«PANAMA PAPERS» : Marwane Zakhem, ami d’enfance de Bibo Bourgi, identifié

Marwan Zakhem, ami d’enfance de Bibo Bourgi, impliqué dans plusieurs scandales sous Wade, est au cœur des «Panama Papers».


«PANAMA PAPERS» : Marwane Zakhem, ami d’enfance de Bibo Bourgi, identifié
Selon Libération, Marwane Zakhem est au cœur des « Panama papers». Connu des Sénégalais à travers plusieurs scandales financiers dans lesquels son nom est apparu, ce dernier contrôle plusieurs sociétés offshore toutes immatriculées dans les Îles vierges britanniques.
On peut citer Zakhem Offshore Contractors Limited mais aussi West African Petroleum et Strathearn Property : deux structures actives au Ghana.
Le cas plus intéressant est sans doute celui de Z2 Group Logé aux Îles Vierges. Montée en 2007, cette structure était active au Sénégal, mais elle a été liquidée à la suite de la seconde alternance. Simple coïncidence ?
En tout cas, le nom de Marwane Zakhem apparaît clairement, au Sénégal, dans le dossier de traque des biens mal acquis. 

Bibo Bourgi, AHS Ghana et ses liens avec Marwan Zakhem.

Ses liens présumés avec Bibo Bourgi intéressaient les juges de la Crei comme le montre le procès- verbal obtenu par Libération. Entendu sur sa relation avec Marwan Zakhem, il affirmait : «Pour ce qui est de Marwane Zakhem, c’est un ami d’enfance de Beyrouth. Nous nous étions perdus de vue pendant nos études universitaires et les quelques années qui ont suivi celles-ci. Nous nous sommes retrouvés lors d’un mariage d’un ami commun. Nous avions repris contact à cette occasion. C’est à ce moment que j’ai appris que son groupe était très présent en Afrique. Lorsque AHS a remporté l’appel d’offres international relatif à la concession des activités d’assistance en escale dans l’ensemble des aéroports internationaux ouverts sur le territoire ghanéen. Je précise que cet appel d’offres international consistait    en la reprise de l’opérateur historique qui détenait la deuxième licence d’assistance en escale lancé par le gouvernement du Ghana. Dans cet appel d’offres, il était stipulé, comme c’est d’ailleurs toujours le cas, qu’une société de droit local devait être constituée et que des partenaires locaux devaient être associés au projet. C’est à ce titre que j’ai proposé à Marwane Zakhem qui était déjà établi au Ghana de devenir co-actionnaire de AHS Ghana.»
Mardi 10 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :