Obama met en doute la capacité à diriger de Trump

Le président Barack Obama s'en est pris vendredi durement au candidat républicain à la Maison-Blanche Donald Trump, dénonçant ses positions sur le nucléaire et suggérant qu'il ne «connaissait pas grand-chose» à la politique étrangère.


Obama met en doute la capacité à diriger de Trump

Le président américain était interrogé lors d'une conférence de presse après un sommet sur la sûreté nucléaire, au sujet de récentes déclarations de M. Trump qui a dit qu'il était peut-être temps que le Japon et la Corée du Sud se défendent seuls et se dotent de l'arme nucléaire.

Ignorance
"Les déclarations auxquelles vous faites référence, que nous disent-elles? Elles nous disent que la personne qui les a prononcées ne connaît pas grand-chose à la politique étrangère ou à la politique nucléaire ou à la péninsule coréenne ou au monde en général», a affirmé le président Obama sans toutefois prononcer le nom de Trump.

Il a également souligné que les récentes déclarations de l'homme d'affaires avaient été évoquées en marge du sommet par des dirigeants étrangers, et rappelé que les "gens s'intéressent à l'élection américaine".

"Notre alliance avec le Japon et la Corée du Sud est au coeur de notre politique» de défense et un "élément central de notre politique en Asie", a précisé M. Obama. 

Stratégie
"Vous ne jouez pas avec ça", a-t-il dit, en ajoutant que "nous ne voulons pas quelqu'un dans le bureau ovale qui ne reconnaît pas l'importance" de la stratégie des États-Unis en Asie mise en place depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.

Donald Trump a indiqué qu'il était favorable à ce que le Japon soit doté de l'arme nucléaire pour se défendre contre la Corée du Nord, estimant que la protection américaine coûtait trop cher. 

"On s'en tirera mieux si le Japon se protège lui-même contre ce fou en Corée du Nord", a relevé le milliardaire, qui a lancé cette idée dans un entretien publié le week-end dernier dans le New York Times.

Il a également suggéré de retirer les troupes américaines de Corée du Sud et du Japon s'ils n'augmentaient pas leurs contributions au budget consacré à ces déploiements. 

Pas une première
Ce n'est pas la première fois que le président Obama s'en prend à M. Trump, qu'il n'a pas nommé comme par le passé. Mais M. Obama n'était jamais allé aussi loin dans la dénonciation des prises de position de l'actuel favori des primaires républicaines.
Samedi 2 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :