‘’On ne peut pas battre campagne ensemble’’ (Katy Cissé Wone)


‘’On ne peut pas battre campagne ensemble’’ (Katy Cissé Wone)

Katy Cissé Wone, la directrice de campagne du candidat Moustapha Niasse de la coalition Bennoo Siggil Senegaal (BSS), juriste de formation, est convaincue que son candidat a bien raison de présenter son projet politique, même s’il est engagé dans le Mouvement des forces vives du 23-Juin (M-23). Au sein de ce mouvement, a-t-elle signalé, ’’on ne peut pas continuer à battre campagne ensemble’’, a-t-elle dit à l’APS.

Question : Votre choix, en tant que directrice de campagne du candidat Moustapha Niasse, peut-on l’expliquer par un effet de mode ?

Katy Cissé Wone : Non, je ne crois pas que ceux qui m’ont choisie ont succombé à l’effet de mode ou à quelque chose de ce genre. Je ne suis pas du tout politique, mais j’ai pris part, depuis 2008, aux Assises nationales. Et, j’ai poursuivi mon engagement citoyen à travers le M-23 et c’est dans cette trajectoire que j’ai rencontré ces personnes regroupées au sein de Bennoo Siggil Senegaal. Ils ont constaté que j’étais foncièrement engagée dans le combat citoyen pour une alternative à la politique actuelle menée dans le pays. Et au-delà, on peut expliquer ce choix par une plus grande volonté de professionnalisation de la campagne électorale, parce que je ne connais pas la chose politique. Je ne milite nulle part. Toutefois, en tant que femme, c’est bien d’être promue à ce poste de responsabilité, dans un monde où les hommes sont souvent au premier rang.

Question : Qu’est-ce qui est le plus difficile dans votre position de directrice de campagne ?

Réponse : C’est le fait de devoir prendre en compte beaucoup de choses et de ne pouvoir dire non. On apprend beaucoup, mais on se doit de faire attention parce qu’on est dans une coalition où tout doit être pesé et soupesé avant d’être avancé. Il y a les égos des hommes politiques qu’il faut prendre en compte et je peux vous dire qu’on apprend beaucoup de choses sur la société sénégalaise, en côtoyant ce monde politique. Et au finish, on rencontre des gens extraordinaires, mais aussi des gens difficiles, que le monde politique n’est pas aussi manichéen qu’on le présente : des bons d’un côté (l’opposition) et des mauvais de l’autre (le pouvoir). Mais aussi, en tant que juriste, je suis heureuse de prendre part à cette belle expérience qui me nourrit et me forme, intellectuellement parlant. J’ai appris des choses que je n’aurais jamais imaginées.

Question : Il y a comme une impression que votre candidat a du mal à se départir du M-23...

Réponse : Il est clair qu’on ne peut pas battre campagne ensemble. Il y a des franges de notre coalition, des jeunes, des gens de la Diaspora qui se plaignent, qui disent qu’on n’y va ou pas. Les candidats membres du M-23 doivent être conséquents avec eux-mêmes. Soit ils y vont. Soit ils n’y vont pas. Puisqu’ils ont décidé d’y aller, les stratégies de conquête du pouvoir doivent être de saison et à ce stade. Il faut savoir dépasser le programme axé sur le seul rejet de la candidature du candidat Me Abdoulaye Wade, qui est mené depuis juin dernier. Me Wade est implacable dans sa stratégie, il a dit qu’il sera candidat, il l’est et il est en train de battre campagne pour dérouler son programme.

Question : Et votre candidat ?

Réponse : C’est le candidat de l’unité et du rassemblement (de BSS), un candidat qui cristallise l’espoir de beaucoup de monde et qui est porté par une large coalition. Il se doit de présenter son offre politique pour avoir une lisibilité sur la scène politique, afin de rassurer nos militants et au-delà tous ceux qui croient en lui et à ses capacités de changer la donne dans ce pays qui est à un tournant.
APS

Mercredi 15 Février 2012




1.Posté par ABASS NDIAYE le 15/02/2012 16:51
IDY NE VEUT PAS DE SES ELECTIONS CAR IL SAIT QUE C'EST SA MORT POLITIQUE. IL SE VANTE AUPRES DES CHEFS D'ETATS AFRICAINS D'ËTRE L'HOMME LE PLUS POPULAIRE A PART WADE AU SENEGAL. EN FAIT IL NE VEUT PAS QUE SES CHEFS D'ETAT DECOUVRE QU'IL EST UN IMPOSTEUR.IDY TERMINERA 6 EME DANS CETTE ELECTION. IL SERA DERRIERE WADE; NIASSE, MACKY, TANOR, CHEIKH BAMBA DIEYE. LE PEUPLE SENEGALAIS L'A VOMIS. TU AS DE LA CHANCE TU DEVAIS ETRE AVEUGLE APRES AVOIR RECU LE GAZ LACRYMOGENE. TOT OU TARD TU NOUS PAIERAS NOS 40 MILLIARDS.

2.Posté par TANOR le 15/02/2012 17:23
Ne brulez pas notre pays, le conseil constitutionnel a tranché alors ........ au travail.
Depuis la décision du conseil constitutionnel de valider la candidature de Wade chacun s'érige en constitutionnaliste et y va avec ses commentaires, certains en arrivent même à appeler à la violence – à l'insurrection et à la confrontation sur le terrain.

Il faut dire que c'est quand même bien facile de caler ''ses fesses'' dans son fauteuil en occident, loin du Sénégal, et jouer au pyromane.

Le perdant dans toute cette tragédie – cette comédie – cette mascarade n'est autre que le Sénégal et le peuple Sénégalais dans l'écrasante majorité, jusqu'à quand serons nous obligés de subir les caprices d'une part et la surenchère d'autre part des hommes politiques ?

Posez vous la question à savoir, pourquoi aucun des partis politiques (pouvoir comme opposition) et autres mouvements de tout bord n'arrivent à mobiliser plus de 50 000 personnes dans une ville comme Dakar peuplée quand même de 3 000 000 d'habitants.

Ça en dit long sur le ras le bol de la majorité des concitoyens d'être pris en otage.


Aucun candidat à l'élection présidentielle ne peut être gagnant dans cette situation de tension et de chaos généralisé.

Nous vivons dans une république et le conseil constitutionnel, seul organe habilité à trancher sur la question de la recevabilité des candidatures, a donné son verdict, alors que chacun se conforme à cette décision et commence dés à présent sa campagne.

Apprenons à faire la différence entre notre souhait et la réalité, si nous avons été nombreux à souhaiter que le conseil constitutionnel invalide la candidature de Wade ou que ce dernier ait la sagesse de se retirer de son propre gré, il en a été décidé autrement.

La faute à qui ?

on ne peut pas reprocher au conseil constitutionnel d'avoir rejeté la candidature de Youssou Ndour , celui ci ne doit s'en prendre qu'à lui même car il existe plus de 150 partis politiques légalement constitués au Sénégal et c'était à porter de main que de demander à l'un d'entre eux de parrainer sa candidature.

On ne peut pas non plus reprocher au conseil constitutionnel d'avoir donné sa propre interprétation de l'esprit de la constitution de 2001 sur le prince de ''non rétroactivité'', nous aurions dû être beaucoup plus regardant avant d'adopter par référendum la constitution de 2001 dans l'euphorie collective.

Alors :

que les pseudos intellectuels pyromanes arrêtent leurs analyses incendiaires
que le pouvoir en place organise des élections transparentes
que l'opposition se mette dés à présent au travail, qu'elle unisse ses forces pour avoir des représentants dans tous les bureaux de vote de Sénégal afin qu'aucune fraude ne puisse être réalisée : c'est bien possible et à portée de main !!

En 2000 le parti socialiste, fort de 40ans de règne absolu sur le pays, était beaucoup plus puissant – plus organisé et plus implanté que le pouvoir en place et pourtant...et pourtant...et pourtant il a été déboulonné lorsque le peuple Sénégalais en a eu marre.
Le seul combat qui vaille aujourd'hui :

c'est de commencer dés à présent à parcourir toutes les régions – villes – villages et hameaux que compte le Sénégal afin de convaincre les électeurs de la nécessité d'un changement.

C'est d'être vigilant et de mobiliser massivement des observateurs dans tous les bureaux de vote comme ce fut le cas en 2000.

Wade ne pesait que 55% des voix en 2007, entre temps sa côte de popularité a drastiquement baissé et un second tour sera de fait obligatoire alors mettez vous au travail …....et maintenant !! ne remettons plus le boycott de 2007 qui a permis au pouvoir en place de rafler ''toutes'' les sièges à l'assemblée nationale ce qui par ailleurs a été à l'origine du passage sans obstacle de la loi de 2008 portant modification de la durée du mandat du président de la république...


1- ne brulez pas notre pays et ne sacrifiez pas les enfants d'autrui pendant que les vôtres sont vautrés dans vos salons.

2- n'ayez pas une mentalité défaitiste avant même l'arrivée du scrutin, la victoire par les urnes est à portée de main donc il suffit d'y aller avec tact .

3.Posté par allé le 15/02/2012 17:44
MACKY L'AVAIT DIT.IL FAUT ALLER EN CAMPAGNE POUR POUVOIR DECLINER VOTRE PROGRAMME.

4.Posté par conviction le 15/02/2012 18:12
Macky est le seul candidat constant dans sa démarche depuis le début de la campagne électorale, les autres candidats l'ont pris pour cibles alors que l'adversaire commun c'est WADE.
Aujourd'hui le temps lui a donné raison dans sa démarche de battre campagne partout pour dérouler son programme et de dénoncer la candidature inconstitutionnelle de Wade.

5.Posté par citoyen le 15/02/2012 18:13
A L'ETAT ACTUEL DES CHSES JE CROIS QUE LE CANDIDAT LE MIEUX PLACE ET QUI A UN PROGRAMME REALISTE ET QUI EST PHASE AVEC L'ASPIRATION DES SENEGALAIS C'EST MACKY SALL.

6.Posté par deug le 15/02/2012 18:17
MACKY SALL SERA LE 4 PRESIDENT DU SENEGAL INCHALLAH !

7.Posté par simple mind le 15/02/2012 18:27
idy a deja gagné...ca vous plaise ou non !
apres penda, les milliards, l'anglais, l'atout lena est l'estocade finale !

8.Posté par moses le 15/02/2012 18:33
niasse 4 ème président

9.Posté par Ali le 15/02/2012 18:40
Je suis amuse par la sibute arrogance et lachete de Macky et de Niasse. C'est deux la se croient deja president , alors qu' au soir du 26 ils seront les premiers a revenir vers les gens pour demander de la mobilisation .

Le problem en verite ce n est pas wade , le probleme c'est l opportunisme , la lachete et la malhonete de certains opposants qui ne s interesse qu au pouvoir et pour qui le pouvoir est une fin en soi .

Demain il sera jour , et qui vivra verra.

10.Posté par zak le 15/02/2012 19:21
apolitique mais il est constate que macky est bien place pour ces elections mais il y a des opposants qui veulent le saboter pour leurs interets, il s agit de idy, fall,you,certain de m23, ils savent qu ils n ont rien a gagner

11.Posté par Atika le 15/02/2012 20:55
Si l'opposition aime le sénégal, elle doit se battre pour sécuriser le vote et soutenir Macky au second tour.
Depuis 3 ans Macky sillonne le pays donc c'est normal qu,il soit le plus populaire arrêtons la jalousie.
Idy a eu sa chance, il l'a grillé en avouant s'être servi sur les milliards des fonds politique et pis il fait des va et vient entre le pouvoir et l'opposition.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016