OCCUPATION ILLÉGALE DES ESPACES PUBLICS : Dakar fait sa toilette

Dans le cadre de la politique d’assainissement de Dakar et ses environs, des actions de désencombrements ont démarré dans certains quartiers de la capitale. Ces mesures sont source de conflit entre les autorités et les occupants illégaux. Mais pour les élus locaux, à l’image de Moussa Sy, maire des Parcelles Assainies, ces mesures sont irrévocables.


OCCUPATION ILLÉGALE DES ESPACES PUBLICS : Dakar fait sa toilette
La lutte contre l’occupation anarchique des espaces publics a démarré dans certains quartiers de Dakar. L’embellissement et l’aération de la région dakaroise est l’une des préoccupations majeures des élus locaux. Depuis son élection à la tête de la mairie de Dakar en 2009, Khalifa Ababacar Sall mène une lutte sans répit pour y parvenir. Des actions fustigées par les occupants, créant ainsi des tensions récurrentes entre le maire et les jeunes. Cette lutte est toujours au cœur des activités des élus locaux, qui envisagent de créer des centres commerciaux pour les recaser. Ces actions entreprises par les élus locaux, sont loin d’agréer les commerçants. Et qui ils ne ratent jamais l’occasion de manifester leur colère. Seulement, les autorités municipales sont plus déterminées à rendre la ville propre et accessible. Dans bon nombre de quartiers, le constat est le même. Les volontaires de la mairie se livrent à un nettoiement sans complaisance de la ville. La bataille est rude car cette fois-ci les mairies s’attaquent aux occupations illégales dans les quartiers. Les trottoirs des ruelles occupés par des kiosques et autres gargotes sont aussi concernés. Seulement la « guerre » ne fait que commencer. En effet, Dakar est en train de faire la toilette de certains de ses quartiers. Joint au téléphone hier, le maire des Parcelles Assainies, Moussa Sy, n’a pas manqué d’apporter des précisions. Sur ces opérations de désencombrement. Pour l’édile des Parcelles Assainies, les déguerpissements seront salutaires. Même s’ils ne sont pas du ressort des mairies. « Ces déguerpissements envisagés, sont du ressort de l’Etat, car dans ce domaine, les compétences ne sont pas transférées. Toutefois, toutes les actions entreprises par l’Etat dans ce domaine les concernent. Ces occupations en plus d’être anarchiques, sont illégales. Et nous saluons les mesures prises pour le déguerpissement, car c’est irréversible ».

Fatou Baba FALL




Jeudi 7 Février 2013
Notez


1.Posté par welainde le 07/02/2013 14:30
Mme Axelle Cabou avait écrit un livre qui a défrayé la chronique dont le titre est " Et si l'Afrique refusait le developpement".Par cette opération de déguerpissement nous voyons comment des invividus refusent l'ordre et la discipline.En tout cas nous pouvons dire qu'il y'a maintenant une nouvelle génération qui accepte le developpement.

2.Posté par maimouna ngom le 08/02/2013 12:07
Ouf nous allons enfin respirer avec les odeurs qui vous accueillent des votre arrivee a l aeroport, medecin apres la mort mais n arretez surtout pas, ces vendeurs salissent partout rt le soir avant de rentrer chez eux ils laissent la salete partout et reviennent le lendemain s installer au meme endroit pour vendre. Il faut que le gouvernement leur trouve des terres et des machines agricoles pour cultiver ils peuvent former des groupes de gie, et il y aura aussi l auto suffisance alimentaire, au senegal tout le monde est vendeur, finalement qui sera l acheteur. Mr le maire visitez les autres pays de lasous region, parfois ils ferment leur marche a 17h pour le nettoyage, donc il ne s agit pas seulement de de les racaser mais il faut exiger la proprete la ou ils seront installer meme s ils payent des taxes a la mairie,cela ne veut pas dire vivre dans la salete, c est pour leur propre sante et celle de la population, celui qui ne va pas nettoyer sa place on lui fait payer des penalites, une ou deux fois et s il continue on le mettra dehors, on en a marre, et on n a meme plus envie de venir en vacances, alors du courage surtout ne baissez pas les bras je vous encourage, allez foncez la population est derriere vous.



Dans la même rubrique :