PAS PLUS DE TROIS MANDATS DE QUATRE ANS POUR LE FUTUR PRÉSIDENT DE LA FIFA

La durée du mandat du président et des futurs membres du Conseil de la FIFA, qui va remplacer l’actuel Comité exécutif, est limité à trois mandats de quatre ans en vertu d’une décision de la Commission de réformes de la FIFA, a appris l’APS, vendredi.


L’instance dirigeante du football mondial précise sur site officiel que cette réforme prévoit ‘’la limitation de la durée des fonctions à trois mandats de quatre ans pour le Président de la FIFA, ainsi que pour tous les membres du Conseil de la FIFA , de la Commission d’Audit et de Conformité et des organes juridictionnels de la FIFA’’.

Actuellement, il n’y a pas de limitation de mandat à la FIFA et l’actuel titulaire au poste, Sepp Blatter, avait été élu pour la première fois en 1998.

Depuis lors, il a été régulièrement réélu comme en mai dernier avant de décider de démissionner.

Depuis novembre dernier, il est suspendu pour 90 jours pour avoir, entre autres, payé de manière indue la somme de deux millions de francs suisses à Michel Platini, le président de l’UEFA qui était à l’époque son conseiller.

La FIFA qui avait réuni son comité exécutif à son siège, précise que ces réformes doivent être approuvées par le Congrès.

Entre autres mesures à prendre figure la séparation claire des fonctions de management et "politiques".

‘’Le Conseil de la FIFA (remplaçant l’actuel Comité Exécutif) sera en charge d’établir l’orientation stratégique globale de l’organisation, tandis que le secrétariat général supervisera les activités opérationnelles et commerciales requises pour exécuter efficacement cette stratégie’’, précise le site officiel.

‘’Les membres du Conseil seront élus par les associations membres des différentes régions, conformément au Règlement électoral de la FIFA. Une Commission de Contrôle de la FIFA sera en charge d’effectuer des contrôles d’intégrité poussés’’, apprend-on. 

‘’Des mesures concrètes seront prises pour accroître le rôle des femmes dans la gouvernance du football, avec au moins une femme élue comme membre du Conseil par chaque confédération’’, rapporte le communiqué. 

La promotion des femmes, poursuit le texte, est une réponse à un objectif statutaire explicite de la FIFA afin de contribuer à ce que l’environnement et la culture de prise de décision soient plus diversifiés.

La FIFA qui traverse une grave de crise de gouvernance avec des responsables emprisonnés pour des accusations de corruption, se réunira en congrès le 26 février, date à laquelle sera élu son
prochain président.
SD/ASG
Vendredi 4 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :