OMAR NDIAYE "ANGLOMA", CHARGÉ DE MISSION À LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE : « Nous devons bien revoir notre copie pour ne pas subir le spectre des locales de 2014 »

Hier, au cours d'une rencontre de sensibilisation des militants sur les inscriptions sur les listes électorales, le responsable de l'Alliance pour la république (Apr) de Mbacké, par ailleurs, chargé de mission à la présidence de la République, Omar Ndiaye "Angloma", a invité ses camarades de parti à ne pas subir le spectre des élections locales de 2014, lors des prochaines législatives". Par la même occasion, "Angloma" les a appelés à descendre sur le terrain pour faire inscrire leurs militants.


OMAR NDIAYE "ANGLOMA", CHARGÉ DE MISSION À LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE : « Nous devons bien revoir notre copie pour ne pas subir le spectre des locales de 2014 »
Loin de digérer leur débâcle des dernières élections locales, le responsable de l'Alliance pour la République (Apr) de Mbacké, Omar Ndiaye "Angloma", n'y est pas allé avec le dos de la cuillère pour faire entendre raison à ses camarades de parti: "Nous devons bien revoir notre copie pour ne pas subir le spectre des élections locales de 2014, lors des toutes prochaines joutes électorales".
Et comme un homme averti en vaut deux, M. Ndiaye pense que le temps des parachutages doit être révolu.
"Nous tous nous devons savoir que pour les élections locales ou législatives, ce sont les populations des différentes localités qui vont proposer leurs hommes de confiance car, il s'agit d'une représentativité. Raison pour laquelle, le parachutage ou le gré à gré doit être banni pour la bonne et simple raison que l'un ou l'autre a des conséquences fâcheuses", a-t-il pesté.
Tout de même, après avoir appelé les responsable de l'Apr à descendre sur le terrain pour une inscription massive de leurs militants sur les listes électorales, le responsable "apériste" de Mbacké a souhaité la bienvenue au maire de ladite localité, Abdou Mbacké Ndao, à l'Apr et demande à tous ses camarades de l'accueillir à bras ouverts car, dit-t-il, "n'oubliez pas qu'il a une force incontournable dans la commune de Mbacké".
Par ailleurs, le chargé de mission à la présidence de la République n'a pas fait fi du tourbillon qui souffle au sein du Parti socialiste (Ps). Selon lui, Khalifa Sall, le maire de Dakar, doit prendre ses responsabilités.
"Je lui conseille de faire comme notre président, Macky Sall, qui, après son limogeage du Parti démocratique sénégalais (Pds), avait abandonné toutes les faveurs pour cheminer durement et revenir remporter démocratiquement la présidentielle de 2012. Lui aussi, il n'a qu'à aller tenter sa chance ailleurs", a dit Angloma.
Samedi 14 Janvier 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :