PNAR à Kolda : Le village de Soukou entre en force dans la « Nericalisation ».


PNAR à Kolda : Le village de Soukou entre en force dans la « Nericalisation ».
La vaste campagne de sensibilisation menée sur le PNAR par la SODAGRI depuis l’extension de ces missions commence à porter ses fruits. A SouKou par exemple,  un village situé à une dizaine de kilomètres de Kolda, Mamadou Sylla s’est lancé dans la riziculture avec ses collaborateurs. Pour cette première expérience menée avec l’appui de la SEDAB, « 10 ha ont été emblavés a Soukou  où la récolte a commencé et 8 autres à Saré Yoba avec une production de 2 à 3 tonnes attendue à l’hectare », a expliqué ce professeur de mathématique en service au CEM II de Kolda.
 
A l’en croire, « c’est un devoir citoyen que de répondre à cet appel du PNAR et d’y apporter sa contribution ». Pour lui, les enseignants ne doivent pas être en reste. « Ils doivent plutôt  être au cœur de ce programme puisqu’ils ont trois mois de vacances pendant lesquels ils peuvent s’adonner aux activités agricoles ».
 
L’autre raison avancée par le professeur Sylla : « Il est difficile de vivre convenablement en comptant uniquement sur le salaire ». En cultivant, « Cela permet de rester des mois sans payer du riz »,  mais aussi « satisfaire les sollicitations de certains proches qui comptent beaucoup sur les fonctionnaires pour subvenir à leurs besoins ». Le pédagogue de poursuivre dans la foulée, « Quand on voit des fonctionnaires dans l’agriculture, cela peut créer un effet entrainement chez certaines personnes qui pensent que la réussite n’est possible que dans les bureaux »
 
Interpellé sur les difficultés rencontrées, Mamadou Sylla explique qu’il a été confronté à un problème de matériel agricole. En effet, « J’ai mis du temps à attendre avant de  labourer. Les propriétaires de machines ou de matériel agricoles préfèrent travailler dans leurs propres parcelles avant d’être à la disposition des autres producteurs  ». C’est pourquoi, il a posé cette doléance : «  Si on pouvait être doté d’équipements agricoles comme des houssines ou autres,  cela allait nous rendre autonomes et nous permettre de travailler plus vite ».
 
Mercredi 9 Novembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :