PANNE DE L’APPAREIL DE RADIOTHÉRAPIE : Trois malades déjà envoyés au Maroc

En conférence de presse, hier, le ministre de la Santé et de l’action sociale, Awa Marie Coll Seck a révélé que trois malades du cancer ont été envoyés au Maroc. Ce, la suite de la panne de l’appareil de radiothérapie de l’hôpital Aristide Le Dantec.


PANNE DE L’APPAREIL DE RADIOTHÉRAPIE : Trois malades déjà envoyés au Maroc
Awa Marie Coll Seck avait annoncé lors de la réunion du comité interne de suivi du plan national de développement sanitaire que des malades vont être évacués au Maroc pour suivre leur traitement suite à la panne de l’appareil de radiothérapie de l’hôpital Aristide le Dantec. Ainsi, cette annonce vient d'être concrétisée.
En conférence de presse hier, madame le ministre a révélé que 3 malades ont été envoyés au Maroc. « En attendant, nous avons pris la décision puisqu’il y’a des conventions avec le Maroc. On peut y envoyer des malades qui ont besoin d’une radiothérapie notamment pour guérir ou apporter un meilleur statut au cancer. Nous avons déjà trois malades qui sont allés au Maroc avec le docteur Dieng. Ils sont dans d’excellentes conditions et demain (aujourd’hui) ou après-demain 6 malades vont partir en compagnie du docteur Macoumba Gaye », a-t-elle déclaré. Pour madame la ministre de la Santé et de l’Action, la prise en charge de ces malades est entièrement de la responsabilité de l’Etat du Sénégal.
Néanmoins, elle demande la main des bonnes volontés de ce pays pour les accompagnants des malades. Elle déclare aussi que d’autres portes sont ouvertes, notamment la Mauritanie et le Mali pour les malades qui pourraient et voudraient y aller.
Poursuivant, elle ajoute que des négociations de prix sont en train d’être faites avec les responsables pour alléger les frais. Cependant, elle précise que ces évacuations sont gérées par un comité scientifique qui regarde les malades éligibles.
Après cette annonce d’évacuation, Awa Marie Coll Seck est revenue sur la panne de cet appareil tout en regrettant l’incident. Elle avoue que le malheur est survenu alors qu’elle avait planifié l’arrivée des deux accélérateurs de particule au niveau de l’hôpital Dalal Diam qui devrait se passer avant le mois de décembre.
D’après le ministre, il y avait une planification très claire qui avait été faite concernant ce sujet. Néanmoins, elle a reconnu que la santé, d’une manière générale, est confrontée à diverses priorités comme la lutte contre la mortalité maternelle et infantile, le renforcement du système de santé aider les malades du Sénégal.
Par ailleurs, elle a annoncé la construction d' un centre national d’odontologie grâce l’appui d’un partenariat coréen. En effet, elle est revenue sur les lenteurs de l’achat de l’appareil. « Il faut savoir que nous avons un problème avec une banque dont le siège est à Khartoum qui devait payer ces accélérateurs et il y’a eu un embargo sur le Soudan ce qui fait que l’argent n’a pu arriver et le constructeur n’a pas pu être payé et c’est ça que nous sommes en train de régler. Il faut que ça soit payé pour que la construction de cet appareil commence », a-t-elle déclaré. Avant d’ajouter que : « l’accélérateur de particule on ne l’achète pas comme on achète une télévision ou un congélateur, c’est quelque chose qui se construit et il faut environ 4 mois mais elle a entamé des négociations pour que ce soit fait encore plus vite. »
Sur ce, elle demande à toute la population d’avoir des pensées positives qui vont nous permettre de sortir de cette période difficile et de pouvoir prendre les malades en charge au Sénégal.
Mercredi 8 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :