POLITIQUE : La mort programmée de l’APR de Macky Sall

Si c’était un diagnostic médical, on dirait que l’Apr est atteint d’un cancer en phase terminale. L’espoir n’est plus permis. Le cancer du cerveau n’offre aucune chance. Le parti du président de la République est atteint de la tête.


POLITIQUE : La mort programmée de l’APR de Macky Sall
 
Et ce qui rend facile l’analyse de la situation c’est que le fautif est connu : c’est Macky Sall.
 
Le Secrétaire Général de l’Apr sera l’unique responsable de la mort déjà certaine de cette formation qui a miraculeusement perdu son âme depuis le 25 mars 2012. Pourquoi ?
 
Les raisons sont simples. D’abord sur le plan organisationnel, Macky Sall leader de cette formation n’a plus le temps nécessaire pour : animer, réorganiser, structurer et administrer l’Apr. Et il ne veut pas non plus démissionner de la présidence de l’Apr. Ainsi, il cumule, non sans peine, ses responsabilités de Chef de l’Etat et de Chef de parti. Deux charges lourdes et incompatibles au vu des urgences sociales qui assaillent son Gouvernement.
 
Act1 : Macky Sall se démarque de ses amis
 
Elu président de la République, Macky Sall s’est débarrassé de certains des membres fondateurs de l’Apr comme de vieilles chaussettes. Tous les hauts responsables de son parti sont frustrés par son comportement étrange, son isolement, son inaccessibilité.
 
Du temps de l’opposition Moustapha Cissé Lô, Diéne Farba Sarr, Mbaye Ndiaye, Me Djibril War, Alioune Bara Cissé, Mamouth Saleh etc… étaient ses compagnons de guerre. Ils étaient inséparables. Macky ne faisait rien sans les consulter d’abord. Une tradition rompue. Et pourtant, ces derniers ont accepté de tourner le dos aux délices du pouvoir libéral pour l’accompagner dans son combat politique. Aujourd’hui, ils sont ses premières victimes.
 
L’Apr est délaissée et aucun de ses membres fondateurs n’est dans l’actuel Gouvernement. Les Institutions et les Ministères de souveraineté : Primature, Intérieur, Affaires Etrangères, Forces Armées, Economie et Finances, Assemblée Nationale, Conseil Economique et Social sont confiés aux derniers venus qui ne sont pourtant pas, il faut le dire, les plus méritants.
 
Son inertie et sa passivité devant l’injustice dont certains membres de son parti souffrent, laissent penser qu’il est l’ordonnateur de certaines basses manœuvres visant à déstabiliser les icones du parti.
 
« La patrie avant le parti », une parade intelligente pour justifier des trahisons futures. C’est du moins l’avis de certains hauts « Apéristes » qui soupçonnent Macky Sall de vouloir rétrograder les anciens et promouvoir de nouvelles têtes.
 
Par ailleurs, au sein du Gouvernement, c’est l’aisance avec laquelle, le Chef de l’Etat Macky Sall s’est séparé de ses amis d’hier qui étonne. « Le Président Macky s’est métamorphosé depuis qu’il est élu. Il a perdu le sens de l’amitié et de la reconnaissance à l’égard de ses amis d’hier. Il me semble qu’il nous a caché sa naturelle réelle » nous a confié un membre de l’Apr.
 
Act2 : Le Gouvernement des nouveaux amis
 
Aux moments où les hauts cadres de son parti qui ont fréquenté les grandes universités d’Europe et des Usa préparaient leur CV pour intégrer le Gouvernement, Macky Sall a jeté son dévolu sur ses amis de la dernière heure. L’Apr n’a obtenu que quelques strapontins qu’elle perdra 06 mois après.
 
Au lendemain de la formation du Gouvernement, les observateurs témoins de la naissance douloureuse de l’Apr et des péripéties traversées par cette formation, avaient du mal à contenir leur surprise. Macky Sall a tourné le dos à tous les responsables qui avaient abandonné Abdoulaye Wade pour l’accompagner dans son combat politique depuis 2008.
 
La primature est confiée à un homme qui n’éprouve aucun gène d’être le grand absent des combats politiques pour l’élection de Macky Sall de 2008 à 2012. Où était Abdoul Mbaye lorsque les Sénégalais faisaient don de leur liberté pour imposer le respect de la Constitution le 23 juin 2011 devant le Parlement ? Où était Abdoul Mbaye lorsque le peuple faisait face à la Police de Wade pour empêcher un 3eme mandat ? Où était-il lorsque cette police écrasait Mamadou Diop dans les rues de Fass ? Où était le fils de Kéba Mbaye lorsque tout le peuple sénégalais accompagnait Macky à la police, accusé de blanchiment d’argent ?
 
On n’ose pas croire à cette confidence qui dit que : « Abdoul Mbaye a participé à hauteur de 200 millions de FCFA à la campagne présidentielle au second tour ».
 
A l’annonce de la nomination des 25 Ministres, les signaux de la trahison étaient braqués sur le couple de l’Exécutif. L’Apr n’a eu que quelques Ministères, Directions Générales et Agences : Ministère des Affaires Etrangères, Ministère de l’Intérieur, Ministère des Infrastructures, des Transports aériens, Apix etc... Les plus engagés dans le combat politique ont été délaissés. L’engagement militant ne semble avoir aucun sens aux yeux du patron de l’Apr.
 
A la Présidence de la République, le chef est entouré d’hommes de gauche. En outre, la plupart des Ministres nommés auprès du Chef de l’Etat avaient soutenu la candidature de Moustapha Niasse : Abdou Latif Coulibaly (Ministre simple), Abdoulaye Bathily, Amath Dansokho etc…
 
Act3 : L’APR sacrifié
 
Le président Sall ne songe pas renforcer son parti dans les collectivités locales. En dehors du département de Fatick, l’Apr est presque inexistante dans le reste du Sénégal. A St Louis, à Ziguinchor, à Thiés, Bambey, Dakar, Louga, la formation politique de Macky Sall manque de responsables politiques d’une grande envergure à l’image de feu Abdoulaye Diack à Kaolack, Mbaye Jacques Diop à Rufisque, Balla Moussa Daffé à Sédhiou, Abdoulaye Baldé dans le Sud, feu Ousmane Masseck Ndiaye au Nord ou Moustapha Niass à Nioro, Ousmane Tanor Dieng à Mbour etc...
 
Les icones de l’Apr à l’image d’Alioune Badara Cissé, Mbaye Ndiaye sont sacrifiées. Les absents des combats torrides de l’Apr promus. A l’intérieur de son parti, le leader de l’Apr est accusé de « haute trahison ». Il est évident que sa formation survivra difficilement aux élections locales de 2014. Les signaux sont déjà visibles. Curieusement l’Apr tente de supporter sur ses frêles épaules le mammouth Benno Bok Yakar qui va sans nul doute l’entrainer dans les abysses.
 
Dans tous ses démembrements, l’Apr vit une crise. Le Mouvement des Jeunes, les Femmes, les Cadres et le Directoire sont démobilisés. Le Parti n’a pas de structures dynamiques. La base est coupée du sommet. Pour la première fois, le parti d’un président en exercice fonctionne sans Comité Directeur ni Bureau Police encore moins de Secrétariat National. Seul un Directoire pléthorique s’occupe de la rédaction de communiqués volumineux au terme de rencontres politiques convoquées selon la disponibilité du chef.
 
Aujourd’hui Macky Sall est devenu l’otage de Benno Bok Yakar. En 2014, l’Apr aura du mal à sortir de sa léthargie pour remporter le maximum de collectivités locales. Les alliées se battront pour avoir des positions favorables sur les listes dans le but de gagner des Mairies stratégiques comme Dakar, St Louis, Kaolack, Thiés, Ziguinchor etc. Ainsi ils pourront compromettre le second mandat du candidat de l’Apr en 2017. Or aux Locales, tout régime qui perd les grandes villes perd la présidentielle…

LEDAKAROIS.NET




Vendredi 1 Février 2013
Notez


1.Posté par senegalais le 01/02/2013 09:55
deug deug. les militants de L'APR de la premiere heure sont tres frustrés. dabord ils n'ont pas de stapontins comme le dit l'auteur de l'article mais ils n'ont plus de contact avec les responsables qui sont nommés.
et aujourd'hui ceux qui nous ont combattus se retrouvent aux postes de responsabilité dignou niawal.

2.Posté par FocusActu le 01/02/2013 11:06
Bonjour à tous! FocusActu.Com est un site d'information générale. Bienvenue à tous!

3.Posté par APR le 01/02/2013 12:34
C'est dommage ! LES HOMMES ET FEMMES APERISTES QUE MACKY A NOMMÉS POUR ANIMER ET MASSIFIER L'APR NE RÉPONDENT PLUS AUX APPELS TÉLÉPHONIQUES DES MILITANTS DE BASE, S'ILS N'ONT PAS CARRÉMENT CHANGÉ DE NUMÉRO DE TEL PORTABLE.... QUELS BADOLOS !

4.Posté par BOUNKATAB le 01/02/2013 13:30
POUR MA PART CE SERAIT UNE CHOSE SALUTAIRE, PAR LA MEME OCCASION, CE SERAIT ENCORE MIEUX SI LES AUTRES 150 PARTIS POLITIQUES RENTRENT EN HIBERNATION JUSQU'AUX PROCHAINES ELECTIONS.ILS NE SONT D'AUCUNE UTILITE ET PEINENT A DEVELOPPER CE PAYS.ILS NE SERVENT QU'A FAIRE VIVRE UNE PRESSE LIMITEE ET A METTRE AU DEVANT DE LA SCENE DES PRESENTATEURS DE REVUE DE PRESSE PERNICIEUSES.

5.Posté par mame boye le 01/02/2013 16:37
du nouveau sur skype vous voulez connaitre votre avenir ajoutez moi la.voyante89 merci

6.Posté par mame boye le 01/02/2013 16:37
du nouveau sur skype vous voulez connaitre votre avenir ajoutez moi la.voyante89 merci

7.Posté par madou le 01/02/2013 17:37
DOMMAGE QUE DES SENEGALAIS PENSENT DE LA SORTE!!!! CE N'EST PAS PARCEQUE UN APRISTE EST ELU PRESIDENT QUE LA PLUPART DE SES MINISTRES DOIVENT ETRE ISSUS DE CE PARTI...
ARRETEZ CES DISCOURS PARTISANS QUI NE FONT PAS AVANCER LE PAYS....
ALLEZ BOSSEZ ET ARRETER D'EXIGER DES STRAPONTINS..... C'EST TROP FACILE CE QUE VOUS FAITES....

8.Posté par zeyko le 05/02/2013 12:48
Nafèkh ngèèn On est en phase avec Macky qui a clamé haut et fort la RUPTURE ce n'est pas parce qu'on est dans le parti présidentiel qu'on est forcément ministre. Macky a décidé de s'accompagner des meilleurs et toutes les personnes vertueuses honnètes et sinçèrent reconnaissent la compétences du PM Abdoul Mbaye qui a fait ses preuves dans ce pays depuis l'age de 27 ans.

9.Posté par tapharino le 06/02/2013 12:15
apr n est pas un parti c est un gie compose d ordure et de salopards

10.Posté par tapharino le 06/02/2013 12:16
apr EGAL ORDURES SALLETE FAYITE

11.Posté par tapharino le 06/02/2013 12:17
WAA APR SENE DATAMENDEYE

12.Posté par SARR le 07/02/2013 00:28
TAPHARINO TU ES UN VRAIMENT UN DOM HARAM. SEN WA KEUR NGUE KE NDIEUK WAKH



Dans la même rubrique :