PAROLE PRESIDENTIELLE : Parole d'or ou parole de fer?


Depuis Dubaï où il séjourne, le Président de la République s'est violemment attaqué à nos compatriotes dont le seul tort est d'avoir dénoncé, argument à l'appui, les manquements graves et le laxisme dont son gouvernement s'est rendu coupable et qui ont occasionné d'inutiles souffrances chez des centaines de Sénégalais. Ses propos sont inutilement offensants et discourtois. Les voici: "Il faut que certains gens aillent chercher autre chose à faire que de dire des choses qu’ils ne maitrisent pas. Des gens qui n’ont rien à faire de leur vie à part errer, profitent des situations dont ils ne savent rien, pour dire n’importe quoi et essayer de manipuler les Sénégalais. Ils ne connaissent rien de la situation actuelle, mais il faut qu’ils parlent tous les jours même si c’est pour ne rien dire. »
Je fais partie de ceux qui ont posé des actes pour renforcer ceux de valeureux compatriotes qui ont pris des initiatives pour soutenir les malades du cancer.  Au nom de tous les compatriotes qui ont agi et en mon nom propre, je dis mon indignation. 
J'ai rarement vu mes compatriotes s'organiser avec une telle spontanéité pour venir en aide à d'autres. Il y  a quelques jours, "Ladies Club», un groupe de citoyennes de notre pays a versé plus de 3 millions de CFA à la ligue sénégalaise contre le cancer. L'initiative 200millionschallenges rassemble déjà ce qu'il peut et a donné l'occasion à des centaines de nos concitoyens de se sentir en osmose solidaire avec les malades du cancer en donnant de petits billets de 1000 FCFA, plus avec le cœur qu'avec des poches trouées, du fait d'une conjoncture économique et sociale maussade. Ceux qui se sont mobilisés ne sont pas des "oisifs errants" sans activité. Ils ont pris de leur temps de travail pour être au service de leur communauté. C'est de la compassion et de l'humanisme. Et c'est ce qui fait la différence entre les Nations. N'importe quel Président aurait salué et encouragé de tels faits pour fouetter l'ardeur de son peuple et renforcer son sentiment de solidarité.  
Quant aux acteurs politiques qui ont critiqué l'action du gouvernement et ont demandé des comptes, ne sont-ils pas simplement dans leur rôle? Pourquoi devraient-ils se taire? Le Président s'était-il jamais lassé de dénoncer les tares et travers du régime de Wade avant 2012. 
J'avais dit il y a quelques temps que lorsque vous êtes démunis et incapable de résoudre un problème tellement simple que tout le monde vous croit capable de le faire, vous finissez par perdre le nord et sombrer dans l'énervement. C'est ce qu'on appelle en Wolof " Méré ku la defful dara". C'est ce risque qui guette le pouvoir. 
L'incompétence du Ministère de la Santé et de ses services dans la gestion de l'appareil de radiothérapie est pathologique. C'est cela que le Président doit sanctionner plutôt que de chercher de faux-alibis ou des boucs-émissaires. La vision sur la santé déclinée dans le Plan Sénégal  Emergent ne peut s'accommoder d'approximations et d'incompétences. Tout le monde savait que cette vieille machine trentenaire allait rendre l'âme un jour ou l'autre. Et même s'il était encore fonctionnel, pourquoi devait-on  soigner les malades sénégalais avec une technologie complètement dépassée et obsolète alors que les nouvelles machines, comme le reconnait le Président, ne coûtent que quelques petits milliards. J'avais déjà dénoncé, il y a quelques jours, les propos du Ministre des Finances qui disait que l'achat de 3 machines de radiothérapie grâce à un financement de la Banque Arabe pour le Développement économique en Afrique (BADEA) serait retardé par le fait que le Soudan, pays abritant le siège de la BADEA, serait sous embargo financier international. Quelle honte!
Entre 2014 et 2017, le cumul budgétaire du Ministère de la Santé frôle les 500 milliards de FCFA. Si pendant tout ce temps, les services du ministère n'ont pas été capables d'acheter la moindre machine, ce n'est pas aujourd'hui, au moment où les malades meurent, alors qu'ils pouvaient être sauvés, qu'on peut nous convaincre que ce gouvernement est sérieux.
Lorsqu'Ebola était à nos portes, des actes forts avaient été posés et nous avions applaudis, encouragé et félicité.
Aujourd'hui ce ministère santé a failli dans ce cas précis et il faut le dénoncer avec la dernière énergie, dans toutes les langues et partout dans monde, y compris à Dubaï d'où le Président nous a tous manqué de respect.
Je recommande à ses conseillers de lui acheter, avant de rentrer, le livre " My Vision, Challenges in the Race for Excellence" de Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, Premier Ministre des Emirats Arabes Unis et Emir de Dubaï. Il y apprendrait beaucoup de choses sur le leadership transformationnel. Celui qui règle les problèmes avant qu'ils ne surviennent et donne à son peuple l'énergie de s'élever vers les sommets de l'excellence. 
Compatriotes de toutes les régions et de la diaspora, indignez-vous de plus belle. Il y a de quoi! 

Docteur Cheikh Tidiane DIEYE

Membre Fondateur de la Plateforme Avenir Senegaal Bi Nu Begg

Lundi 13 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :