Nouvelle coalition politique : N'déné, Fada et Aliou Sow se retrouvent

A côté du Pds, de Rewmi, de Bokk gis gis, de l’Ucs, du Grand parti, il faudra compter avec une nouvelle coalition de l’opposition. Souleymane Ndéné Ndiaye, Aliou Sow et Modou Diagne Fada se sont retrouvés avec d’autres formations pour compter dans le paysage politique.


Nouvelle coalition politique : N'déné, Fada et Aliou Sow se retrouvent
Ça va ressembler à un Parti démocratique sénégalais bis. Modou Diagne Fada, Souley­mane Ndéné Ndiaye et Aliou Sow ont mis en place une coalition pour s’opposer à Macky Sall. Un communiqué indique qu’il s’agit d’un groupe d’une «quinzaine de partis pour commencer». «Déjà nous avons déposé la liste des dix plénipotentiaires requis dans le cadre des échanges sur les questions électorales à la direction générale des Elections cet après-midi du 13 juin 2016. Ce mardi (aujourd’hui) 14 juin 2016, nous tiendrons notre première réunion en tant que coalition pour le choix du nom, entre autres questions», informe-t-on.  Voilà donc des «retrouvailles libérales» d’un autre genre entre l’Union nationale pour le Peuple/Bokk-Jêmù (Unp/B-J) de Souleymane Ndéné Ndiaye, le Mouvement des patriotes pour le développement, Mpd/Liggeey de Aliou Sow et Les démocrates réformateurs/Yeesal de Modou Diagne Fada qui attend son récépissé. Et ce, au moment où le dialogue de Macky Sall est assimilé à des retrouvailles avec Me Wade qui passent par la libération de son fils Karim. Les trois premiers cités ont en partage d’avoir été membres du Parti démocratique sénégalais et de s’être rebellés contre la gestion de leur ancienne formation. 
Il faut souligner que le contexte de dialogue national, mais surtout politique et la controverse qui l’a accompagné y sont pour quelque chose. Eux-mêmes se considèrent comme des «non-alignés» par rapport à la mouvance présidentielle et à l’autre opposition incarnée par le Pds. Mais tout indique que l’attitude du parti de Abdoulaye Wade qui, dit-on, se rapproche de Macky Sall a offert une occasion à cette nouvelle coalition de s’imposer dans l’opposition. C’est comme si la lecture de Idrissa Seck selon laquelle «le Pds a rejoint le camp du pouvoir» avait motivé Ndéné, Fada, Aliou Sow et Cie. Sans doute, il sera question d’abord d’exister dans les négociations sur le fichier et le Code électoral, mais aussi de préparer les Législatives de 2017. 


Le Quotidien
Mardi 14 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :