Ousseynou Kassé, membre convergence des cadres, sur les violences à l’APR : « Nous ne devons pas reprendre les erreurs commises par le régime de Wade »


Comment appréciez-vous les violences enregistrées le week-end dernier dans votre parti ?
 
« C’est une situation regrettable pour tout le monde. J’en profite pour lancer un appel pour un retour au calme. On doit pouvoir taire nos ambitions pour travailler. La seule chose qui vaille en ce moment c’est d’encadrer les populations pour l’inscription sur les listes.  Nous ne devons pas reprendre les erreurs commises par le régime de Wade. On avait vu un PDS où il y avait beaucoup de violence, et les gens disaient au Président Wade que le parti vit, c’est ce qui expliquait ces violences. Nous ne devons pas semer les germes de notre propre destruction. Et cela le Président ne manquera pas de dire le moment venu aux responsables de revenir à de meilleurs sentiments. Et nous même c’est un appel qu’on lui lance. Nous sommes au pouvoir, on nous attend sur des résultats. Nous devons tout faire pour que les populations trouvent satisfaction de notre action au quotidien.
Au niveau de la convergence des cadres, a notre dernière réunion, nous avions demandé que les gens reviennent au calme.

La panne de l’appareil de radiothérapie a suscité beaucoup d’émotion dans le pays. Comment analysez-vous ce débat qui s’en est suivi ?
C’est une situation que nous ne souhaitons pas. C’est quelque chose qui arrive que des machines tombent en panne.  Ce qu’il y a lieu de faire c’est de trouver des solutions à cela. Je rappelle que le Président a fait beaucoup d’efforts en matière de santé, il ne faudrait pas que des cas isolés puissent plomber ces actions. Et d’ici quelque mois ce sera un lointain souvenir. Mais c’est une situation regrettable, on doit pouvoir planifier et juguler de telles éventualités. Nous présentons nos excuses, même si les régimes passés n’ont rien fait en matière de politique sanitaire, nous ne pouvons pas leur imputer cette responsabilité. Nous assumons.

Vous êtes responsable politique. Comment préparez-vous les échéances électorales à venir ?
Nous sommes en train de faire de l’animation au niveau de la base. Comme l'a dit récemment le chef de l’État, on invite les responsables à aller à la base et faire de l’animation. Il ne faut pas attendre les derniers moments pour descendre à la base alors que l’on est à 6 ou 7 mois de l’échéance. C’est le moment idéal de remobiliser les troupes et commencer le travail pour donner la majorité au Président afin qu’il puisse continuer à gouverner
Le week end passé, nous étions  à Bambey dans le cadre d’un package. Nous avons fait de la sensibilisation pour les inscriptions sur les listes électorales. Beaucoup de gens ignorent l’importance et toutes les infos contenues dans cette nouvelle carte d’identité, l’inscription sur les listes électorales va être bouclée vers le mois d’avril meme si l’acquisition de la carte biométrique va continuer. Il fallait que les populations connaissent toutes ces informations. C’est en partie l’objet de notre descente sur Bambey, nous avons profité pour vulgariser les actions du Président à travers un document conçu et élaboré en accord et avec l’approbation du Chef de l’Etat.
Dans les semaines à venir nous serons édifiés si le message est passé,  mais ce que l’on peut dire c’est que les gens ont adhéré à ce concept. Nous avons reçu beaucoup de mails, et sur les réseaux sociaux aussi les gens ont beaucoup apprécié ce concept. Et nous offrons ce concept « du week end républicain pour l’inscription» au Président pour que l’ensemble des cadres du parti puissent le reprendre...
Jeudi 16 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :