ce site : il s’agit de Christian Costeaux qui n’en est pas à son premier dérapage.
Alors que Blaise Compaoré prenait la fuite après le soulèvement au Burkina, l’aéroport de Ouagadougou publiait sur son site, www.aeroport-ouagadougou.com, un message fort surprenant.
Non seulement l’auteur du message se livrait à des commentaires peu diplomatiques mais encore il annonçait la tenue d’élection dans les mois à venir «si le pouvoir de transition ne goûte pas trop aux joies du Pouvoir ».
Le post fort audacieux est repris par les médias internationaux dont le très sérieux journal «Le Monde ». Quelques minutes plus tard, le même site réactualise le message en y joignant une photo de... Dieudonné faisant une quenelle. Les médias qui avait repris le message se rendront plus tard que le site était en réalité en fake. L’aéroport de Burkina fera d’ailleurs un démenti en indiquant que les enquêtes ouvertes avaient permis de révéler que le site était administré par un Nicolas Desardennes qui a aussi acheté des noms de domaine comme www.aeroport-cotonou.com, aeroport-abidjan.com ou masseusedakar.com. Une grossière arnaque qui plus, des achats d’espaces publicitaires sont proposés dans ces fake.
Selon les informations de Libération, c’est la même personne qui a acquis le nom de domaine du fameux site au cœur du scandale des masseuses de Yoff. Elle est établie dans la ville de Montpellier, au 7 Rue Saint-Catherine pour être plus précis. En vérité, Nicolas Desardennes n’est que la face visible de l’iceberg. Derrière cette personne et sa société, World-prods, se cache Christian Costeaux qui n’est pas un inconnu au Sénégal.
Cet anarchiste était l’administrateur du site senegalaisement.com devenu planète-senegal.com. Visé par un mandat d’arrêt international, délivré par le tribunal de Ziguinchor, Costeaux passait son temps à diffuser des messages haineux contre les militaires, les hôteliers, les autorités municipales... C’est d’ailleurs ce qui avait poussé le maire de Ziguinchor, à l’époque Robert Sagna, à porter plainte avant qu’il ne soit condamné par défaut à un an de prison ferme assorti d’une amende de 600 millions de FCfa.
Me El Hadji Diouf déclarait, suite au verdict, que «cet homme (ndlr, Costeaux) a la ferme intention de détruire et une logique implacable de mettre à genoux des structures hôtelières en semant l’amalgame, ameutant les internautes, abreuvant d’injures d’honnêtes travailleurs dans son site depuis juin 2002.» C’est dire...
Samedi 10 Décembre 2016
Dakaractu




1.Posté par Vivyee Vaudeviree le 16/12/2016 17:15



Dans la même rubrique :