Ourossogui : Un sac suspect met la ville en ébullition

Un individu du nom d’E. Gassama est entre les mains de la justice. Un sac suspect serait à l’origine de son interpellation. Les autorités judiciaires n’écartent pas l’hypothèse de son lien avec des organisations terroristes...


Ourossogui : Un sac suspect met la ville en ébullition
Le mercredi dernier, aux environs de 19h, les éléments de la brigade de la gendarmerie de Ourossogui ont été saisis du cas d’un sac suspect déposé à la mosquée Yoro Basse située dans le quartier Moderne 1. En même temps, l’information a rapidement fait le tour de la ville. Même la radio locale en a parlé. Selon nos sources, le sac de couleur bleue y est resté plusieurs heures, sans que personne ne vienne le réclamer. Les hommes du Commandant Daouda Thioune, épaulés par deux agents des forces militaires de ladite ville, sont alors allés s’enquérir de la question.
Sur place, ils ont ouvert le sac. Il y avait dedans une moustiquaire imprégnée, un dictionnaire, une lampe torche, un manteau et un agenda dont l’exploitation a révélé l’existence de noms de villes du Niger et de l’Algérie. Quelques heures après, quelqu’un s’est présenté pour réclamer le sac. Il s’appelle E. Gassama. Il a soutenu avoir déposé là le sac pour aller se payer des chaussures en ville.

« J’ai fait, dans le passé, plusieurs pays arabes   »
 
 Malgré ces déclarations, les pandores ne l’ont pas lâché. Ils ont cherché à en savoir plus sur cette affaire qui tient en haleine toute la ville. Au cours d’un interrogatoire serré, M. Gassama a soutenu être originaire de la capitale dakaroise. Qu’il vit avec sa tante mais n’a pas son numéro de téléphone. Que son père se trouve actuellement à l’étranger, au Cap-Vert. Interrogé sur les noms des villes du Maghreb qui figurent sur son agenda, il a répondu : ‘’Je suis curieux et je suis un amoureux de ces pays-là. C’est pour cela que vous les avez trouvés dans mon agenda. Je devais me rendre au Mali, après ma visite dans cette ville. Je mendie de marché en marché pour avoir de quoi payer mon transport.’’
Toutefois, il a fini par dire qu’il a ‘’aussi fait, dans le passé, plusieurs pays arabes’’. Avant de se présenter comme un sans domicile fixe. Le jeune homme de 24 ans d’ajouter : ‘’Je devais me rendre au Mali, mais je n’en avais pas les moyens. Je ne connais personne dans cette localité.’’
Le procureur de la République de cette localité n’ayant pas encore les indices nécessaires pour l’inculper pour des délits liés au terrorisme, l’a fait pour vagabondage. De l’avis de nos informateurs, ce serait suicidaire de laisser un tel individu dans la nature. Qu’il n’est pas exclu qu’il ait des relations avec des organisations terroristes. L’enquête suit son cours.
 
EnQuête
Lundi 20 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :