PLAINTE DE Y’EN A MARRE ET CIE CONTRE L’ETAT : La réplique doit venir de la jeunesse républicaine, selon Mahmout Saleh

La jeunesse de Benno Bokk Yakaar doit être beaucoup plus présente. Surtout quand il s’agit d’apporter la réplique à d’autres jeunes comme ceux de Y’en a Marre. Aussi elle doit être davantage responsabilisée, selon le responsable ‘’apériste’’ Mahmout Saleh.


Le Mouvement Y’en a Marre et un ensemble d’organisations de la société civile envisagent de porter plainte contre l’Etat du Sénégal suite à ce qu’ils appellent une mauvaise organisation des élections législatives du 30 juillet.
Hier, dans le cadre d’un séminaire de la Convergence des jeunes républicains, le Directeur de cabinet politique du Président Macky Sall s’est étonné d’une telle démarche. Pour Mahmout Saleh, ces organisations ne parlent pas au nom des citoyens qui ont choisi la coalition Benno Bokk Yakaar lors du dernier scrutin.
A l’en croire, c’est décidément pour cela que la réplique doit émaner de la jeunesse républicaine.
«Il faut faire très attention aux signes qui viennent de la jeunesse, surtout quand il s’agit d’une jeunesse bien éduquée et instruite. C’est pourquoi, le Chef de l’Etat qui a toujours gagné les élections avec les jeunes doit prendre en considération les préoccupations fondées de sa jeunesse, capable d’apporter la réplique à leurs semblables qui sèment le désordre », dit-il.
M. Saleh soutient que plusieurs instances du parti ont été reconstituées avec la pression des jeunes. C’est pourquoi, ils doivent s’approprier les leviers de prise de décisions et pousser le cap pour que les élections présidentielles puissent se gagner dès le premier tour. Et de demander au Président Macky Sall responsabiliser davantage ces derniers qui doivent eux aussi s’écarter de l’engouement des adultes qui ne travaillent que pour leurs promotions personnelles.
Dans cette dynamique, le ministre de la Jeunesse Mame Mbaye Niang explique : « Nous avons un besoin de 50,1%, il faut donc éviter les querelles d’ancienneté et militants de première heure ».
Selon la coordinatrice de la COJER, la coalition au pouvoir est forte et solide et il faut la renforcer davantage. « La jeunesse doit être unie en tant que fer de lance des victoires politiques que la coalition a enregistrées depuis son existence », a expliqué Thérèse Faye Diouf.
Pour cette Directrice de l’Agence nationale de la Case des tous petits, BBY n’est pas née pour des deals politiques sinon elle n’aurait pas survécu pendant cinq ans. « C’est la seule coalition de l’histoire politique du Sénégal qui a duré autant d’années », relève-t-elle. Avant de mentionner que la jeunesse est aujourd’hui plus que jamais déterminée à massifier l’entité dans tout le pays pour que la Présidentielle de 2019 soit plus facile à gagner.
Lundi 28 Août 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :