PLACE DE L’OBÉLISQUE : L’ombre de Doudou Ndiaye Rose a plané, son fils aîné Thiouna l’attraction


PLACE DE L’OBÉLISQUE : L’ombre de Doudou Ndiaye Rose a plané, son fils aîné Thiouna l’attraction
Le défilé civil, ouvert par les majorettes du l’Institut Notre Dame. Courtes jupes en lin de couleur rose, hauts "Wax" avec des motifs de la même couleur, ces «gazelles» aux jambes, pour la plupart, longilignes, ont, pendant un quart d’heure, gratifié le public d’une belle chorégraphie. Ces majorettes sont entraînées par le tambour Major Mbaye Faye et le super Nguéweul.
Les anciens combattants seront aussi de la partie, puis des différentes communes de la région de Dakar, des écoles et institut privés de formation.
Comme à l’accoutumée, les majorettes du Lycée Kennedy ont été l’attraction. La particularité est qu’elles ont été sevrées de leur tambour major. Pour la première fois, elles effectuent une prestation dans le cadre de la célébration de la fête de l’indépendance sans Doudou Ndiaye Rose. Ce dernier a été rappelé à Dieu le mercredi 19 août dernier. Le maître de cérémonie regrette son absence.
Suffisant pour créer un déclic : tous les regards étant figés sur celui qui faisait office de successeur. Il ne s’agit ni plus ni moins, de son fils aîné Thiouna Ndiaye. Ce dernier a en effet accompagné d’un rythme plein de mélodies, les pas de danse de ces demoiselles du lycée de jeunes filles qui a mis fin au défilé civil pour donner place à celui mil taire. Une véritable démonstration de force.
L’armée et ses démembrements ont montré leur équipement et leurs ressources humaines, dignes de faire valoir la paix et la sécurité des personnes et de leurs biens malgré la menace. Le seul hic a été le défilé naval filmé qui n’a pas pu être diffusé du fait d’un problème technique. A l’image de cette armée, une vigilance populaire proactive et discrète conjuguée à l’engagement inébranlable de notre vaillante force de sécurité a été le maître mot. L’objectif général étant de relever les défis après une si belle fête...
Mardi 5 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :