PARIS : Signature d’un accord pour doter le Sénégal d’une centrale solaire de 30 mégawatts (MW)


Le recours au solaire pourrait aider les pays d'Afrique à résorber leur déficit énergétique. Photo AFP
Le recours au solaire pourrait aider les pays d'Afrique à résorber leur déficit énergétique. Photo AFP
Lors d’une cérémonie de signature, le jeudi 12 mai à Paris, Proparco, filiale de l’AFD dédiée au secteur privé, s’est engagé à financer 34,5 millions d’euros sous forme de prêt sur un investissement total de 43,2 millions d’euros un projet solaire situé à Méouane, dans la région de Thiès.  Ce site selon « Jeune Afrique » totalisant 30 MW est l’un des plus importants projets solaires en Afrique de l’Ouest (avec notamment celui de Scatec, au Mali, en cours de développement). Avec ce bouclage financier, les travaux de construction, initialement annoncés pour février, vont pouvoir démarrer prochainement, dans l’objectif d’une mise en service « début 2017 ». Le site fournira en volume l’équivalent de la consommation annuelle de 226 500 habitants.
Outre Meridiam, qui clôture ici son premier investissement énergétique en Afrique, le projet réuni le fonds public sénégalais Foncis (32 %) et le développeur local Senergy SUARL (15 %). Sa construction sera confiée aux français Solairedirect, filiale d’Engie, et Schneider Electric.
 

La centrale de Ouarzazate inaugurée en février 2016 au Maroc est actuellement la plus grande d’Afrique de par sa puissance. Photo AFP
La centrale de Ouarzazate inaugurée en février 2016 au Maroc est actuellement la plus grande d’Afrique de par sa puissance. Photo AFP
Avec une capacité de production de 155 mégawatts, cette centrale sera, selon ses promoteurs, la deuxième plus grande du continent africain et la première d’Afrique de l’Ouest. Elle est parmi les plus grandes au monde.

Construite par l’entreprise britannique Blue Energy, elle sera opérationnelle début 2017 pour un coût total de 350 millions de dollars US.

La centrale photovoltaïque de Nzema (ouest) permettra au Ghana d’augmenter sa production énergétique actuelle de 6%, selon des informations fournies par le constructeur Blue Energy.

D’autres centrales solaires plus grandes que celle de Bokhol sont aussi en construction dans d’autres régions du continent, comme celle de Garissa, au Kenya avec 50 MW.

Hors de l’Afrique Subsaharienne, au Maroc, la première tranche de la centrale de  Ouarzazate (construite par l’entreprise saoudienne Acwa Power) a été inaugurée, en février 2016. Elle est actuellement la plus grande centrale solaire d’Afrique avec 160 MW, 500.000 panneaux (sur 480 hectares) de douze mètres de haut.

Ses initiateurs envisagent d’en faire à terme la plus grande centrale solaire au monde 580 MW.

Conclusion : l’affirmation est fausse

Avec ses 20 MW, Bokhol ne sera ni la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest ni la plus grande en d’Afrique Subsaharienne.

Si on se base sur la production et sur les superficies fournies par les données disponibles, il y a des centrales plus grandes, dans la province sud-africaine du Cap dotée chacune de 50 MW.

En Afrique de l’Ouest, Nzema, au Ghana, avec155 MW, sera la plus grande centrale solaire d’Afrique Subsaharienne. Elle sera la deuxième sur le continent derrière celle du Maroc déjà opérationnelle avec une puissance initiale de 160 MW. La centrale de Bokhol, dont les travaux vont démarrer en 2016, est pour le moment à l’état de projet comme celle du Ghana qui est très avancée.

Par Momar Niang
AfricaCheck.org
@AfricaCheck_fr

Vendredi 13 Mai 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :