OSCAR PISTORIUS : reprise du procès pour fixer sa peine, « un homme brisé » selon sa psychologue


OSCAR PISTORIUS : reprise du procès pour fixer sa peine, « un homme brisé » selon sa psychologue
L'athlète paralympique risque 15 ans de réclusion mais il pourrait échapper à la prison en raison de son casier judiciaire vierge. La peine sera fixée d'ici la fin de la semaine. En attendant, Oscar Pistorius est libre.
"Nous sommes face à un homme brisé, qui a tout perdu", a affirmé sa psychologue, Lore Hartzenberg, appelée par la défense pour témoigner lors de l'audience qui permettra de déterminer la peine du champion paralympique, reconnu coupable d'avoir tué par imprudence sa petite amie Reeva Steenkamp. "Il a perdu sa réputation morale et professionnelle, il a perdu des amis, il a perdu sa carrière et par conséquent la possibilité de gagner sa vie et son indépendance financière", a-t-elle poursuivi. (...) "Il éprouve un sincère remords" et souffre pour la famille de sa victime, dit la thérapeute.
Elle raconte aussi qu'au cours de séances, l'homme a été incapable de parler, se contentant de pleurer et de s'effondrer. La défense, mais également l'accusation, vont convoquer des témoins à tour de rôle, cette semaine, pour tenter d'influer sur la décision de la juge Masipa, qui prononcera ensuite sa sentence.
Le 12 septembre dernier, la juge avait déclaré l’athlète de 27 ans, qui avait demandé pardon pendant le procès, "coupable d'homicide involontaire par imprudence". A cette annonce, Oscar Pistorius est resté figé, regardant fixement dans la direction de la juge. La mère de Reeva Steenkamp, les lèvres pincées, est aussi restée de marbre, tandis que son mari s’est renfoncé sur son banc.
Dans la nuit du 14 février 2013, Oscar Pistorius, 27 ans, tue sa petite amie Reeva Steenkamp, un mannequin de 29 ans qu'il connaissait depuis trois mois. La jeune femme se trouvait dans la salle de bain et le champion paralympique prétend l'avoir prise pour un intrus.  De son côté, l’accusation estimait au contraire qu’il l’avait tuée sciemment au cours d’une dispute.
Le petit Oscar naît le 22 novembre 1986 à Pretoria, la capitale administrative de l'Afrique du Sud. Mais, l'enfant vient au monde sans péronés. C'est à l'âge de onze mois que ses parents se résolvent à le faire amputer sous les genoux. Il apprendra à marcher avec des prothèses, et aura toujours à cœur de défier des sportifs valides. A l'adolescence, Oscar Pistorius est un mordu de sport. Passionné de vitesse, il commence pourtant le rugby en première discipline. Alors qu'il a 16 ans, il se blesse gravement à un genou lors d'un match. C'est à ce moment-là que le jeune homme bascule vers l'athlétisme.
Les deux lames en carbone avec lesquelles l'athlète court lui vaudront le surnom de « Blade Runner ». Mordu de travail, perfectionniste selon ses entraîneurs, il commence son ascension vers les sommets en préparant les JO de Pékin en 2008. Le bilan est fabuleux : Oscar Pistorius glane trois médailles d'or, sur les 100, 200 et 400 mètres paralympiques. Mais le Sud-Africain fera encore mieux quatre ans plus tard aux JO de Londres : il devient le premier champion paralympique double amputé à s'aligner dans les épreuves pour valides. Même s'il ne réussira pas à décrocher le podium, s'arrêtant au stade des demi-finales, le rêve d'Oscar Pistorius s'était bel et bien réalisé.

Source : M6 info
 
Mardi 14 Octobre 2014




Dans la même rubrique :