OPÉRATION DE CHARME DE MACKY SALL À SAINT-LOUIS : DES MOTEURS HORS BORD ET UNE ENVELOPPE D’UN MILLIARD TROIS CENT MILLIONS DE F CFA ANNONCÉS POUR 629 FAMILLES RAPATRIÉES DE MAURITANIE DIVISENT LES PÊCHEURS DE SAINT-LOUIS


Le chef de l’État sera à Saint Louis  ce jeudi pour remettre aux familles des pêcheurs Guet Ndariens rapatriés de Mauritanie,  des moteurs hors bord et une enveloppe substantielle.
Un geste qui entre dans le cadre d’une  amélioration des conditions de vie de  ces pêcheurs dont beaucoup sont depuis plusieurs mois confrontés à des  difficultés pour faire face à leurs obligations familiales. 
Ce matériel de pêche constitué en grande partie de moteurs hors bord  va permettre à ces pêcheurs  dont l’arsenal de travail a été confisqué ou détérioré de reprendre leurs activités au niveau du Sénégal. Selon nos sources, une enveloppe estimée  à  environ 1 milliard 300 millions de nos francs accompagnera ce matériel et  va permettre à chaque pêcheur recensé d’empocher une somme de 2 millions de francs. Si d’un côté, ce geste humanitaire a été hautement apprécié par certains pêcheurs de la langue de Barbarie, d’un autre certains sont très remontés contre les membres du  comité de pilotage chargé de recenser les pêcheurs expulsés de Mauritanie. À en croire Cheikh Ibra  Dièye et Babacar Samb, tous deux rapatriés de la capitale mauritanienne, ce partage ne reflète pas la réalité, car plus de 2000 pêcheurs ont été ramenés au bercail et ces derniers n'ont pas tous été pris en compte dans le recensement. Pire, des choix politiciens ont été notés dans ce comité. Selon toujours ces mécontents, sur les 629 inscrits, bon nombre d’entre eux ont quitté la République Islamique depuis des années. Ces pêcheurs frustrés d’ajouter que près d’une centaine d’autres qui sont retournés de la Mauritanie ont choisi  d’aller en campagne vers Cayar ou d’autres localités de pêcheurs, mais grande fut leur surprise, de ne pas voir leurs noms figurer sur la liste de recensement.
Une situation qui risque de créer une tension entre pêcheurs après le départ du chef de l’État.
A souligner aussi que les pêcheurs résidents qui sont toujours restés à Saint-Louis et qui sont tout aussi frustrés de ce partage ont élevé la voix car depuis plus d’un an, du fait d’un non renouvellement des licences de pêche, ils sont restés confrontés à des difficultés socio-économiques et jusqu’à présent aucun soutien ne leur a été apporté de la part des autorités étatiques pour les encourager à rester dans leur localité d’origine...
Mercredi 21 Juin 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :