« Oui pour consolider le Conseil constitutionnel ! » (par Chérif Aïdara, président de Bamtaaré Fouladou)


« Oui pour consolider le Conseil constitutionnel ! » (par Chérif Aïdara, président de Bamtaaré Fouladou)
« Il faut voter oui pour renforcer le Conseil constitutionnel dans notre pays ». C’est la conviction de Chérif Aïdara, président de Bamtaaré Fouladou. « Le débat que l’opposition et une partie de la société civile cherchent à nous imposer est malsain », affirme Chérif Aïdara. Selon M. Aïdara, s’acharner sur le président Macky Sall pour avoir respecté l’avis du Conseil constitutionnel est renversant. « La juridiction qui a conseillé au chef de l’Etat de ne pas réduire son mandat de 7 à 5 ans comme il l’avait souhaité est la plus haute instance judiciaire du pays. Cette juridiction est notre dernier recours quand s’installe un contentieux. Ses décisions sont inattaquables », plaide-t-il. Selon le président de Bamtaaré Fouladou, « le Conseil constitutionnel est le garant de la stabilité du Sénégal, un chef d’Etat responsable ne nullement tourner le dos à l’avis d’une telle instance judiciaire ». Selon Aïdara, les seuls déçus se recrutent parmi les politiciens pressés d’installer le pays dans une pré-campagne électorale improductive. « Il y a urgence dans le pays : elle se trouve dans la nécessité de faire de la politique une vraie force de proposition utile. Le vrai débat se situe dans les réalisations. Et l’opposition redoute que dans trois ans le bilan de Macky Sall ne les réduise au silence total. En Casamance déjà, le désenclavement est en cours », analyse Chérif Aïdara.  Et d’ajouter : « à l’actif de Macky Sall figure la baisse du loyer à Dakar. Les réductions varient entre 29%, 14% et 4%. Il opère, ensuite, une baisse des impôts sur les salaires ». Rappelant que la mesure a fait « perdre » au trésor public près de 40 milliards de FCFA, Chérif Aïdara précise : « la baisse a fait faire des bonds importants au pouvoir d’achat des Sénégalais ». « A Taïba-Ndiaye, dans le département de Tivaouane, Macky Sall a mis en marche son combat contre les inégalités. Les premières « Cartes  Yaakaar » des bourses sociales sont remises aux bénéficiaires dans cette localité. Le programme démarre avec 5 milliards de FCFA et va toucher 50.000 familles », se réjouit-il ajoutant qu’auparavant, Macky lance un autre programme social : la Couverture maladie universelle (Cmu). Pour Chérif Aïdara, « dans trois ans cette tendance va incontestablement s’affirmer. Et pour la plus grande majorité des Sénégalais c’est cela qui importe ».
Dimanche 21 Février 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :